---

OBSERVATOIRE DE L’EMIGRATION CLANDESTINE ANJOUANAISE

 

Notification de l'accident de kwassa kwassa n°13 du 11 août 2001

---

 

Dans la Lettre d'information de l'OECA n°3, nous avons notifié 3 accidents de kwassa kwassa sur les 4 survenus au mois d'août dernier. L'accident n°13 du 11 août, notifié aujourd'hui, a en effet nécessité de plus longues investigations.

 

Le croisement des informations recueillies par les correspondants de l'OECA à Anjouan avec celles obtenues auprès de la gendarmerie de Mayotte, qui est intervenue sur cet accident pour porter secours aux naufragés, nous a permis de dégager des données concordantes sur le fait qu'une personne ait péri dans cet accident et sur l'hospitalisation de rescapés. Cependant, certaines discordances sont apparues sur les causes de l'accident et sur le nombre de disparus.

 

Sur les causes de l'accident, le témoignage d'un des pilotes, interrogé par les enquêteurs de l'OECA, et celui de rescapés, interrogés par la gendarmerie, différaient. Nous vous présentons ici la version des rescapés, qui nous parait la plus plausible.

 

Concernant le nombre de disparus, la gendarmerie dans son bilan de l'accident fait état de 7 personnes disparues, tandis que les enquêteurs de l'OECA ont pu vérifier que 20 passagers étaient effectivement rescapés de cet accident.

 

Lieu de départ : Domoni

Destination finale : Mayotte

Lieu de l'accident : à proximité de l'îlot de M'tzamboro (côtes mahoraises)

Passagers à bord : 21

Morts : 1

Disparus : 0

Rescapés : 20

 

Description de cet accident :

 

Dans la nuit du 11 au 12 août 2001, le kwassa kwassa s'approche des côtes mahoraises par le nord de l'île, zone de navigation réputée dangereuse en raison de la présence de barrières de corail. Par crainte de l'arrivée d'une vedette des forces de l'ordre, les pilotes demandent aux passagers de se coucher dans la barque. Une déferlante, mal négociée par les pilotes, fait alors chavirer l'embarcation. Des passagers réussissent à rejoindre l'îlot de M'tzamboro et donnent l'alerte. Le DETMAR (Détachement maritime de Mayotte) et la gendarmerie partent à la recherche des naufragés pour tenter de leur porter secours. 9 personnes sont secourues (5 hommes et 4 adolescents) et conduits à l'hôpital, tandis que les autres rescapés ont pu s'en sortir seuls ou avec l'aide d'une barque de pêcheurs qui les a pris en charge avant l'arrivée des secours. Le corps d'un jeune homme mort noyé est rapidement retrouvé en surface de l'eau, à l'intérieur du lagon.

 

N Depuis le 1er juillet 2000, l'OECA a répertorié 13 accidents,

dénombré 134 morts ou disparus et 184 rescapés.

 

 

Initiative Développement (ID) – Médecins du Monde (Délégation de la Réunion) - AMI (Aide Médicale Internationale) - CAP (Collaboration Action Pérennisation)