Education en France - Stages - Métiers
 
Accueil 

L'enseignement supérieur français
 

Adresses Utiles
 
 
Sites d'apprentissage ou de révision
 
Université des Comores

LES COORDONNEES

Inauguration Officielle

Réforme LMD à l’université
par le Doyen de la Faculté des Sciences Kamaliddine Afraitane


Faits et Commentaires
 
Education aux Comores
 
Etablissements Comoriens : les coordonnées
 
Lycée de Mitsamiouli : un établissement laissé à l'abandon

L'éducation aux Comores : Pas une année sans perturbation : Chronique de l'agonie du système

Résultats 2004 des examens

Résultats 2003 des examens

Résultat du concours d'orthographe Anjouan 2003

Résultats 2002 des examens 


Résultats 2001 des examens (Bac et BEPC)
 

Résultats 2000 

Résultats 1999

Polémique sur l'attribution de bourses pour l'enseignement supérieur

Présentation du Groupe Scolaire Fundi Abdulhamid
 

Le lycée Said Mohamed Cheick 

Polémique sur l'examen d'entrée en 6ème 
 
Education en Europe, Pays Arabes, Afrique et Madagascar

  
Réflexions diverses sur les études à l'étranger
 
Réflexions sur l'Université Africaine  
 
Le Sénégal, une destination recommandée
 

Projets dans le domaine de l'Education

  
L'enseignement agricole se dote d'un accord-cadre...
 
Projets de l'UNION EUROPEENE pour les COMORES à partir de fin 2002
 
 
Grand projet de rénovation  du lycée SAID MOHAMED CHEICK
 Cliquez ici pour en savoir plus
 

 
Le Projet PREPALY, Un tremplin pour les bacheliers
 
Octroi de 280.000 dollars pour la formation à distance au Comores
 

La Politique de l'Education, faits recherches, réformes

 
Le système éducatif de l'île autonome d'Anjouan


Résumé d’une thèse de doctorat de Mr. Mohamed Ali Mohamed sur l'éducation aux Comores

Les réformes scolaires aux Comores par Mr. Mohamed Ali Mohamed  

Le rendement scolaire aux Îles Comores par Mr. Mohamed Ali Mohamed 
 
Droit de l’enfant comorien à l’apprentissage de sa langue maternelle par Abdou Saïd Houmadi
 

L'Education en France et aux Comores

Résultats 2008

BEPC 2008 Pas encore de résultats à Publier

BAC 2008 Pas encore de résultats à Publier
 

Comores/Bac 2008 : Les élèves ont triché à l'épreuve de Français
Source :
Comores4.skyrock.com

Le spectre du boycott des épreuves écrites du baccalauréat 2008 a été écarté in extremis.
Si aucun incident sur le déroulement des épreuves écrites n'a été constaté hier mardi, l'épreuve de Français de ce mercredi matin a été trichée dans l'ensemble des trois îles. Des candidats se sont fait attraper par les surveillants avec le sujet traité et se trouvent actuellement entre les mains de la gendarmerie.
Selon le ministre de l'habitat et de l'environnement Mohamed Elarif Oukacha, qui assure l'intérim du ministre de l'Education nationale, beaucoup de triches ont été découvert ce matin. Le plus grave, poursuit-il, c'est que ce ne sont pas des simples questions trouvées sur des brouillons, mais il s'agit des photocopies de l'épreuve même, avec le logo de l'ONEC (Office national des examens et concours).
Selon les enquêtes de la gendarmerie, l'épreuve a été multipliée à Mitsamiouli, les présidents de jury de Mohéli et de Anjouan ont confirmé que des élèves ont été attrapé en classe avec le sujet traité.
L'épreuve de Français est donc annulée et les enquêtes se poursuivent pour déterminer l'origine de la fuite.
Pour rappel, les enseignants avaient annoncé samedi dernier leur intention de ne pas se présenter aux centres d'examen s'ils n'étaient pas payés. L'incertitude a duré jusqu'à la veille des examens où un compromis a été trouvé entre les gouvernements (Ngazidja et Union) et les différentes organisations syndicales concernées.
Les ministres des Finances se sont engagés, d'ici le 18 août, à payer tous les professeurs des lycées. Et d'ici au 31 août, tous le corps enseignant des différents cycles (primaire, secondaire et supérieur) ainsi que les encadreurs pédagogiques devraient recevoir les salaires de février et mars 2008.
C'est grâce à cet engagement que les enseignants ont décidé de maintenir les examens du BAC et du BEPC aux dates convenues.
Ainsi, les enseignants ont respecté leur engagement, il reste à savoir si les gouvernements vont honorer leur parole.


Baccalauréat 2008 :
A Ngazidja, un taux d’échec record de 77%
Source : Agence comorienne de presse (HZK-Presse) - Comores / Société

Moroni, mercredi 03 septembre 2008 (HZK-Presse)
– Les résultats du Baccalauréat, au niveau de l’Ile de Ngazidja, ont été proclamés dans la soirée du mardi. Sans surprise, ou plutôt comme certains l’avaient prédit, suite aux proclamations des résultats de Ndzouani et Mwali, la grande île n’a pas pu éviter la malédiction. Seulement 6.77% ont réussi à valider leurs examens et 16.36% sont autorisés à passer les épreuves du deuxième groupe.

C’est encore une fois la catastrophe. Nombreux sont ceux qui sont choqués par « le déclin de l’éducation nationale », qui se confirme ces dernières semaines, même la dégradation remonte à plus d’une décennie, avec un taux d’échec record enregistré à Ngazidja qui atteint 77%. Sur les 6.572 candidats, 433 ont été admis à l’issue du premier groupe et 1.047 doivent attendre les oraux qui débuteront dès demain vendredi.

Presque tous les sous-centres ont connu le même fiasco. A l’exemple de la série A4, dans le centre de Moroni, sur 2814 candidats, seulement 154 ont été admis, soit un taux de 5.67%. A Foumbouni le plus catastrophique de tous, 1.18% ont réussi pour la série A4.et 0.00% d’admis dans la série A1 qui n’a donnée que deux candidats autorisés.

Quelques centaines de cris de joie et des milliers de jet de larmes, voilà en quelque sorte l’ambiance mitigée qui régnait dans cette longue soirée d’attente des résultats du Bac 2008. La veille le syndicat des professeurs avait brandi la menace de boycotter la délibération, si les responsables de l’office des examens n’étaient sanctionnés, suite au scandale des fuites de sujets qui ont entaché la session de cette année.

Une année décidément mauvaise, si ce n’est la plus mauvaise de toute l’histoire du baccalauréat comorien. Un taux de réussite de 2.16% à Ndzouani, plus que jamais malheureux ; 6.77% pour Ngazidja contre 16,28% dans l’île de Mwali qui a de quoi s’estimer heureux. « C’est bizarre, presque tous les élèves interrogés, disaient que les sujets étaient faciles et abordables », s’interroge Mohamed Abdou.

Pour le professeur de français Ben Said, « c’est la difficulté qu’ont les élèves à manier la langue de Molière qui pénalisent les candidats. Même les scientifiques ne peuvent y arriver sans le français ». L’épreuve de français qui a été annulée pour fraude et refaite, semble avoir été défavorable à de nombreux candidats car, « la deuxième preuve été énormément difficile et très piégé » selon Ben Charaffaine qui est condamné à passer les oraux.

Pour ce qui est du Brevet d’enseignement du premier cycle (BEPC), les résultats devaient être proclamés dans la soirée de ce mercredi, avons-nous de source proche du jury.

Alhamdi Abdillah Hamdi
030908/aah/hzkpresse/16h00
 

En cas de difficulté, contactez-nous : Webmaster