La Monnaie
Retour Sommaire
Les Structures
Retour Sommaire
Financements

Retour Sommaire

Développement

Retour Sommaire

Réflexions

Retour Sommaire

Démographie

Retour Sommaire

Import - Export

 Retour Sommaire

Transports

 Retour Sommaire

Agriculture - Cultures de rente

Retour Sommaire

Agriculture - Cultures vivrières

 Retour Sommaire

L'Economie des Comores

Les Droits de Douane et Taxes en vigueur aux Comores

 

Par arrêté du 3 août 1996, le Gouvernement Comorien a totalement réformé les droits de douane et taxes en vigueur aux Comores, en supprimant le système précédent et en établissant un nouveau système plus simple. Il existe seulement deux taxes à la place de cinq. Le taux moyen est de 20 % contre 45 % auparavant.

Cette décision fait suite à des entretiens entre le chef de l’Etat et les organisations patronales qui s’engagent à respecter ces nouveaux tarifs. Principale source de revenus de l'Etat à hauteur de 70 %, les droits de douanes génèreront des recettes estimées à 10 Mds Fc (800 à 850 M Fc de moyenne mensuelle). La Cotecna est chargée de mettre en oeuvre le système de vérification et de contrôle des importations aux Comores dans le cadre du contrat signé avec le gouvernement comorien, en dépit de problèmes certains.

I - Le nouveau système

Les deux taxes désormais existantes sont :

ð La Taxe Unique d’Importation

Elle comporte trois taux : 20 %, 40 %, 30 % selon la position tarifaire des produits. Il s’agit d’une taxe ad valorem.

ð La Taxe Unique spécifique, prélevée suivant le poids, le litre ou l’unité. Les produits taxables sont définis selon leurs positions tarifaires.

Ö Champ d’application de la Taxe Unique d’Importation (TUI) :

1. Les produits frappés de 20 % de TUI

100 FC par kg pour les produits des positions tarifaires suivantes
02.01 à 02.09 Viandes et abats comestibles
03.01 à 03.07 Poissons et crustacés
07.03 Oignons, échalotes, aulx, poireaux et autres légumes alliacés
07.13 Légumes à cosse secs, écossés, même décortiqués
 
50 FC par kg pour les produits des positions tarifaires suivantes
11.01 Farines de froment (blé) ou de méteil
11.02 Farines de céréales et autres
17.01 Sucre
 
9 FC par kg (ou 9 000 FC/tonne) pour les produits des positions tarifaires suivantes
25.23 Ciment
 
50 FC par kg pour les produits des positions tarifaires suivantes
72.14 à 72.17 Barres de fers
 
75 FC par kg pour les produits des positions tarifaires suivantes
72.12 Produits laminés en fer ou en acier
73.03 Tubes, tuyaux et profilés creux, en fonte
73.06 Autre tubes

* Riz : taxe de 50 Fc si l'importation a lieu via l'Onicor et 70 Fc pour toute autre importation

2. Taxe Unique Spécifique au litre

100 FC par litre pour les produits de la position tarifaire suivante 22.01 Eaux Minérales
200 FC par litre pour les produits de la position tarifaire suivante 22.02 Boissons non alcooliques
600 FC par litre pour les produits de la position tarifaire suivante 22.04 - Vins
650 FC par litre pour les produits de la position tarifaire suivante 22.03 Bière de malt
1000 FC par litre pour les produits de la position tarifaire suivante 22.08 Alcool éthylique (whisky)

 

3. Taxe Unique Spécifique à l’unité

 

900 000 FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.02 Véhicule de tourisme neuf (< 7 CV)
600 000 FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.02 Véhicule de tourisme usagé (< 7 CV)
1,5 M FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.03 Véhicule de tourisme neuf sup. 1300 CC
900 000 FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.03 Véhicule de tourisme usagé sup. 1300 CC
2 M FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.04 Véhicule de transport neuf (> 7 CV)
1,5 M FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.04 Véhicule de transport usagé (> 7 CV)
3 M FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.05 Camions neuf ou usagé de moins de 10 tonnes
4 M FC l’unité pour les produits de la position tarifaire suivante 87.05 Camions neuf ou usagé de plus de 10 tonnes
2 500 FC par cartouche pour les produits des positions tarifaires suivantes 24.01 à 24.03 Tabacs et succédanés
20 FC par boite pour les produits des positions tarifaires suivantes 16.04 Conserve de poissons
20 FC par boite pour les produits des positions tarifaires suivantes 20.02 Conserve de tomate concentrée

 

Ö Une taxe intérieure : la " patente d’importation "

En plus de ces droits et taxes, l’importateur sera redevable de " la patente d’importation ", exigible avant le " bon à enlever ". Elle s’élève à 1 % de la valeur CAF (décision n° 96-05 du 2 août 1996).

Elle équivaut à l’ancienne taxe, l’IBD (Impôt sur les bénéfices divers), calculé sur la valeur CAF. Elle n'entre pas dans les compétences de la Cotecna et est dont calculée et perçue dans des conditions imprécises.

II - L’ANCIEN système

Pour mémoire, l’ancien système :

- Droits de douane : 10 %
- taxe à la consommation (TC), suivant les produits,

calculé sur CAF + DD

5 %, 10 %, 20 %, 35 %, 60 %, 100 % (1)
- taxe sur le chiffre d'affaires (TCA)

(calculé sur la valeur CAF)

10 %
- RAU (Redevance Administrative Unique)

(calculé sur la valeur CAF)

3 %
- IBD (Impôt sur les bénéfices divers),

(calculé sur la valeur CAF)

1 % pour les importateurs immatriculés au registre du commerce

5 % pour les importateurs occasionnels

Note : Riz : taxe unique à 60 FC par Kg net

 

Essence, pétrole, gazole (rubrique 27100001 à 7) ont une taxe unique calculée par litre

(1) Le pourcentage de 100 % s’applique seulement sur les alcools ;

S’appliquent en plus des droits d’accises spécifiques de 50 % calculés sur la valeur CAF + DD

- R.A.U. (Redevance Administrative Unique) correspond en fait à des frais de formalités. Elle est encaissée par le Département des Douanes

- la TCA (Taxe sur le Chiffre d’affaires) ; elle est encaissée par le département des impôts

- l’IBD (l’import sur les bénéfices) va également au département des impôts.

Ces 2 dernières taxes ont pour origine l’absence de tenue de comptabilité par la plupart des entreprises. Les chiffres d’affaires et les bénéfices des entreprises ne sont jamais connus. Il en résulte une perte de rentrées fiscales pour l’état. Pour encaisser au moins quelque chose, les taxes sont donc prélevées à l’entrée des marchandises. Ceci représente une perte pour l’état puisqu’elles ne sont pas calculées sur la valeur de revente mais sur la valeur CAF

 

© MweziNet 2003