La Monnaie
Retour Sommaire
Les Structures
Retour Sommaire
Financements

Retour Sommaire

Développement

Retour Sommaire

Réflexions

Retour Sommaire

Démographie

Retour Sommaire

Import - Export

 Retour Sommaire

Transports

 Retour Sommaire

Agriculture - Cultures de rente

Retour Sommaire

Agriculture - Cultures vivrières

 Retour Sommaire

L'Economie des Comores

Nouvel accord de pêche entre l'UE et les Comores mise à jour 08/01/2006

Nouvel accord de pêche entre l'UE et les Comores
COMORES - 29 septembre 2005 - PANAPRESS


Le Parlement européen a approuvé cette semaine un nouvl accord de pêche entre l'Union européenne et la république islamique des Comores, fixant les quotas de prise de poissons dans le eaux territoriales comoriennes pour les navires battant pavillon européens a -t-on appris jeudi de source officielle.

Selon un communiqué du Parlement européen, le nouvel accord maintient à 40 le nombre des bateaux senneurs et réduit celui des palangriers de surface qui passe de 25 à 17 dans le nouvel accord de pêche.

Les quotas de poisons autorisés passent à 6.000 tonnes par an contre 4.670 tonnes dans l'accord antérieur. Les compensations financières en faveur de l'Etat comorien sont réparties de la manière suivante : 390.000 euros à charge de l'Union européenne et 210.000 euros venant des armateurs.

Un rapport élaboré par un eurodéputé déplore que la Commission européenne n'ait pas consulté le secteur de la pêche au cours des négociations, alors que l'accord prévoit une augmentation de 40% des contributions des armateurs.

En effet, souligne le rapport, le coût de la licence passe de 25 euros à 35 euros par tonne et l'avance payée par l'armateur augmente de 50%, cela alors que le budget de la pêche de l'Union européenne ne connaît qu'une hausse de 11,4%.

On rappelle que dans le cadre du protocole précédent, l'Union européenne avait versé 350.250 euros de compensation au gouvernement comorien, et les armateurs un total 116.750 euros.

Selon le communiqué, l'augmentation des contributions des armateurs ne résulte que de la réforme récente du budget alloué à la pêche, mettant l'accent sur un meilleur équilibre entre les contributions des armateurs et celles de l'Union européenne.

Au cours du débat, les députés européens ont déploré que contrairement au protocole précédent, l'accord qui a été approuvé ne comporte ni financement spécifique, ni mention du type d'actions concrètes qui seront engagées.

Pour les députés européens, cela traduit un manque de transparence tant au niveau budgétaire qu'au niveau de la réalisation des objectifs du développement du secteur de la pêche aux Comores.

Les députés ont tenu à souligner que la politique de développement du secteur de la pêche aux Comores est un échec et demandé que les réunions du comité mixte euro-comorien se déroulent désormais en présence des représentants des armateurs pour un contrôle efficace de l'affectation des ressources octroyées en vue d'une politique de développement durable de la pêche aux Comores.

  

© MweziNet 2004