La Monnaie
Retour Sommaire
Les Structures
Retour Sommaire
Financements

Retour Sommaire

Développement

Retour Sommaire

Réflexions

Retour Sommaire

Démographie

Retour Sommaire

Import - Export

 Retour Sommaire

Transports

 Retour Sommaire

Agriculture - Cultures de rente

Retour Sommaire

Agriculture - Cultures vivrières

 Retour Sommaire

L'Economie des Comores

La réussite des SANDUK

La réussite des sanduk :petit crédit deviendra gros

 

Les sanduk sont des "caisses d'argent" gérées Par des communautés villageoises dans le but de satisfaire des objectifs précis de développement fixés par elles mêmes. Elles sont partiellement approvisionnées par l'épargne locale, le complément venant de prêts financés par l'extérieur.

Les 10 Premières Sanduk ont été instaurées, à titre expérimental, en avril 1993 sur la base d'un financement de la Caisse Française de Développement pour assurer les prêts extérieurs Elles concernaient, à la Grande Comore, les communautés de Douniani, d'Ouzio, d'ltsandra, de Kouriani.Zawiani et de Dembeni ,et à Anjouan, celles de Koni. Ngani, de Habomo ,de moya, de Tsemba. Hu et d'Ongojou Leur mise en fonctionnement s'est faite au fur et à mesure de la mise en place des comités de gestion. En1995, l'ensemble des caisses regroupaient 1 304 adhérents. 960 crédits avaient été alloués totalisant 77 millions de FC dont le taux de remboursement dépassait les 95 %.

La création d'un sanduk impose qu'un groupe d'au moins 5 personnes responsables, collectivement du prêt se constitue. Ils désignent alors un comité de gestion qui relance les mauvais payeurs Chaque membre d'un sanduk cotise un droit d’entrée d'environ 10 000 FC qui contient une part du capital apportée et une part du premier crédit obtenu. Ensuite pour chaque franc apporté par les membres du sanduk, la Caisse Française de Développement prête 4 FC supplémentaires permettant ainsi la constitution d'une épargne et des emprunts plafonnés à 50 000 FC par personne pour investir dans l'agriculture vivrière, le petit commerce, la création d'une épicerie, la rénovation d'un logement pour location, un atelier de bijoux, etc

Le bon fonctionnement des Sanduk vient de ce que les communautés villageoises se sont appropriées ce système de financement décidant des manières de régler les conflits en cas de non-remboursement

08972-14n.j

De plus, une réflexion a été systématiquement menée sur les objectifs des prêts et sur les règles conséquentes de gestion II en résulte que, par exemple, après discussion le plafond des crédits a été porté à 75 000 FC puis à 200 000 FC pour Ouzio et Douniani, et à 150 000 FC pour Kourani-Zawiani.

En décembre1995, l’assemblée générale des divers caisses a institué l’Union des sanduk en établissant les droits et devoirs a chacun des membres que sont les diverses caisses :droit d’entrée, cotisations, information, etc., de façon à ce qu’un équilibre financier soit aussi assuré au niveau de l’union. L’ union des sanduk permet d’envisager une augmentation du nombre des caisses a travers le pays de façon maîtrisée et contrôler.

Le succès actuel de cette opération fait qu'il est possible d'envisager une collaboration avec d'autres institutions, comme le Fonds d'Aide au Développement Communautaire, pour financer des activités génératrices de revenus, ou la Banque de Développement des Comores pour financer l'Union des sanduk

Une deuxiéme Phase , consistant à passer de 10 caisses fonctionnant actuellement à une cinquantaine, est en cours de discussion avec la CFD et l'Union Européenne qui se proposent d'apporter les financements complémentaires

. Rapport d’activité de l'Union des Sanduk,1995, Moroni

 

© MweziNet 2003