Energie

Les pénuries d’hydrocarbures asphyxient le pays

Recherche de Gaz et de Pétrole
aux Comores

Electricité d'Anjouan : EDA éclaire mal


Crise de l’énergie - La Mamwé des danaïdes - 2005
 

La société d`électricité des Comores renoue avec ses délestages - 2005


Anjouan : Pénurie de Pétrole Lampant - 2005

Adduction d'eau , un défi du développement  
 
LE PARC DE PRODUCTION ELECTRIQUE AUX COMORES EN 2002
 
Les Gaz des Comores  

Projets de développement de l'Energie Solaire 

Offre spéciale sur l'énergie Solaire pour favoriser l'équipement 

Energie Solaire, TOTAL ENERGIE S'engage avec Enercom 

La Privatisation de l'eau et l'électricité: pas de miracles

Electricité : La Ligue des Etats arabes et l'Egypte équipent la Mamwe

Pénurie de carburant en 2000

Hausse des tarifs du carburant en 2000

Le nouveau DG des hydrocarbures contesté (2000)
 

L' Energie aux Comores

Hausse des carburants

De 325 Fc le prix du litre d’essence passe à 390 Fc

Une hausse qui peut en cacher d’autres

 

 station Filing

Entre sauver, les hydrocarbures et assurer aux consommateurs un prix qui réponde à leur pouvoir d’achat L’exercice n ‘est pas facile. La répercussion de cette augmentation a commencé à se ressentir au niveau du transport avec 20% de hausse pour les taxis villes. Dans ces conditions 1 ‘éventualité d’une répercussion sur les autres produits est tout fait prévisible

 

Le prix de l’essence a augmenté de 30 Francs. C’est au moment où les automobilistes se sont présentés à leur station qu’ ils ont appris la mauvaise nouvelle. De 325 francs le litre francs le litre, le précieux liquide est passé à 390.
C’est que, cette augmentation s’est faite en silence et sans que les associations professionnelles et les consommateurs concernés par la mesure en soient averties et encore moins associées à la prise de la mesure qui affectera sûrement de nombreux Secteurs.

Le nouveau directeur des hydrocarbures, Abdou Soefou, interrogé par, nos confrères de Radio Comores révèle que la SCH a vendu à perte les

deux cargaisons des mois de novembre et décembre. Une perte qu’il évalue à, environ, 192 millions". Cette. augmentation est la résultante de la hausse du dollar dont la cotation se fixe à 512 francs le dollar. Si elle ne révise pas le prix du litre à la pompe, la société risque de perdre encore jusqu’à 136 millions pour la cargaison du mois de janvier. Cette hausse verticale serait donc dictée par les circonstances: pour parer à l'urgence le directeur n'avait pas d'autre alternatives.

Selon toute vraisemblance si le dollar continue d’augmenter (il peut monter jusqu’à 750 francs comoriens), le prix du litre d’essence augmentera mais celle décision relèvera des autorités politiques qui peuvent maintenir le prix en diminuant la taxe unique (redevance de l’Etat) des hydrocarbures qui avoisinent les 180 millions de francs par mois.

.

La conjoncture économique du pays ne. prête pas à des hausses sur des produits aussi sensibles. Le comité d’Etat devra faire la part des choses préserver la santé financière des hydrocarbures tout en assurant aux consommateurs un prix qui réponde à leur pouvoir d’achat. L'exercice n’est pas facile. Déjà, la répercussion de celle augmentation se ressent dans les, transports où on constate une augmentation de 20% des taxis villes, des transports en bus et en camionnettes. Certains analystes économiques critiquent aujourd’hui le manque de perspectives et d’investissements judicieux qui auraient permis à la SCH de faire face aux aléas du dollar notamment en diversifiant ses’ activités comme ses partenaires à l’étranger.

Ce qui est sûr, c’est que la chaîne des produits concernés par la haussa du prix des transports est si longue qu’on ‘risque d’assister à une flambée de l’ensemble des produits de consommation.

 

AIIMED Ali - La Gazette fevrier 2000