Anjouan : la relance du volley-ball

 

La pluie qui s'est abattue, le lundi 6 mai, sur Mutsamudu a gâché la fête du volley-ball  qui était prévue, au stade de Missiri, par la Jeune Chambre Economique d'Anjouan. Une cérémonie haute en couleur qui rentre dans le cadre des activités organisées par cette Jeune Chambre Economique pour relancer le volley-ball dans l'île. Des clubs de Ouani, Mutsamudu et de l'AMISEC étaient invités à cette fête pour un challenge qui aux yeux des organisateurs promettait beaucoup.   Le 1er mai dernier, les trois clubs s'étaient affrontés sur ce même stade dans un tournoi amical. La parade avait attiré beaucoup de monde. Les choses sérieuses étaient donc prévues ce lundi 6 mai, mais le mauvais temps en avait décidé autrement. Les organisateurs comptent alors organiser le challenge aussitôt après les élections.

 Crée le 7 juillet dernier, la Jeune Chambre Economique d'Anjouan rassemble désormais une cinquantaine d'adhérents. Elle travaille en collaboration avec les Jeunes Chambres de Moroni , Dzaoudzi et Saint Denis de la Réunion. A son actif  des stages de formations sur la gestion du temps, les techniques de communication et sur l'art de convaincre.  Un jardin d'enfants est en chantier, derrière le stade de Missiri. Les travaux sont financés par la Diaspora anjouanaise en France. Pour cette année, la Jeune chambre , dans son élan pour promouvoir un mouvement de citoyenneté pour l'entreprenariat  envisage de publier un journal de deux pages sur A3  et un annuaire professionnel.

 Ses objectifs sont nombreux et multiples. Ils y vont de la contribution au progrès du pays en offrant aux jeunes, les moyens de développer les aptitudes à diriger, la responsabilité sociale, les contacts amicaux et l'esprit d'entreprise, nécessaire pour créer un changement positif. Elle compte intervenir sur l'éducation, la santé, l'environnement, l'économie, l'information et le tourisme etc.

M.B.