Associations
Liste des Associations
 

 

Les Associations Comoriennes 

Association de Défense des Consommateurs
page mise à jour le

Idée de base de création de cette association

Je vais vous rappeler un peu de ce que vivent nos compatriotes quant ils se rendent aux Comores et ceci chaque année...depuis plus de 6 ans. Dates et horaires non respectés par les 2 seules compagnies qui desservent les Comores, Vente excessive de places par rapport aux places disponibles..."surbooking", Pour le retour, c'est l'enfer. De quoi décourager plus d'un. Les voyageurs sont traités comme des moins que rien. Pire, comme des animaux tant par la police de l'aéroport que par les compagnies aériennes. Mais aussi par nous mêmes. Affrètement de petits avions jusqu'à Sanaa, Changement de dates, sans préavis ni même sans tenir compte de ceux qui travaillent, Refus de donner de justificatifs de retard aux voyageurs en cas de retard...

Et pour tout cela, une Association de Défense des Consommateurs des Comores est création... Elle a le soutien de plusieurs organismes de défense consommateurs à Paris.

Je sais, les petits esprits défaitistes se diront que ça ne mènera à rien. C'est justement parce que l'on ne fait rien qu'on nous piétine, qu'on bafoue nos droits. Nous avons la chance de vivre dans un pays de droit, apprenons à nous défendre et à défendre nos prochains.

Une première démarche a été entreprise par des passagers : ils devaient partir le 2 septembre 2003 de Moroni, après toute l'empoignade, bagarres, cris, douleur, souffrances des enfants et des vieilles personnes, ils ne sont pas partis à date prévue. Ils sont partis le 4 Septembre. Une fois arrivés à Sanaa, re-problèmes concernant les cartes d'embarquement...Nous sommes partis finalement mais une 20taines de personnes sont restées à Sanaa pour attendre le vol suivant, c'est à dire le samedi 8 Septembre. ces personnes risquent de perdre leurs emplois avec pratiquement une semaine de retard...

des femmes accompagnés d'enfants dont le prix du billets des derniers est de 815 euros, soit 5346 FF, équivalent à 400980 F comorien.

On a obligé ces femmes de porter leurs enfants sur les genoux de Sanaa à paris !!! Parce que Yéménia a vendu plus de places de Sanaa à PARIS... C'est parait-il une pratique courante de ces 2 Compagnies aériennes : yémania Airways et Sudan AirWays... SAVEZ-VOUS POURQUOI NOUS PAYONS SI CHER NOS BILLETS POUR LES COMORES ? Certaines autorités comoriennes touchent 1500 FF par voyageur/ depuis que la compagnie aérienne Emirates s'est retiré des Comores !!!

voici les démarches entreprises jusqu'à présent :
1 - Une fiche de renseignement, de soutien ou d'adhésion a été distribué et remplie par plus de 100 personnes dans le vol du 4 Septembre.
2 - Une prise de contact avec Arfi Voyages et la Direction de Yéménia
3 - Une demande de remboursement des billets des 5 enfants dont les mamans ont été obligés de les porter sur les genoux... Ensuite, une action en justice conformément à la Directive Européenne de cet été sur Les retards des Compagnies Aériennes...

Cordialement, Mustapha
-----------------------------------------
Mustapha ABDOU-RAOUF
@ mustapha.a@wanadoo.fr
Tél. [33] 143-340-605
Fax. [33] 143-340-605
Gsm [33] 663-531-100
 

Première réunion
 

Madame, mademoiselle Monsieur,

Nous sommes tous victimes des Compagnies qui affrètent les avions mais aussi des agences de voyages qui nous vendent les billets pour les Comores. Vous ou l’un de vos proches ou connaissances étiez victimes lors de vos vacances aux Comores. Certains d’entre nous ont :
Perdu de l’argent, leurs emplois.
D’autres ont aussi été «tabassé» à Sanaa ou à Khartoum pour avoir réclamé d’être traité avec droit et dignité et ça fait plus de 6 ans que ça dure. A l’initiative de certains compatriotes, une association va voir le jour. Votre avis, votre opinion, vos idées sont les bienvenues. Osez défendre vos droits. Soyez votre propre défenseur.

A cette occasion, une Grande
Réunion de tous les comoriennes et comoriens aura lieu le :
Date :                           - SAMEDI 1er Novembre 2003
Heure :                         - 11 heures 00’
Lieu :                            - 80, rue de Vitruve – 75020 Paris
Metro et Bus :         - M° Porte de Montreuil ou Porte de Bagnolet
Bus :                             - PC2, arrêt VITRUVE.
InfoLine : 06–63–53–11–00 // 06–64–37–20–48 // 06–64–29–95–99
06–66–68–79–01 // 06–64–80–99–24 //  06–66–92–48–37
01–48–41–42–61 // 01–48–37–37–50 // 01–43–56–81–96
01–30–37–45–32 //

Cordialement, Mustapha
-----------------------------------------
Mustapha  ABDOU-RAOUF

Seconde réunion
 

COMORIENNES & COMORIENS  REVEILLEZ-VOUS !!!
Chers compatriotes
Le mépris des compagnies qui desservent les Comores, l’humiliation que nous subissons depuis bientôt 10 ans ont plus que durer. Il n’est pas trop tard pour défendre nos droits de consommateurs mais aussi notre dignité de comoriens. Nous devons mettre fin à tout cela. Crions tous ensemble :
- Assez de se faire tabasser dans les aéroports
- Assez de payer toujours cher sans confort
- Assez d’être clients ignorés et humiliés
- Assez de voir nos droits bafoués
MOBILISONS-NOUS
- Contre la cherté des billets
- Contre l’insécurité des biens et des personnes
- Contre le mépris des droits de transport
LE SAMEDI 27 DECEMBRE 2003
AGECA - 177, Rue de Charonne – 75011 Paris
Métro : Alexandre Dumas (Ligne 2)
SAMEDI 27 DECEMBRE 2003 - 14 HEURES 00’
Infoline
 :             06-63-53-11-00 # 06-64-29-95-99
06-66-92-48-37 # 06-63-19-58-88 # 06-99-27-63-36
01-42-53-94-37 # 01-53-17-68-82
 

DISAPORA COMORIENNE   REVEILLEZ-VOUS !!!
Chers compatriotes
Le mépris des compagnies qui desservent les Comores, l’humiliation que nous subissons depuis bientôt 10 ans ont plus que durer. Il n’est pas trop tard pour défendre nos droits de consommateurs mais aussi notre dignité de comoriens. Nous devons mettre fin à tout cela. Crions tous ensemble :
- Assez de se faire tabasser dans les aéroports
- Assez de payer toujours cher sans confort
- Assez d’être clients ignorés et humiliés
- Assez de voir nos droits bafoués
UNE GRANDE REUNION
- Contre la cherté des billets
- Contre l’insécurité des biens et des personnes
- Contre le mépris des droits de transport
LE SAMEDI 27 DECEMBRE 2003
AGECA - 177, Rue de Charonne – 75011 Paris
Métro : Alexandre Dumas (Ligne 2)
SAMEDI 27 DECEMBRE 2003 - 14 HEURES 00’
Infoline
 :             06-63-53-11-00 # 06-64-29-95-99
06-66-92-48-37 # 06-63-19-58-88 # 06-99-27-63-36
01-42-53-94-37 # 01-53-17-68-82  

Première réunion

 

Madame, mademoiselle Monsieur,
Nous sommes tous victimes des Compagnies qui affrètent les avions mais aussi des agences de voyages qui nous vendent les billets pour les Comores. Vous ou l’un de vos proches ou connaissances étiez victimes lors de vos vacances aux Comores. Certains d’entre nous ont :
Perdu de l’argent, leurs emplois.
D’autres ont aussi été «tabassé» à Sanaa ou à Khartoum pour avoir réclamé d’être traité avec droit et dignité et ça fait plus de 6 ans que ça dure. A l’initiative de certains compatriotes, une association va voir le jour. Votre avis, votre opinion, vos idées sont les bienvenues. Osez défendre vos droits. Soyez votre propre défenseur.
A cette occasion, une Grande Réunion de tous les comoriennes et comoriens aura lieu le :

Date :                           - SAMEDI 1er Novembre 2003

Heure :                         - 11 heures 00’

Lieu :                             - 80, rue de Vitruve – 75020 Paris

Metro et Bus :             - M° Porte de Montreuil ou Porte de Bagnolet

Bus :                              - PC2, arrêt VITRUVE.

InfoLine : 06–63–53–11–00 // 06–64–37–20–48 // 06–64–29–95–99 // 06–66–68–79–01 // 06–64–80–99–24 //  06–66–92–48–37 // 01–48–41–42–61 // 01–48–37–37–50 // 01–43–56–81–96 // 01–30–37–45–32

Cordialement, Mustapha
 

Compte rendu de la réunion

 

Bonjour à toutes et à tous

Merci à tous ceux qui bien voulu prendre part à notre Combat à tous.

J'ai annoncé il y a quelques jours la tenue d'une Réunion de tous les comoriens pour étudier et rechercher des solutions concernant les voyages aux Comores. Cette réunion a eu lieu le samedi 1er Novembre 2003. Une ouverture de la séance certes tardive à cause de l'horaire et de la dispersion des participants (Toute l'île de France et quelques personnes de la province). Elle a commencé à 13 heures 00 et a fini 15 heures 15. Adresses : 80, rue Vitruve dans le 20ème à Paris.

Il est vrai que par rapport à la population comorienne résident en région parisienne, on peut considérer qu'il n'y a pas eu affluence. Les raisons évoquées sont :

Qu'il n'y a pas eu de grande manifestation comorienne pour que la réunion soit annoncée.
Délai court entre la publicité et la tenue de la réunion,
L'apathie, la passivité et l'indifférence à la comorienne
Et le Ramadan aidant car chaque année, c'est toujours comme si c'est la première fois que nous le faisons !

L'essentiel a été fait : La réunion et le message est passé...

Les problèmes concernant nos voyages étant exposés, avec un flot de témoignages différents les uns des autres nous sont conduit à les résumer comme «Un mal à Combattre». Beaucoup d'exposés ont été faits sur l'existant (Partis politiques, Associations, Confédérations, et tout autres mouvements existant ou ayant existé.). Toute l'assistance était unanime : nous sommes considérés comme des vaches à lait de la part des divers acteurs de nos voyages.

Nous sommes partis du cas particulier au général, de l'individu au collectif.

La problématique est la suivante :
Comment faire respecter nos droits en tant que consommateurs vivants dans un pays de droit ? Qui sont les véritables les responsables ? Quels sont nos recours ?

Les points retenus sont :

1 - Identifier les acteurs (Agences de voyages, Compagnies aériennes, l'Etat comorien et nous les voyageurs.)
2 - Comment impliquer chaque acteur dans les responsabilités qui l'incombent dans notre Combat ?
3 - Comment faire prendre conscience à la communauté comorienne de l'intérêt à se défendre ?
4 - Comment faire adhérer une grande partie de la communauté dans cette cause ?
5 - Quels sont nos moyens pour nous défendre ?
6 - Comment différencier notre Combat des autres causes mort-nées ?

Toutes ces questions ont eu le mérite d'avoir des réponses qu'ils faut vérifier leur véracité faisabilité, leur réalisme et leur réussite.

7 - D'autres points importants ont été soulevés tels que les moyens, la logistiques et les acteurs qui vont organiser, avec des lignes directrices, des réponses concrètes à ce problème, une grande réunion après le Ramadan. Une Commission de 6 personnes (dont 2 femmes) et qui évoluera à 8 personnes (dont 3 femmes) est chargée de ce travail.

Nous avons pu apprécier l'engagement fort des femmes qui ont participé activement à la réalisation des cette réunion : Photocopie et distribution des prospectus publicitaires, recherche de la salle de réunion, avec une forte présence (~25% de l'auditoire). Les femmes se sentent très concernées car dans les bagarres qui ont lieu chaque été à Hahaya, elles en sont les victimes les plus vulnérables après les bébés/enfants et les personnes âgées.

Nous avons aussi assisté à un engament fort, à des interventions fermes et vindicatives, qui soulignent le ras le bol de l'assistance. C'est fini, d'être traité comme des vaches à lait, scandaient des intervenants. Le prix du billet pour un aller retour Paris/Moroni était au départ de 807 ? (5300 F), pour un adulte et 487 ? pour les enfant de moins de 12 ans. Aujourd'hui, ces mêmes billets coûtent 1150 ? (7543 F) soit une augmentation de plus de 40% (+2243 F), et celui des enfants de 815 ? (5346 F), soit une augmentation de plus de (2146 F), soit plus de 70% d'augmentation. Ce sont malgré tout des prix et des voyage en charter, sans beaucoup de confort pour certains et de très mauvaises conditions de voyage pour d'autres. Les Comores restent parmi les destinations les plus chers, les plus incertains et même les plus dangereux pour voyager. Bref, nous voyageons dans des très mauvaises conditions, sans sécurité, sans même garantie de survie car, la plus part des avions affrétés de Sanaa à Moroni et de Khartoum à Moroni et vis versa, en cas de transbordement ne sont pas dans les normes de sécurité.

Que font nos gouvernants ? Vont - ils attendre un drame, qu'il y ait mort d'homme à Hahaya, une catastrophe aérienne pour se bouger ? Une chose est sûre : on ne peut que compter que sur nous même et que nos autorités attendent tranquillement leur pot de vin lors du renouvellement de ces contrats indignes. La diaspora participe beaucoup à l'activité économique du pays. Comment nos gouvernants garant de nos intérêts ici et chez nous peuvent rester insensibles aux drames qui se produisent à Hahaya chaque été ?

Bref, les colères et indignations contenues par les différents intervenants ont montré que ça va changer car ils ne vont plus se laisser écrasés financièrement, méprisés socialement et ignorés politiquement. Il y là un avant 1er Novembre et l'après 1er Novembre (sans rapport aucun avec certains événements !!!).

La réunion a pris fin après un grand remerciement à tous ceux qui permis la tenue de cette réunion surtout à ces femmes qui se sont engagement dans ce combat.

Pour cela, nous avons besoin de votre soutien, de vos idées pour mener à bien ce combat qui nous engage tous !!! Soyons tous les acteurs de ces changements.

Cordialement, Mustapha
-----------------------------------------
Mustapha ABDOU-RAOUF