Art
TRADITION ARTISTIQUE ET DYNAMIQUE DE CREATION - Par ABDALLAH ALI Naguib
 
Les Artistes Comoriens
 
ALI M'ROIVILI dit NAPALO  

Ibrahim Saïd ABDALLAH dit SEDA 

Faïza Mohamed-Zeïna  

Mohamed Abdéremane Boina dit MAB Elhade 

Les anciens photographes Comoriens

Aminata DJEGAL 

Medass 

Said Abass Ahamed

Abdillah Abdérémane, dit ABAB
 
Said Bacar

Chakri

Abdou Mouheou

Marcel Séjour

Aïda Sultan Chouzour
 
 Actualités de l'art et des Artistes

ACTUALITE ET BREVES
EXPOS-EVENEMENTS


ArtMoves Africa : Mobilité des artistes et des opérateurs culturels en Afrique
 
Truru Mvundzo - Mouvement avant -gardiste
 

L'Art aux Comores

  Marcel Séjour
mise à jour 02/11/2008


http://www.comores-mayotte-art.blogspot.com/


Marcel Séjour

Né à Angers en 1948
Bac plus 4 (école de commerce)
Emigre en Australie en 1972 et y vit jusqu’en 1987.
Statisticien pendant deux ans, travail en cuisine pendant dix ans.
Vie de bâton de chaise pendant treize ans. Un an et demi de vacances passées en Afrique, est et ouest.
Découvre les peaux noires et les couleurs. Retour en Australie en 1980 ; découvre le dessin et la peinture...
Retour en métropole de 1987 à 1993. Prof d’anglais en 1991
Emigre à Mayotte en 1993, y enseigne l’anglais pendant 4 ans, y entraîne 4 équipes de foot, dont une qui passera en DH, puis abandonne tout pour se consacrer à la peinture.

Célibataire, sans enfants.

Mon but ultime : qu’après ma mort, n’importe où aux Comores, un collège, un lycée ou un stade porte mon nom.

Je dois donc laisser un bon souvenir, et pour ce faire j’ai choisi la peinture et le dessin.
Ce qui est idiot puisque dans la région tout le monde se fout complètement du dessin et de la peinture.
Sauf Modali bien sur, Maître de son art.



              
              

But plus immédiat : que ma peinture puisse se vendre ailleurs qu’à Mayotte pour que je puisse vivre ailleurs qu’à Mayotte, dont les sempiternelles exigences de départementalisation m’affligent et m’exaspèrent.
Finir mes jours en Grande Comore ne me déplairait pas.

Ce que j’aime chez les Comoriens (des quatre îles) : ils sont beaux et fragiles.
Ce que j’aime chez les Comoriennes : elles ont de la prestance et elles sont solides.

Ce que je n’aime pas chez les Comoriens : ils sont vantards.
Ce que je n’aime pas chez les Comoriennes : elles sont dures.

Ce que j’aime aux Comores : l’atmosphère de village ; tout le monde connaît tout le monde.
Ce que je n’aime pas aux Comores : l’atmosphère de village ; tout le monde connaît tout le monde.