La Banque mondiale soutient les services aux communautés défavorisées

 

La Banque mondiale a annoncé vendredi l'approbation d'un financement supplémentaire de 55 millions de dollars destiné à soutenir les services consacrés aux communautés défavorisées et aux groupes vulnérables des Comores.

Ce financement, accordé au Projet de soutien de services des Comores (SSP), permettra à l'archipel de l'océan Indien de fournir des services à un plus grand nombre de communautés et d'améliorer la qualité du processus de développement communautaire.

Approuvé en mars 2004, ce projet de 13,3 millions de dollars devait initialement prendre fin en novembre 2008, mais la date de clôture a été reportée à juin 2010.

"Il s'agit d'une intervention importante qui permettra aux Comores de mieux intégrer les communautés dans ses programmes de développement", a déclaré le directeur-pays pour la Banque mondiale aux Comores, Colin Bruce.

"Malgré le contexte opérationnel instable et précaire du pays, ce projet a pu obtenir des résultats sur le terrain", a ajouté M. Bruce, qui est également en charge de l'Erythrée, du Kenya, des Seychelles et de la Somalie.

Ce petit Etat fragile à la longue histoire d'instabilité politique et institutionnelle est confronté à de nombreux problèmes tels que la pauvreté, la baisse du PIB par habitant, la corruption et l'accumulation d'arriérés de sa dette extérieure.

La Banque mondiale a souligné que le SSP des Comores a été conçu pour maintenir les infrastructures sociales et économiques de base pour un nombre important de communautés défavorisées et de groupes vulnérables spécifiques, comme les femmes et les enfants.

Selon la Banque, ce financement supplémentaire devrait renforcer et étendre le processus de développement communautaire à un plus grand nombre de communautés et intégrer les communes dans le processus.

Il aidera également à améliorer la qualité du processus de développement communautaire et les activités qui lui sont reliées, à élargir l'éligibilité des projets pour y inclure des activités de protection de l'environnement et à accroître les activités de surveillance et d'évaluation.

Le SSP des Comores a été étudié en même temps que la Stratégie intérimaire du pays dans le cadre de laquelle la Banque a accepté d'encourager le gouvernement à fournir des services de base aux communautés les plus défavorisées.

Il est essentiellement axé sur le renforcement des capacités communautaires et locales et sur la consolidation de la réconciliation nationale à travers le renforcement des capacités de l'Etat et de ses responsabilités.

ETHIOPIE - 22 décembre 2006 - PANAPRESS