Qui était notre Ex-Président et Fondateur
ERIC LAIGRE ?

Eric LAIGRE était avant tout un ami des Comores et des Comoriens, et il a oeuvré toute sa vie durant pour faire progresser ce pays qu'il aimait tant, à son niveau, et à sa façon. Membre de diverses associations, il a vite senti la vague Internet qui montait, et c'est ainsi que dès 1997 il s'est lancé dans la réalisation du premier site internet francophone qui traitait des Comores, sur ses pages personnelles, (à l'adresse www.chez.com/rita qui existe toujours à sa mémoire mais renvoie sur le site actuel) et très vite en s'entourant de compétences diverses et variées, et de collaborateurs dévoués, il a su monter une structure professionnelle qui a réussi à franchir les écueils et les aléas les plus graves dont le plus dur à franchir fut sa disparition le 22 septembre 2001 pour vous fournir le site actuel, espérant que son ouvrage perdurera.

Vous pourrez lire ci-dessous les hommages en provenance de membres de la disapora Comorienne avec qui Eric a travaillé des années durant, et des photos qui retracent son itinéraire.

Hommage de Mahmoud IBRAHIME

Hommage de Mustapha Chamsoudine DADA
avec des photos de l'association FRANCE-COMORES

Hommage de Abdou Saïd Houmadi

 

Ina Lillah Wa Ina Illahi Radjihuna.



Mgunamlaze Pvadjema...

  

Eric LAIGRE L' Ami des Comoriens n'est plus
par Mahmoud IBRAHIME

Depuis le 22 septembre, la Diaspora comorienne est bouleversée par la disparition, soudaine, d'Eric Laigre. Cet ancien Volontaire du Service national (VSN) français aux Comores était né, il y a 35 ans, dans le petit village d'Ernée (en Mayenne). Il est tombé amoureux des Comores lors de son service national en 1990. Pendant deux ans, il a enseigné les maths et la physique au Lycée Saïd Mohamed Cheikh. Il n'hésitait pas en dehors de ses heures de cours à s'investir auprès des jeunes pour leurs révisions. Il avait même fondé un club d'échec dans la capitale comorienne. Il a épousé une comorienne de Moroni, et a été un père exemplaire pour le fils de celle-ci.
Sa contribution la plus importante fut dans la diaspora comorienne la création du groupe de discussion francophone (Habari) en 1998, et du site Internet consacré aux Comores : Mwezinet. Il avait alors fait le voyage d'Ernée à Paris pour convaincre l'équipe de Masiwa de ne pas monter son propre site, et de le soutenir dans la mise en place de Mwezinet. Il paraissait déjà tellement passionné que la rédaction du journal Masiwa fut convaincue et contribua pleinement à la mise en place de ce site, et soutint les activités d'Eric Laigre pendant plus de deux ans.
En moins de quatre ans, Eric Laigre était devenu un personnage clef dans la communauté comorienne en France. Il était de toutes les manifestations culturelles, et de toutes les luttes des Comoriens de la Diaspora. Pourtant, il avait toujours peur de froisser ses interlocuteurs comoriens par ignorance des coutumes des Comores. Il passait des heures et des heures au téléphone pour interroger les gens qui lui étaient proches sur l'opportunité de telle ou telle action qu'il envisageait. Presque toujours, il suivait les conseils des amis.
Pourtant, bien des Comoriens qui ne le connaissaient pas se sont interrogés, sur Habari, sur ce qui poussait ce "Blanc" à faire tant la promotion des Comores. Certains le soupçonnaient même de travailler pour les RG français. À ce moment-là, son silence était la seule réponse qu'il pouvait apporter à l'ingratitude. Les archives de Habari gardent en mémoire, les argumentaires de ses amis qui tentaient de convaincre leurs compatriotes de l'honnêteté d'Eric Laigre. Au bout de deux ans, il semble que tout le monde avait fini par comprendre qu'il ne cherchait que le bien des Comores. C'est ce que démontrent les nombreux messages de condoléances qui ont afflué dans Habari, ou directement vers son ami Eric Milan, ou encore vers sa femme dès l'annonce de sa mort.
Le message d'Aboubacar Mchangama résume le sentiment de tous : " Eric n'était pas seulement l'ami des Comores, mais plutôt et surtout l'Ami des Comoriens qui voulaient le bien des Comores". C'est pourquoi, ce sont surtout les démocrates du pays qui le pleurent. Aucun mot n'est venu de l'État comorien, ou de ce qu'il en reste après quatre ans de séparatisme et deux ans de putschisme.
Eric Laigre n'a jamais été neutre lorsqu'il abordait la vie politique aux Comores. Il se rendait dans le pays au moins une fois par an, et était devenu un observateur assidu de la vie aux Comores. Quelques fois, il ne pouvait retenir sa colère de voir un si beau pays tomber entre les mains de gens sans scrupules. Et alors il pestait  contre les obscurantistes, les putschistes et autres séparatistes, quand il ne s'en prenait pas directement à l'Ambassade de France aux Comores. Cela explique sans doute le fait que celle-ci n'ait pas réagi à la mort d'un de ces rares français qui contribuent à donner une autre image de la France aux Comores.
Eric Laigre n'était pas un observateur neutre. Il avait choisi son camp : celui des Comores et de la démocratie. Il n'hésitait pas à nous dire qu'il soutenait tel ou tel homme politique, ou tels partis, parce qu'il pensait qu'ils pouvaient sortir les Comores du marasme. Il intervenait quelques fois dans les débats de Habari pour donner son avis comme tout autre Comorien. Il a ainsi continuellement soutenu les médias comoriens, et entretenait des relations suivies avec la plupart des journalistes comoriens, avec lesquels il travaillait régulièrement, et dont il a souvent pris la défense, lorsqu'ils avaient des ennuis  d'ordre politique.
Il a ainsi été un soutien actif pour Masiwa (notamment lors du procès intenté par l'Association franco-anjouanaise), pour L'Archipel (lors des nombreuses arrestations de son Directeur), pour Tropic FM (il avait rencontré et appréciait Cheikh Ali), pour la Gazette des Comores (dont il a salué la naissance, et a activement soutenu le Directeur lors de son procès contre Mradabi), et enfin pour Comores-Infos (à qui il a donné les moyens de pouvoirs s'exprimer sur Internet).
C'est dire que les démocrates comoriens perdent un grand allié, et quand on sait qu'Eric Laigre n'avait que 35 ans, on devine tout ce qu'il aurait pu apporter encore aux Comores, une fois la stabilité revenue.

Mahmoud IBRAHIME

 

HOMMAGE A ERIC LAIGRE
par Mustapha Chamsoudine DADA, Président du mouvement AGARA

C'est le coeur étreint d'une douloureuse émotion que ton ami, ton ancien président de "France-Comores" vient te rendre hommage aujourd'hui.
Eric était un ami, je dirai même un frère.
Dans l'association dont il fut avec nous l'un des fondateurs et des plus fermes soutiens, il dépensait sans compter, sans mesurer ses peines, se donnant tout entier.
De longues années semblaient encore lui être promises, et rien ne laissait prévoir la fin prématurée d'un homme que nous étions si heureux de compter au nombre de nos plus affectionnés amis.
Hélas, le renversement de nos espérances, la perte des êtres qui nous sont chers sont parmi les épreuves que nous devons subir avec résignation.
Eric LAIGRE ne se bornait pas à rendre des services matériels.
Que de coeurs froissés, que d'âmes en peine ont trouvé auprès de lui le baume des consolations affectueuses, le réconfort d'une chaleureuse sympathie.
Cette sorte de secours, mesdames et messieurs, est souvent plus utile, plus précieuse que le don d'une somme d'argent.
L'argent calme les soucis, la sympathie apaise la douleur.
Suffit-il d'avoir montré notre ami sous cet aspect ? Non.
Il faut rappeler qu'Eric était un créateur d'idées dans tous les domaines, soit qu'il en ait été le propre fondateur, soit l'un des principaux responsables.
En nous réunissant ici, notre but n'est pas seulement de rendre à Eric LAIGRE un suprême hommage ; mais c'est de puiser dans ses souvenirs des forces nouvelles pour poursuivre et mener à bien l'oeuvre qu'il avait lui même entreprise.
Nous constatons tous que de grands progrès ont été réalisés sur le site MWEZINET et que ses collègues et amis continuent à travailler avec acharnement comme si Eric était encore à leurs côtés.
Nous leur disons merci.
Merci à toi Eric LAIGRE, sache que tu nous manque beaucoup.

Mustapha Chamsoudine DADA
Ancien président de FRANCE-COMORES
Président du mouvement AGARA

 

HOMMAGE A ERIC LAIGRE
par Abdou Saïd Houmadi

Hommage à Eric LAIGRE!

Comme l’anniversaire de la disparition de notre ami Eric LAIGRE s’approche, prions à Allah pour qu’Il ajoute nos contributions dans HABARI et dans les autres sites comoriens qu’il avait fondés, comme SADAQAT DJARIYAT, dans la balance de ses bienfaits!

Tant que nous sommes des HABARINAUTES, si nous n’arrivons pas à aider à accomplir le travail que Eric LAIGRE à commencer à faire tout en gardant dans nos contributions les bonnes qualités avec lesquelles il avait fondées le précieux groupe de discussion lequel il avait dédié pour nous, arrêtons-nous donc de nuire HABARI.

Peut être les conseils de notre Prophète Mouhammad (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) peuvent nous servir comme un guide moral quand il disait:

Abû Dharr (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:

Je demandai au Prophète (pbAsl) quelles étaient les oeuvres les plus méritoires. "La foi en Allah, répondit-il, et le djihad". - "Et lequel des esclaves est celui dont l'affranchissement est le plus méritoire?", lui demandai-je. - "Celui qui a coûté le plus cher, répondit-il, et auquel son maître tient le plus". - "Et si j'en suis incapable?", repris-je. - "Alors, répliqua-t-il, aide quelqu'un à accomplir son travail ou travaille pour le compte d'un autre qui ne sait rien faire". - "Et si j'en suis incapable?". - "Alors tu t'abstiendras de nuire aux gens et ce sera une sorte d'aumône dont tu bénéficieras".

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 119 ((Source: www.swaah.com)

Voilà le moindre que nous pouvons faire pour notre ami des Comores Eric LAIGRE: que son âme repose en paix auprès d’Allah. Amiiin!

Qu’Allah pardonne les morts de tous les musulmans et qu’Il les fait entrer dans Son Paradis. Amiiin!

Abdou Saïd Houmadi.

 

Retour à Comores-online  /  back to Comores-online     Retour à Mwezinet  /  Back to Mwezinet