La Monnaie
Retour Sommaire
Les Structures
Retour Sommaire
Financements

Retour Sommaire

Développement

Retour Sommaire

Réflexions

Retour Sommaire

Démographie

Retour Sommaire

Import - Export

 Retour Sommaire

Transports

 Retour Sommaire

Agriculture - Cultures de rente

Retour Sommaire

Agriculture - Cultures vivrières

 Retour Sommaire

L'Economie des Comores

Coca Cola à la Vanille

COCA-COLA va doper les prix de la vanille
EXTRAIT de COMORES-INFOS, n°64 du 19 mai 2002

 

La vanille (timbre de Mayotte)

Le cours de la vanille, déjà multiplié par quatre en moins de cinq ans, risque de s'envoler si le nouveau Coca-Cola parfumé à cet arôme est plébiscité par les consommateurs américains. Pour ce "Vanilla Coke" (voir le site www.vanilla.coke.com , NDLR), qui sera lancé aux Etats-Unis le 15 mai 2002, la multinationale Coca-Cola va utiliser de la vanille naturelle, soit 200 tonnes par an de gousses sèches, représentant 10% de la production mondiale (entre 2.000 et 2.400 tonnes), croit savoir Biolandes, groupe français leader mondial dans les aromates (voir le site www.biolandes.org , NDLR).

Sur un marché où les cours de la vanille sont tendus depuis deux ans après la destruction par un cyclone de la production malgache --Madagascar en est le premier producteur mondial-- la demande de Coca-Cola va enflammer les cours, note Stéphane Lévêque, responsable commercial chez Biolandes. "En cinq ans, le prix de la vanille de qualité (la variété Bourbon est la plus appréciée) est passé de 50-60 dollars le kilo en 1997-98 à 200 dollars pour la campagne 2002", indique M. Levêque. "Mais il n'y a pas de prix unique, tout dépend de la provenance des gousses, les meilleures venant des îles de l'Océan Indien", ajoute-t-il.

Cette explosion des prix répond à l'engouement constaté depuis une quinzaine d'années parmi les industries alimentaires, cosmétiques ou de la parfumerie pour cet arôme sensuel, employé traditionnellement dans la pâtisserie. La vanille est aujourd'hui omniprésente, aussi bien dans les produits de nettoyage que dans la cire des bougies, le thé, le café ou l'eau minérale. Angel, le parfum du couturier Thierry Mugler où prédomine la vanille, caracole en tête des ventes mondiales, les fabricants de cosmétiques intègrent la vanille à leurs shampoings, Aquascent propose un parfum pour eau de piscine à la vanille, la chaîne de restaurants parisiens Oh Poivrier élabore ce printemps ses menus autour de cet arôme. Une étude scientifique britannique affirme qu'un patch à la vanille peut aider à maigrir en diminuant l'envie d'aliments sucrés.

Ces deux dernières années, Madagascar, qui produisait annuellement entre 1.000 et 1.400 tonnes, a éprouvé quelques difficultés à répondre à la demande mondiale --Etats-Unis suivis de l'Allemagne et de la France--, une partie de ses plantations à Antalaha et Andapa ayant été détruites par un cyclone. En 2000, l'île (20.000 planteurs et 5.000 préparateurs) n'a pu en fournir que 900 tonnes. Cette année, la campagne malgache devrait porter sur 1.000 tonnes, estime M. Levêque.

Sont aussi producteurs l'Indonésie (700-800 tonnes), les Comores (100 tonnes), la Réunion, les îles Tonga, l'Ouganda, les Antilles. En Polynésie française, la production de 200 tonnes par an dans les années 1960 est tombée à 15-20 tonnes, les Tahitiens préférant cultiver la canne à sucre ou le café. Produisant au début du XXème siècle une vanille d'excellente qualité, le marché mexicain pâtit aujourd'hui des nombreuses malversations dont fait l'objet la vanille. Les fraudeurs font fermenter betteraves et champignons ou pire mélangent, notamment au Mexique, des dérivés de la coumarine (fève de tonka) à différentes substances chimiques. A haute dose, ces dérivés sont toxiques pour le foie. Ils sont aussi utilisés comme anti-coagulant et comme "mort au rat", indiquent les spécialistes.

La gousse naturelle est concurrencée par une synthèse chimique de vanille (90% du marché américain et 50% du français) dont le prix est 100 fois plus bas.

 

© MweziNet 2003