Mémorandum de l'Opaco : le plaidoyer du secteur privé

 

Mettre l'entreprise au centre de la politique économique. C'est le titre du mémorandum que vient de publier l'Opaco (Organisation patronale des Comores). Ce cahier de huit pages reprend les principales contraintes du secteur privé comorien et propose un plan d'action en dix points susceptible, selon elle, de relancer l'économie nationale. Vétusté des infrastructures, une politique fiscale inefficace et injuste, insuffisance de mesures d'incitation à la promotion de l'investissement, inexistence d'une politique de développement des ressources humaines,…ce mémorandum de l'Opaco dresse, en effet, la liste des problèmes qui empêchent le développement de l'initiative privée aux Comores.

Il regrette surtout l'absence d'un dialogue franc entre secteurs public et privé  et dénonce la non implication des investisseurs privés nationaux dans l'élaboration des programmes économiques et du budget de l'Etat.

Entre autres propositions contenues dans ce mémorandum, l'Opaco préconise la mise en place d'un mécanisme viable de financement et de pilotage de la modernisation des infrastructures nationales, la création d'un cadre juridique du foncier sécurisant, la mise en place d'un système judiciaire efficace avec un tribunal de commerce, une cour d'arbitrage et un médiateur de la République….Elle propose aussi la promotion de la bonne gouvernance publique et privée, l'élaboration d'un cadre incitatif à l'investissement privé, le développement des ressources humaines sur les secteurs porteurs de l'économie nationale,…Prochainement, nous consacrerons un dossier complet au secteur privé comorien.