Associations
Liste des Associations
 

 

Les Associations Comoriennes 

ADCEM Association pour le Développement de la Culture et de l'Education à M'dé
page mise à jour le 01/02/2003

A.D.C.EM.
(Association pour le Développement de la Culture et de l'Education à M'dé)
Siège sociale : 1, rue de l'Hôtel de Ville - 92400 Courbevoie La défense

Date de création janvier 2003
Date d'immatriculation à la Préfecture de Nanterre Mars 2003


Notre association, ADCEM, a été créée au mois de Janvier dernier et immatriculée à la Préfecture de Nanterre.

Elle a pour objet :

-
de renforcer les liens d’amitié et de coopérations entre les Comoriens de France et les Français.
-d’apporter assistance et conseils à tous ceux qui le souhaitent, dans le cadre juridique, administratif etc. …
-d’aider matériellement et financièrement toute initiative pouvant faciliter, l’intégration de la communauté comorienne en France, pour qu’à leur tour ces Comoriens de France puissent participer au développement de leur pays. 
-de lancer et de coordonner des projets de développement aux Comores, dans les domaines culturels, sportifs, sociaux et éducatifs.

Notre association est riche de 25 adhérents dont le nombre est en constante augmentation, et leur moyenne d’âge est de 30 ans.


Présentation de la ville de M'dé Bambao

La ville de M’dé Bambao (Bambao étant le nom de la Région), dont sont originaires la plupart des membres de l’association, compte 5.000 habitants et est située à 1 Km au sud de Moroni, la capitale des Comores.

C’est le passage obligé, un grand carrefour vers le Sud de l’Ile mais aussi en direction des villes et villages côtiers tels Iconi Bambao (ancienne cité royale, vestiges anciennes, une médinas, ancien cratère volcanique éteint, première grande de la région de Bambao, première TV privée et indépendante des Comores, ville très touristique), Mbachilé, Moidzaza… et vers les capitales régionales : Mitsoudjé, Foumbouni…

M’dé a hérité après l’indépendance des Comores de 3 grands domaines (René Rivière, Jean Rivière et Tzakou Makas) dont 2 sont exploités directement par le ville. Ce sont des domaines qui appartenaient aux colons et qu’ils ont abandonnés après l’indépendance. L’un de ces domaines a été vendu en parcelles  constructibles pour financer la Grande Mosquée, l’autre est exploité par l’Ecole privée de la Fraternité. Mais le terrain appartient toujours à la ville de M’dé. Enfin le troisième et le dernier est occupé par des militaires. 


Siège d’entreprises de toutes dimensions

Le tissu économique est à la fois composé de petit commerce de proximité mais aussi de grandes boutiques d’alimentation. On n’y est pas obligé d’aller jusqu’à la capitale pour s’approvisionner. Tous les produits de première nécessité s’y trouvent. Des grands magasins d’alimentation générale comment à s’implanter mais aussi de jeunes entreprises. 

M’dé possède aussi une infrastructure plus développée par rapport aux autres villes de même taille : compte 10 classes (sur 5 salles) pour l’école primaire (près de 500 élèves) et 12 pour le privé : primaire jusqu’au lycée (environ 300 élèves environ). Un stade polyvalent de plus de 2000 places où  se déroulent chaque année les championnats nationaux de Volley Ball et de Basket Ball.

Ils se produisent aussi des concerts d’artistes de musique traditionnelle et moderne. La ville possède deux petits stades de Foot Ball mais il n’y pas encore de bibliothèque.

M’dé Bambao est le premier centre de recherche en agronomie tropicale des Comores. Beaucoup de Missions et  Organismes étrangers y ont installé leurs sièges. Elle accueille plusieurs missions et organismes internationaux tels : le CFAO, le COI (Commission de l’Océan Indien), la Commission Environnement de l’Unions Européenne, le CFADER, L’entreprise de bâtiment et travaux public Abasse Djoussouf, Cotecna et les Entreprises Kalfan frères…

M’dé abrite aussi la plus ancienne et plus grande entreprise d’élevage de poulets des Comores. Elle est la première aussi et très récemment, à avoir inauguré une salle de musculation et Fitness par un résident d’origine américaine. Deux petites TV locales travaillent tant bien que mal, faute de moyens et de matériels. Une mission économique et de développement arabo-islamique a installé son siège social.

La première grande entreprise de génie civile et de la construction s’y est créée depuis plus de 15 ans, FAGELCO. Elle a la quasi-monopole de la construction des grandes mosquées aux Comores. Elle abrite aussi une faction de l’armée régulière, l’Escadron qui n’intervient que là où la gendarmerie et la police n’arrivent pas y faire respecter la joie et l’ordre.

Depuis un peu plus de 10 ans, elle a commencé à construire la plus belle et plus grande mosquée de la Grande Comore. Son coût serait aux environs de 2 millions d’euros (près de 984.000.000 de Franc Comorien).  La ville possède a elle seule, plus de 30 hectares de terrains qu’elle mettra en vente pour financer des grands projets d’infrastructures primordiales telles l’enseignement, le Sport mais surtout pour financer la transformation de la ville en commune autonome.

Une vague de gens aisés, ne souhaitant pas vivre dans la capitale, ont acheté des terrains et y ont construit de belles demeures. Même des natifs de la capital s’y exilent pour échapper aux bruts de la Ville pour un peu plus de verdure et de fraîcheur.

C’est une petite ville, très active, non seulement agréable à vivre mais aussi aux infrastructures assez développées. Elle vous propose un éventail de solutions destinées à faciliter l'implantation d’entreprise, et de commerce...

NOTRE MISSION ET NOS projets en cours

*
Equiper 3 salles en informatique d’une douzaines de postes chacune dont 2 salles pour l’Ecole de la Fraternité et une salle pour l’Ecole Publique.
* Fournir tous les moyens facilitant l’utilisation et l’entretien de ce matériel : outils multimédia, support de cours, manuels… pour garantir 45 heures de formation hebdomadaire pour les 3 salles.
* Construire et équiper une bibliothèque pour les étudiants du privé comme du public couvrant toutes les classes du CP à l’enseignement supérieur.
* Electrifier de manière permanente les rues et les lieux publics (Ecoles, Marché, Stades, Mosquées la ville de M’dé (solutions à l’étude).
* Nous aidons matériellement RTM (Radio et Télévision de M’dé) jeunes radio et TV locales dont le projet à moyen terme est une couverture nationale.
* Construire et équiper une dispensaire avec des lits pour la maternité.
* Goudronner une 2ème route pour désengorger la route principale.
* Que la ville de M’dé deviennent commune d’ici 5 ans.

Nos correspondants représente une association locale plus ancienne que la notre qui chargée de l’exécution et la mise en place de nos projets dont voici quelques responsables :
Said Youssouf : Ingénieur Architecte Indépendant
Aboubacar Ibrahim : Ingénieur informaticien.
Mohamed Moussa : fonctionnaire de la Banque Mondiale et Chef du Projet Santé III
Ahmed Moussa Ali : Porte parole du Ministère de la Justice
Mohamed Ismael : Minitre de l'éducation nationale de l'Ile automnome de Ngazidja
Une délégation d’ADCEM se rendra aux Comores l’été 2004 prochain.

Tous résident et demeurent à M’dé : B.P. 656 Moroni – Union des Comores
Pour effectuer ces projets, l'association accepte tous les dons et apprécie tous les gestes de soutien ainsi que l’adhésion de membres bienfaiteurs.
 

Mustapha ABDOU-RAOUF           

Président de l’ADCEM           

ADCEM

1, Rue de l'Hôtel de Ville

92400 Courbevoie-La Défense

Tél. 01-43-34-06-05

Gsm. 06-63-53-11-00

Mail. adcem@wanadoo.fr