Environ 200 personnes ont manifesté dimanche dans les rues de Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte, en faveur des immigrés, à l’appel de l’association de défense des droits de l’Homme, des Verts du Groupe de réflexion sur le devenir des Comores (GRDC).

Mayotte : Manifestation contre la politique d'immigration

 

Les manifestants ont dénonçé «les rafles policières contre les personnes en situation irrégulière», ainsi que les «mauvaises conditions d’hébergement» dans le centre de rétention de Dzaoudzi, où sont placées les immigrés en situation irrégulière après leur interpellation et en attente de leur reconduite à la frontière.
Lors du rassemblement ayant précédé la marche sur Mamoudzou, Salim Ahamada, secrétaire départemental des Verts de Mayotte a affirmé que «les personnes en rétention n’ont droit qu’à un seul repas par jour composé d’un morceau de pain et d’une bouteille de Coca».Des discussions ont été engagées entre les trois organisations et la préfecture de Mayotte sur certains dossiers, a ajouté M. Ahamada, en citant notamment ceux concernant l’attribution automatique d’un titre de séjour aux étrangers résidents à Mayotte depuis dix ans et la scolarisation des enfants mineurs dont les parents en situation irrégulière ont été expulsés. L’administration ne dispose pas de statistiques précises sur l’immigration clandestine composée essentiellement de ressortissants comoriens et malgaches. En revanche, selon les services concernés, au moins 8 000 reconduites à la frontière sont opérées chaque année.

 

Source JIR 27/3/01