Associations
Liste des Associations
 

 

Les Associations Comoriennes 

ACCIC - ASSOCIATION COMORIENNE CONTRE L IMMIGRATION CLANDESTINE
page mise à jour le 29/11/2007

ACCIC - ASSOCIATION COMORIENNE CONTRE L IMMIGRATION CLANDESTINE

E-mail: accic07@yahoo.fr

Président : Aboullatuf Mohamed

Association Comorienne Contre l’immigration clandestine (ACCIC)
Bp180
MUTSAMUDU ANJOUAN
UNION DES COMORES

TEL +269 32 97 15
OU FAX +269 71 01 80

Message:
Nous vous demandons de publier notre article.

je vous informe que le MARDI 11 /09 Un kwassa-kwassa a naufragé au large de Bambao a m' tsanga avec à bord 30 passagers

11 morts(4 grands comoriens, 2 enfants, 6 anjouanais)
Un rescapé
et les autres disparus

Halte à l’Hécatombe marine entre Anjouan et Mayotte

Le mois de juillet 2007 dernier restera l’un des mois les plus meurtriers des comoriens voulant se rendre à Mayotte en empruntant le couloir marin de la mort. 5 naufrages ont été officiellement enregistrés avec au moins vingt morts par naufrage et des dizaines de disparus. Ce couloir marin de la mort tue comme une épidémie, elle est plus redoutable que le choléra. Puisqu’on sait bien de quoi se prémunir du choléra, alors qu’aucun politicien comorien ou français n’a proposé une solution durable et viable pour lutter contre les pertes en mer des vies humaines entre Anjouan et Mayotte.

Les veufs, les veuves, les orphelins se comptent par dizaines si ce n’est par centaines dans toutes les villes et tous les villages des Comores, de NGazidja à Anjouan en passant par Mohéli. Il ne se passe une semaine sans que des familles ne pleurent la disparition des leurs. Le nombre assez important d’enfants retrouvés morts la semaine dernière nous laisse croire que des familles entières auraient péri dans ces accidents.

Les images et les reportages macabres d’une certaine presse ne semblent pas émouvoir ni choquer aucune autorité comorienne (de l’île ou de l’union) ou française, pourtant tous tenus responsables de ce fléau qui frappe à toutes les portes des familles comoriennes depuis l’instauration irresponsable du visa Balladur à Mayotte en 1994, pour des motivations électoralistes.

Nous sommes convaincus aujourd’hui plus que jamais, que cette question ne peut pas être considérée comme l’apanage des autorités comoriennes et françaises. Elle nous interpelle tous et doit faire l’objet d’un grand débat public aux Comores et en France.

Nous, Association Comorienne Contre l’Immigration Clandestine (ACCIC)

-                          invitions les autorités comoriennes et françaises à ouvrir sans délais avec des représentants de la société civile et des familles des victimes un débat franc, sincère et responsable sur cette question ;

-                          condamnons la politique « d’observer impuissant » des autorités comoriennes d’hier comme celles d’aujourd’hui de tous les niveaux, la mort programmée de leurs ressortissants, et demandons la levée du visa « homicidaire » de Monsieur Balladur

-                          déplorons le silence des responsables comoriens qui n’osent jamais exiger de la France le rapatriement des corps  repêchés pour qu’au moins leurs familles puissent les enterrer dignement, comme elle reconduit à la frontière ceux qu’elle considère comme des irréguliers.

L’Association Comorienne Contre l’Immigration Clandestine entend apporter sa modeste contribution dans cette bataille ardue pour une vie meilleure et de lutte contre la misère aux Comores.

Mutsamudu, le 8 /09/2007
Le Président
Aboullatuf Mohamed

Vos suggestion Contactez nous :
Association Comorienne Contre l’immigration clandestine (ACCIC)
Bp180
MUTSAMUDU ANJOUAN
UNION DES COMORES
TEL +269 32 97 15 OU FAX +269 71 01 80

accic07@yahoo.fr