Education en France - Stages - Métiers
 
Accueil 

L'enseignement supérieur français
 

Adresses Utiles
 
 
Sites d'apprentissage ou de révision
 
Université des Comores

LES COORDONNEES

Inauguration Officielle

Réforme LMD à l’université
par le Doyen de la Faculté des Sciences Kamaliddine Afraitane


Faits et Commentaires
 
Education aux Comores
 
Etablissements Comoriens : les coordonnées
 
Lycée de Mitsamiouli : un établissement laissé à l'abandon

L'éducation aux Comores : Pas une année sans perturbation : Chronique de l'agonie du système

Résultats 2004 des examens

Résultats 2003 des examens

Résultat du concours d'orthographe Anjouan 2003

Résultats 2002 des examens 


Résultats 2001 des examens (Bac et BEPC)
 

Résultats 2000 

Résultats 1999

Polémique sur l'attribution de bourses pour l'enseignement supérieur

Présentation du Groupe Scolaire Fundi Abdulhamid
 

Le lycée Said Mohamed Cheick 

Polémique sur l'examen d'entrée en 6ème 
 
Education en Europe, Pays Arabes, Afrique et Madagascar

  
Réflexions diverses sur les études à l'étranger
 
Réflexions sur l'Université Africaine  
 
Le Sénégal, une destination recommandée
 

Projets dans le domaine de l'Education

  
L'enseignement agricole se dote d'un accord-cadre...
 
Projets de l'UNION EUROPEENE pour les COMORES à partir de fin 2002
 
 
Grand projet de rénovation  du lycée SAID MOHAMED CHEICK
 Cliquez ici pour en savoir plus
 

 
Le Projet PREPALY, Un tremplin pour les bacheliers
 
Octroi de 280.000 dollars pour la formation à distance au Comores
 

La Politique de l'Education, faits recherches, réformes

 
Le système éducatif de l'île autonome d'Anjouan


Résumé d’une thèse de doctorat de Mr. Mohamed Ali Mohamed sur l'éducation aux Comores

Les réformes scolaires aux Comores par Mr. Mohamed Ali Mohamed  

Le rendement scolaire aux Îles Comores par Mr. Mohamed Ali Mohamed 
 
Droit de l’enfant comorien à l’apprentissage de sa langue maternelle par Abdou Saïd Houmadi
 

L'Education en France et aux Comores

Coopération Comores/ Union européenne

Coopération Comores/ Union européenne Priorité à la formation des hommes
(Al-Watwan, n°731)

Les prochaines interventions de l'Union européenne aux Comores vont se concentrer dans le secteur de l'Education dans le cadre de six objectifs spécifiques : améliorer les structures et les services éducatifs à tous les niveaux, faciliter l'accès à l'éducation des filles en assurant la poursuite de leur scolarisation, développer des filières de formation technique et professionnelle, appuyer la mise en place de centres d'information et d'orientation dans le secondaire, promouvoir le partenariat communautaire et insérer les adultes dans la dynamique éducative à travers notamment des actions d'alphabétisation. Ce vaste programme d'appui comporte plusieurs composantes avec chacune ses objectifs et les activités à mener.

Dans le domaine de l'éducation de base, les efforts viseront à l'acquisition des apprentissages fondamentaux, à l'amélioration de l'accès en augmentant le taux de scolarisation et à la réduction du taux de redoublement et d'abandon. Aussi est-il envisagé la réhabilitation et la construction de salles de classe pour 150 écoles, l'acquisition du mobilier scolaire nécessaire et la formation d'un grand nombre d'instituteurs dans les IFERE (Instituts de formation des enseignants et de recherche en éducation). L'acquisition des supports pédagogiques (fournitures et manuels scolaires) et l'appui à l'encadrement pédagogique (formation et recyclage des directeurs d'école, conseillers et inspecteurs) sont aussi prévus.  En matière d'appui à la gestion des établissements par les communautés, on envisage la généralisation et l'encadrement des conseils d'écoles en aidant à la conception des projets et à la promotion des activités IEC pour la mobilisation sociale.

Au niveau des lycées et collèges, parallèlement aux efforts pour augmenter les capacités d'accueil et la qualité de l'apprentissage par l'appui à l'encadrement pédagogique et l'aide à la révision des programmes et des méthodes d'enseignement, il est envisagé de promouvoir des filières scientifiques notamment par la dotation des établissements de laboratoires et de matériel informatique. Des cellules d'orientation seront mises en place  et les conseillers d'orientation formés.

L'appui à la formation technique et professionnelle vise à développer les structures de formation et à préparer les jeunes pour pouvoir entrer dans le marché de l'emploi. Seront développées des formations surtout  dans les domaines de l'agriculture et de la pêche. Des filières techniques vont être créées dans les collège pour accueillir en priorité les redoublants du primaire âgés de plus de 14 ans.

Dans le secteur universitaire, il est prévu d'améliorer les capacités de planification et d'en consolider le système d'enseignement. Pour cela, il faudra augmenter les infrastructures d'accueil, diversifier les filières et introduire de cursus universitaires complets (licences, maîtrises). La création d'une structure de gestion de l'Université, la mise en réseau des institutions universitaires de l'Océan indien et le développement de l'enseignement à distance figurent parmi les actions arrêtées.

Quant au soutien à l'éducation informelle, il consistera notamment à promouvoir l'alphabétisation des adultes notamment des femmes en milieu rural et à sensibiliser les femmes aux questions relatives à la santé et à la protection de l'environnement.