Musique : les gagnants du concours de toirab de Ntsoudjini ont été primés

 

Les primes destinées aux groupes musicaux, distingués lors du concert de toirab regroupant des associations musicales de la région d'Itsandra organisé le 6 janvier dernier à Ntsoudjini, ont été finalement décernées aux trois lauréats, mardi  17 janvier par les responsables du studio d'enregistrement musical, Studio Océan, sis au Cnac de Bandamadji-Itsandra. La décision du jury, qui a été contestée aussitôt rendue par bon nombre de participants, avait fait des choux-gras au principal animateur de Studio Océan, Hassan Soulé, initiateur du projet de " soutenir le toirab comorien en perte de vitesse ". Ce dernier n'a pas connu un temps de répit dès le lendemain du concert de Ntsoudjini pour chercher à concilier les divergences de vues des associations et de leur public respectif au sujet des résultats de la compétition musicale. Il a sillonné les différentes localités de la région d'Itsandra dont il est, lui-même, natif pour détendre l'atmosphère et recueillir les avis des uns et des autres quant à l'option de réorganiser le concert avec un autre jury qui, cette fois-ci, aura la confiance de tout le monde. L'idée a été vite balayée par celle de remettre les primes, en dépit de la contestation des résultats aux groupes distingués. Hassan Soulé considère ce premier concert comme un test d'une série d'autres évènements musicaux qu'il compte organiser à travers les régions de l'île avec un gala final au stade de Moroni. En fait, deux guitares, solo et basse, d'une valeur totale de 150 000 FC ont été, respectivement, remis à Fesmay Djazz de Batsa-Itsandra et Aigle musique de Ouellah-Itsandra, classés premier et deuxième des 17 associations qui se sont succédées sur le podium. Le troisième lauréat, Zambarawu Djazz de Bahani, décroche le prix d'un enregistrement gracieux de deux chansons, d'une valeur estimée à 55 000 FC, à Studio Océan. Selon Hassan Soulé, son studio a financé l'achat des instruments offerts aux différents lauréats sans aucun concours extérieur. Il soutient que la remise des trophées aux groupes déclarés gagnants est une décision sage d'éviter toute mésentente dans la région. Il reconnaît, en substance, que les choses ont été organisées un peu à la va-vite de sorte que l'auteur-compositeur et interprète Salim Ali Amir, qu'il avait contacté pour présider le jury, s'est excusé dans les dernières minutes pour des raisons personnelles. Sur le champ, un jury de remplacement a été aussitôt constitué pour qu'enfin le concert ait lieu, étant donné que le public et les associations ont respecté le rendez-vous. 

Après la région d'Itsandra la caravane musicale tournera dans d'autres régions pour des concerts similaires. D'ores et déjà, les régions de Mboudé et de Mitsamiouli se sont portées candidates pour accueillir le festival. Mais pour éviter le désagrément connu lors de ce premier concert - considéré désormais comme test par les organisateurs, Studio Océan et le Groupe Lazakitchwa - Hassan Soulé compte convoquer le jury à temps pour qu'ensemble, organisateurs et jury se mettent d'accord sur les critères de sélection des lauréats.

M. Soilihi Ahmed