ACTUALITES DU KARTHALA 23/04/2005


La PIROI déclenche son dispositif aux Comores
Article paru dans Témoignages le samedi 23 avril 2005

L’éruption du Karthala le 17 avril dernier en Grande Comore, a provoqué des retombées de cendres et de sable volcanique sur toute la zone Est de l’île. Ces particules auraient souillé de nombreuses citernes d’eau de pluie dans plus d’une trentaine de villages.
À l’exception de la ville de Moroni et de ses banlieues, l’ensemble des populations des zones rurales de la Grande Comore utilise l’eau de pluie recueillie dans des citernes souvent non couvertes.

Les autorités Comoriennes soulignent une situation inquiétante de pollution des points d’eau villageois et ont lancé un appel aux organisations humanitaires et représentations diplomatiques afin de solliciter une aide de la communauté internationale. Au total, plus de 30 000 personnes réparties dans 36 villages seraient concernées.
Face à cette situation, et à la demande du Croissant-Rouge comorien, la Plate-forme d’intervention régionale pour l’océan Indien (PIROI) déclenche son dispositif de secours à partir de La Réunion.
Un ingénieur eau de la PIROI partira demain matin avec 600 kg de matériels (bâches à eau, motopompes, kits d’analyse, etc.) à destination de Moroni en Grande Comore pour soutenir les équipes du Croissant-Rouge comorien déjà engagées sur le terrain.
Les objectifs de cette mission seront de contribuer à l’analyse des réserves d’eau, et de positionner, si nécessaire, des réservoirs d’eau potable (citernes souples) dans plusieurs villages. En parallèle de ce dispositif, plusieurs équipes du Croissant-Rouge comorien soutiendront les populations pour le nettoyage des citernes. L’ingénieur eau de la PIROI ainsi que le matériel de secours partent ce matin à 7H30 de La Réunion à destination de Moroni.

 

ACTUALITES DU KARTHALA 19/04/2005

RESUME DES FAITS AU 19/04/2005 par M. Ibrahim YAHAYA chercheur au CNDRS
Rappel des faits : Samedi 16 vers la fin de l'après midi: l'Observatoire a été surpris par des activités intenses au niveau du Kartala. Les autorités concernées ont été alertées, la commission de crise est mise en place. Des informations en provenance de Dimani nous apprenons que cette région est soumis par un vent de poussière et des masses de fumée inhabituelles s'observent au niveau du Kartala. Le soi, des gendarmes et des polices ont été dépêchés dans différentes régions pour observation. Dimanche matin, sous la demande du comité de crise de survoler le Kartala, il a été démontré par Comores Aviation qu'il est pratiquement dangereux de le faire vu la masse de fumé et de poussière. Les rivières se réveillent, des torrents des boues grises attirent l'attention des habitants (Bamabao et Hambou) Vers l'après midi en revenant d'un vol d'Anjouan, les pilotes auraient observé l'éruption du Kartala et la coulée chaude qui s'agite a l' intérieur du cratère. Ce lundi matin, « temps clément », survol du Kartala par Comores Aviation sous la demande des autorités, observation nette de l'effondrement du cratère qui s'est bien agrandi à l'intérieur duquel se repose lave chaude. Des prises de vue ont été effectuées. Cet après midi, tournée en voiture dans les régions les plus touchés par la tombée du cendre. La pluie de sable a bien cessée. Ce soir pas de nuage rouge au Kartala comme ça été le cas hier en temps pareil. On peut donc penser qu'on évolue vers une accalmie du volcan pour enfin dire "Ligugunya sha kalidjatriha"
En matière de prévention de catastrophe naturelle, cette explosion pourrait poser des questions que on ne les aurait imaginé. La gestion de la pré éruption, surtout les régions sinistré (un problème d'eau pourrait donc se poser car nos citerne seront certainement remplis de poussière). La télésurveillance du volcan alors les équipements serait peut être endommagé et le vandalisme que subissent les équipements posé au Kartala, ..). J' espère qu'après l'accalmie, un vrai débat pourrait se poser.

Photos prêtées aimablement par le site www.holambecomores.com
         
Vues du cratère rempli de lave, le 19 avril 2005
         
L'avion ayant servi au survol du volcan / la projection de cendres, au plus fort du réveil du volcan
         
Les coulées de boue dans des rivières qui se sont subitement réveillées (Photos prises à M'dé)

18/04/2005 - 13h49 par M. Ibrahim YAHAYA chercheur au CNDRS
Le gouvernement a réquisitionné un petit avion qui dessert les île et a effectué un vol sur le cratère. Les observations effectuées ont permis de visualiser la lave a l'intérieur de l'ancien cratère. Si on ne dispose pas d' helico ou la possibilité de louer un petit avion, nous somme 21eme siècle. On peut acquérir des images satellites. Les spécialistes pourraient les traiter et suivre l'évolution des activité voir même la vitesse d'une lave. En ce moment la situation va en s'améliorant que le nuage de poussière qui se déverse dans la plus grande partie de l'île a cessé. Les quelques évacuation spontanées effectuées n'étaient pas forcées. C'est surtout le nuage de poussière qui faisait fuir certaines personnes. On peut toujours prier que la situation s'améliorer encore positivement et que le karthala reprenne très rapidement et longuement son repos.

Vue aérienne du volcan Karthala le 18 avril 2005. [© AFP]

18/04/2005 - 11h09 par M. Ibrahim YAHAYA chercheur au CNDRS
Un survol d'avion vient d'être effectué ce matin.
Des prises de vue ont montré que le volcan crache au niveau du cratère et qu'il n' y a pas encore une coulée de lave vers extérieur de ce cratère. Toutefois le dernier a très bien agrandie profondeur Ceux qui ont l'observé le cratère hier ce matin pensent que les activité auraient diminués. Ça se justifie puisque les cendres déversées hier jusqu'à Moroni ont visiblement diminué en ce moment. Peut être que la pluie aurait dissous cette poussière pour faire couler des rivières de boues. Hier soir et ce matin il a été un peu difficilement circuler a Moroni a cause de cette poussière.


17/04/2005 - 22h48 par M. Ibrahim YAHAYA chercheur au CNDRS
L'evacauation est devenu effective dans les Dimani grace a une mobilisation de tous les autorités (île et union). Le jet de poussiere parviennent même dans le Wachili. Une comité de crise siege au Ministere de la defense et centralise toutes les informations pour diffusion. On peut la joindre pour toute inforamtion utile bien que je n'ai pas le N° de tél.. Depuis Moroni, avec l'obscuritté on parvient a distinguer une fumée rouge dans le ciel du Kartala. Je n'ai pas encore entendu parler d'une odeur de souffre comme ça été le cas en 1991 lors l'eruption phréatique. J'ai reccuillis l'eau boueuse dans torrent a Mdé, il n' y a pas encore une odeur de soufre. Esperons que cette explosion se limitera au sommet du Kartala sans que lave sort de son demeure pour aller se" baigner en mer" comme le veut l'anectode. Ainsi nous serions epargné des graves degats.


17/04/2005 - 15h00 par M. Daoud Ahamada de Comores-Echanges et Mwezinet
Tous les véhicules de transport ont été réquisitionnés par le gouvernement pour participer à l'évacuation du Dimani, les Bus, minibus, 4x4, taxis, etc... se sont tous rendus dans la région pour évacuer l'ensemble de la population.


Des habitants de Moroni se couvrent la face
pour se protéger des fumées émises par le volcan du Karthala,
le 18 avril 2005. [© AFP]


17/04/2005 - 20h50 par M. Ibrahim YAHAYA chercheur au CNDRS
Effectivement l'évacuation de la population dans le Dimani pourrait commencer ce soir. Mais aucune coulée de lave n'est encore observé dans cette région. C'est le jet de sable qui semble menaçant. L'éruption au sommet du Karatal est possible. Des policiers de l'île auraient grimpé le Kartala aujourd'hui et ont observé des explosions et rejet des gros matières. Il n 'y a plus d'helico en ce moment pour survoler et observer l'orientation d'une éventuelle coulée de lave. Peut être que des image satellite prises en differents moments pourraient en dire quelque chose.
On pourrait penser que le torrent sableux seraient une mélange d'eau des ruisseaux et de la poussière sableux .
Deux des 3 capteurs séismiques du CNDRS installés au sommet du Kartala ne transmettent plus des signaux. (endommagement ou déviation des antennes?) Peut être que demain on en saura plus. Jusqu'à maintenant aucun dégât humain et matériel n'est déclaré.

17/04/2005 - 15h00 par M. Daoud Ahamada de Comores-Echanges et Mwezinet
Les cendres volcaniques se répandent dans l'atmosphère tout autour du volcan, puisque l'on en reçoit un peu aussi dans la région de Ntsoudjini et Dzahani II
Les véhicules qui passent venant de la région de Oichili sont recouverts d'une fine couche de pussière

17/04/2005 - 14h41 par M. Ibrahim YAHAYA chercheur au CNDRS
Un peu difficile de verifier une éventuelle explosion car il faut survoler le Kartala par un helico. Efectivement il y a une projection de sable fin dans le Dimani avec un degagemnt d'une masse de fumée inhabituel au sommet du Kartala. Des activité seismiques continuent d'etre enrigistré depouis hier après midi à l'observatoire du Kartala. Il est prtaiquement impossible aux technicien de l'observatoire d epouvoir jondre leur camera place dans une le Shungu Shahale pour effectuer des photo d'obsrvation sur la monté de l'eau du ce cratere, une eau formé depuis 1'euruption phrétique de 1991. Certains torrentd du Bamabao et Hambou coulent depuis ce matin avec eau grisatre tres lourde identique au mortier de beton.
Comores-Aviation revenat d'un vol d'Anjouan cet après-midi, on observé une lave de de feu qui se degagent dans la seoment du Kartala. On peut donc penser a une euruption sommitale. Une comité de crise se réuni acctuellement.