O.C.E. (organisation des comoriens de l'extérieur).

reunion constituante compte rendu sommaire et releve de decisions, ce 11/02/01.

 

préliminaires

-          Convergence de vues, en région parisienne, entre des organisations de la société civile comorienne et la coordination des partis de l'opposition en France, matérialisée par l'appel commun au meeting du 1 octobre 2000. Ces organisations ont dénoncé les accords de Fomboni et affirmé leur convergence autour des 3 points cités dans le dit appel, à savoir : la défense de la Souveraineté Nationale et de l'Intégrité Territoriale des Comores ; la lutte contre toute forme de séparatisme ; la promotion de l'avènement d'un Etat de Droit aux Comores.

-          Nécessité de mettre en synergie tous les mouvements / organisations qui contribuent à la mise en oeuvre de ces 3 points, notamment à partir de l'extérieur des Comores et en cette période de négociations pour un accord cadre de sortie de la crise comorienne.

-          Urgence pour les Comoriens de l'extérieur de fédérer leurs efforts pour participer, en tant que l’une des composantes de la société civile comorienne, efficacement, à ces négociations de la sortie de crise menées actuellement sous la médiation de l'OUA ; cette participation exige, pour être bénéfique, un effort considérable de la part de tous les acteurs sociaux concernés, afin de contribuer à la production d’un document devant contenir les positions des comoriens de l’extérieur relativement aux différents points qui seront débattus par les commissions prévues par les instruments du protocole d’accord en cours de négociation.

-          Pertinence de maintenir la mobilisation communautaire autour de la problématique du statut de Mayotte, surtout en cette période de négociations multipartites aux Comores d’une part, et d’adoption par le gouvernement et le parlement français d’un nouveau statut pour cette île comorienne, d'autre part.

prise en charge des travaux a caractere urgent

-          Dans la logique de l'appel au meeting du 1 octobre 2000, une réunion de travail a eu lieu le 20 janvier 2001, ayant permis la mise en place de deux groupes de travail : le premier a été chargé de rédiger un mémorandum destiné à exprimer les propositions de la communauté comorienne de l'extérieur, aux parties prenantes de l'Accord cadre de la sortie de la crise comorienne ; le deuxième a reçu la mission de préparer la manifestation programmée en avril 2001.

-          Toujours dans la même logique et eu égard à l'urgence des évènements aux Comores, le groupe de travail chargé du mémorandum s'est réuni le 6 février 2001. Il a produit la lettre de requête destinée à Monsieur Francisco Caetano José Madeira, envoyé spécial du Secrétaire général de l’OUA, pour lui exprimer le souhait des comoriens de l'extérieur à prendre part aux débats de l'accord cadre de la sortie de la crise comorienne ; cette lettre, adressée également au gouvernement comorien et aux partis politiques de l'opposition a été accompagnée de l'ébauche du mémorandum.

Restitution des travaux en cours

-          La lettre adressée à Monsieur Madeira n'a pas eu de suite à ce jour. Il faut donc continuer à "aller à la pêche aux informations" et faire savoir largement le sens de cette lettre.

-          Le temps n'a pas permis à l'ensemble des participants à la réunion de prendre connaissance du contenu du mémorandum. Les points qui y sont listés ont vocation à être développés, collectivement, plus tard.

Cadre organisationnel

-          Le nom "Organisation des Comoriens de l'Extérieur" (OCE) a été adopté pour désigner le cadre de travail qui devra rassembler les entités membres au sein d'une structure qui regroupe : des organisations de la société civile, la coordination des partis de l'opposition (signataires de l'appel du 1 octobre 2000) et des personnalités reconnues pour leur engagement en faveur des 3 points cités plus haut.

-          La structure OCE est informelle (pas de statuts en vue) et pérenne (elle durera tant que des acteurs seront investis en son sein pour faire évoluer les 3 points fédérateurs cités plus haut). Elle est ouverte à toutes les organisations qui peuvent contribuer aux grands débats des Comores, de toutes les régions possibles.

-          Seuls les représentants de l'organisation DIASCOM ont émis des réserves (notamment : sur leur  cosignature éventuelle de communiqués avec des partis politiques, sur le choix du nom de l'OCE, sur le caractère pérenne de cette structure…). Ils se sont toutefois prononcés en faveur de la participation de leur organisation à certains travaux collectifs à venir.

Le comité de coordination (section Paris)

-          La supervision des travaux de l'OCE a été confiée à un Comité de Coordination composé des 3 personnes suivantes désignées en séance plénière : Abdourahmane ABANA, Mabadi AHMEDALI et Youssouf Said-Soilihi.

-          Le rôle et les tâches spécifiques de ce comité de coordination ont été définis : convocation aux réunions de travail ; suivi et coordination des travaux en cours ; suivi des négociations avec tiers ; contacts avec les autres organisations parties prenantes de l'OCE (des autres régions)  et les organisations amies.

Les premières commissions

-          Une première commission est chargée de travailler sur le "dossier Mayotte". Ses membres sont chargés de regrouper les documents y afférent, d'élaborer les communiqués et d'organiser les rencontres nécessaires.

-          Une deuxième commission est chargée de l'organisation matérielle de la manifestation de soutien à l'association SURVIE (manifestation programmée le 24 février, place du Panthéon à Paris).

-          Les commissions travaillent en tandem avec le Comité de Coordination.

destinataires

-          DIASCOM

-          GRITAC

-          SOS DEMOCRATIE

-          ACDH

-          GAC

-          COORDINATION DES PARTIS DE L'OPPOSITION (PARIS)

-          COLLECTIF       pour l'unité et l'intégrité des comores (LA REUNION)

-          COLLECTIF       pour l'unité DES comores (MARSEILLE)

-          GRDC (MAYOTTE)

-          FD MAYOTTE

-          Presse comorienne

-          Presse internationale.

-