Chapitre 7

1975 - 2001
Le cas des surcharges de la RFI des Comores

 

Du fait de la grave situation budgétaire du pays, la poste Comorienne semble avoir souffert d’un manque de moyens financiers. Depuis 1992, cela s’est traduit par de faibles commandes de timbres aux imprimeurs, particulièrement dans les valeurs d’usage courant. Il en a résulté une pénurie de timbres dans les bureaux de poste des trois îles.

 

La poste comorienne (SNPT : Société Nationale des Postes et Télécommunications) a alors décidé d’effectuer des surcharges au fur et à mesure des besoins. Cette pratique n’est pas nouvelle dans le pays (séries de timbres surchargés en 1981 , puis en 1988), mais son caractère systématique et l’absence d’indication dans les catalogues spécialisés en font un sujet d’étude exceptionnel [12]. Ces timbres sont présentés dans un article de la revue TIMBRES MAGAZINE, N°10, février 2001 [15]. Ces surcharges ne sont d’ailleurs semble t’il pas connues par les négociants en timbres sur la place de Paris. De telles pratiques existent dans d'autres pays comme le Bénin [13], Madagascar [18], ou le Congo [19].

Consultez l'article de TIMBRES MAGAZINE de février 2001
en cliquant sur les images ci-contre

Colonne 1 Colonne 2 Colonne 3

Les valeurs faciales des surcharges principales apparues de 1992 à 1995 (type I) sont de 25 fc, 50 fc, 75 fc (tarif local 1er échelon de poids), 150 fc (tarif France 1er échelon), 225 fc (tarif pour certains pays, 1er échelon), puis 200 fc (tarif France 1er échelon après août 95, suite à la dévaluation du franc comorien, lié au franc CFA) : Fig. 7.1. Fin 1996, l’épuisement des timbres des séries ‘coquillage’, ‘tortue’, ou ‘carte de l’archipel’ aboutit à l’apparition de nouvelles surcharges, avec pour certains timbres une typographie nouvelle (‘F’ majuscule à Type II) : Fig. 7.2. Le tirage est de 5000 ou 10.000 exemplaires suivant les timbres. Sont apparues ensuite quelques valeurs, avec d'autres types de surcharges (type III), marquées par une grande hétérogénéité des surcharges sur une même planche : Fig. 7.3 [15]. 

 

Fig 7.1a

Général de Gaulle et bataille d'Angleterre 375 Fc surchargé à 225 Fc, Type 1

Lettre recommandée Moroni - Paris non réclamée - retour à l'envoyeur - départ le 5/08/98


Recto / Verso

Fig 7.1b

Paire surchargée à 100 F, Type 1

oblitération de Mrémani (Anjouan), tarif pour la France

 

Fig. 7.1c : Enveloppe de Tsembeou (Anjouan) pour la France (A noter une erreur sur le cachet qui indique Tsebehou)

Timbre surchargé 75 F type I variété surcharge à cheval, en complément, le timbre Poste Aérienne de 1995  Tortue marine à 50 F

 

 

Fig. 7.2 : Timbres surchargés, type 2 (décembre 1996)

 

Fig. 7.3 : Timbres surchargés, type III (1997-98).

On note les 2 tailles différentes de la lettre F sur le timbre Artisanat à 225 Fc surchargé à 200 Fc

L'absence de philatélie locale, l'utilisation systématique dès réception de ces timbres dans les bureaux de poste pour palier aux pénuries (provoquant un épuisement en 2 à 3 mois), l'ignorance de ces tirages par les philatélistes français, amènent à considérer ces timbres surchargés comme extrêmement rares à l'état neuf. Par ailleurs, la faible quantité de courrier en provenance des Comores récupéré par les philatélistes aboutit à une certaine rareté de ces timbres à l'état oblitéré. 

 

Notre dernier pointage (effectué en septembre 2000) des surcharges existantes, recoupé par les quelques informations officielles portées à notre connaissance, fait apparaître un total de 117 surcharges différentes réalisées entre 1992 et 1998 (types I, II et III confondus). En outre, certaines variétés, parfois spectaculaires, ont immanquablement vu le jour : erreur de surcharge, double surcharge, surcharge renversée, etc. Beaucoup reste sans doute à découvrir sur ces variétés. La figure 7.4 présente les deux variétés recensées les plus remarquables.

 

a

Fig. 7.4 : 

a : Une surcharge 150f au lieu de 100f, sur UN des timbres de la feuille (coin en haut à droite) du timbre représentant le papillon Lonchura Cucullatus. Cette variété affecte a priori tout le tirage. 

b : Une double surcharge dont une renversée, sur le timbre représentant J. Martinek, vainqueur aux Jeux Olympiques de Séoul en équitation. Cette surcharge a affecté une UNIQUE feuille, découverte au bureau de poste de Domoni (Anjouan) en août 1995.

b

Si vous souhaitez plus d'information sur les timbres surchargés, n'hésitez pas à nous écrire à Info Philatelie Comores

Tous les timbres surchargés actuellement découverts sont présentés dans notre page d'album n° 7.
Nous vous convions à visiter la partie " timbres surchargés " de notre boutique, cliquez ici.

© 1999-2001 - Olivier BERGOSSI -  Eric MILAN - MWEZINET