Conférence-débat à RTL : A Cembenoi, les partisans du candidat Halidi s'expliquent

 

Quel est le bilan du regime Azali ? Qu'a pu obtenir le Cembenoi durant le mandat écoulé ? Pourquoi Caabi el Yachroutu Mohamed et autres se sont-ils désolidarisés de la CRC(Convention pour le Renouveau des Comores) ? La mévente de la vanille ? La question de l'île comorienne de Mayotte ? Autant des questions débattues dimanche dernier, au cours d’une conférence-débat animée par des cadres de Cembenoi soutenant la candidature de Ibrahim Halidi

 

A une semaine de la clôture de la campagne de l'élection présidentielle, les états majors de campagne multiplient les tournées et autres meetings politiques. Sur RTL (Radio télévision Lac Salé) de Bangoi-Kouni, au nord de Ngazidja, s'est tenue dimanche 6 mai une conférence-débat animée par les cadres de la région de Cembenoi qui soutiennent la candidature d'Ibrahim Halidi. Quel est le bilan du regime Azali ? Qu'a pu obtenir le Cembenoi durant le mandat écoulé ? Pourquoi Caabi el Yachroutu Mohamed et autres se sont-ils désolidarisés de la CRC(Convention pour le Renouveau des Comores) ? La mévente de la vanille ? La question de l'île comorienne de Mayotte ?  Autant de questions auxquelles les conférenciers ( il s'agit de Abdou Issa, Mouigni Abdou, et Ismaël Bachirou, respectivement conseiller à la présidence de l'Union, conseiller en communication au ministère des Relations extérieures et directeur national adjoint de l'Environnement et Forêt) ont tenté d'apporter des réponses claires. Les téléspectateurs et auditeurs pouvaient intervenir indirectement pour poser leurs questions.

Sur le bilan du régime Azali, Abdou Issa a appris à l'assistance et aux auditeurs de la RTL les six points du mandat d'Azali. Selon lui, la mise en place des institutions, la consolidation du processus de réconciliation nationale et la conférence des bailleurs de fonds sont des acquis notoires du mandat du colonel Azali. " Il est le seul chef d'Etat comorien qui ait pu autofinancer des projets sans tendre la main vers l'extérieur.

Azali est le seul chef d'Etat comorien qui ait pu autofinancer des projets sans tendre la main vers l'extérieur

Je veux parler de la centrale électrique de Voidjou, du téléphone cellulaire et de l'Université des Comores, " a-t-il dit. S'agissant des retombées du pouvoir Azali dans le Cembenoi, Mouigni Abdou a déclaré que de nombreuses réalisations ont vu le jour durant ce mandat.

C'est le cas des adductions d'eau, de la construction de salles de classe, des recrutements de nombreux cadres de la région, de l'extension du réseau téléphonique et bientôt de l'électrification de trois localités non encore servies.

Les conférenciers ont aussi abordé la question de la défection de Caabi et d'autres cadres de la CRC en expliquant qu'ils se sont trompés de calcul en pensant que la chance du vice-président était compromise avec la CRC.

Sur la mévente de la vanille, Ismaël Bachirou a dit que ce sont les acheteurs qui fixent le prix et non les autorités comoriennes. Avec l'apparition de la vanille synthétique, les acheteurs peuvent ne pas s'intéresser à la vanille indonésienne, comorienne et malgache.

S'agissant de Mayotte, les conférenciers ont rappelé que depuis 1976, le contentieux qui oppose les Comores à la République française n'a bougé d'un iota.

Au contraire, aux Nations Unies, le nombre de pays qui soutenaient les Comores pour le retour de Mayotte dans son giron naturel diminue d'année en année. Et si les autorités en place adoptent une nouvelle approche, en retirant la question de Mayotte à l'ordre du jour de la dernière session de l'Assemblée générale et permettre aussi aux athlètes maorais de participer aux jeux des îles de l'Océan Indien, cela pourrait contribuer au dénouement de cette crise.                             

 

MY.Kaiva