Energie

Les pénuries d’hydrocarbures asphyxient le pays

Recherche de Gaz et de Pétrole
aux Comores

Electricité d'Anjouan : EDA éclaire mal


Crise de l’énergie - La Mamwé des danaïdes - 2005
 

La société d`électricité des Comores renoue avec ses délestages - 2005


Anjouan : Pénurie de Pétrole Lampant - 2005

Adduction d'eau , un défi du développement  
 
LE PARC DE PRODUCTION ELECTRIQUE AUX COMORES EN 2002
 
Les Gaz des Comores  

Projets de développement de l'Energie Solaire 

Offre spéciale sur l'énergie Solaire pour favoriser l'équipement 

Energie Solaire, TOTAL ENERGIE S'engage avec Enercom 

La Privatisation de l'eau et l'électricité: pas de miracles

Electricité : La Ligue des Etats arabes et l'Egypte équipent la Mamwe

Pénurie de carburant en 2000

Hausse des tarifs du carburant en 2000

Le nouveau DG des hydrocarbures contesté (2000)
 

L' Energie aux Comores

Electricité : vers une amélioration ?

Electricité : La Ligue des Etats arabes et l'Egypte équipent la Mamwe
(NDLR : la MAMWE est la société comorienne de l'eau et de l'électricité)

Les Comores viennent de bénéficier d'un don de 2,200 millions de dollars (environ 946 millions de francs comoriens) accordés par la Ligue des Etats arabes qui a débloqué 1.700.000 de dollars et par l'Etat Egyptien qui a donné les 500.000 dollars, destiné à l'amélioration de la production de l'électricité dans le pays.

 Le protocole d'accord a été signé entre le ministre d'Etat au Développement, Houmedi Msaidié, d'une part, l'ambassadeur de la Ligue arabe et un représentant du ministre égyptien de l'électricité, d'autre part. Suivant le contrat qui a été signé le vendredi, la société d'Etat égyptienne de l'électricité, à laquelle le contrat a été attribué, va mettre à la disposition de la société comorienne de l'eau et de l'électricité, Mamwe, quatre groupes neufs d'une capacité comprise entre 800 kW et 1000 kW. L'Etat comorien aurait demandé à disposer des groupes de 1200 kW, mais il semble que la société égyptienne avait, déjà, opté pour des groupes de moins de 1000kW. Avant la signature de ce contrat - qui inclus les trois îles de l'Union des Comores-, une mission de techniciens égyptiens avait séjourné dans le pays, à plusieurs reprises, pour ''faire l'état des lieux de la situation énergétique, étudier les besoins de la centrale de Vwadju (NDLR : principale centrale électrique du pays, Vwadju est située aux abords de la capitale Moroni, en Grande-Comore), discuter avec les techniciens et les responsables du secteur. A la fin de leurs enquêtes, ils ont rédigé leur rapport qui portait sur les besoins des Comores pour pouvoir améliorer sa production de courant. Outre les quatre groupes, les Egyptiens se chargeront des installations des moteurs et assureront le ravitaillement de Mamwe en pièces de rechanges. La société égyptienne va, également, dit-on, doter la société comorienne d'électricité, des équipements leur permettant de mieux lutter contre la fraude massive d'électricité.''

 Dès la signature de l'accord, le contrat, a-t-on fait savoir, est exécutoire. Les Egyptiens vont, immédiatement, démarrer les travaux et vont, semble-t-il, commencer par la formation des techniciens comoriens qui vont assurer la maintenance de ces machines. L'ambassadeur de la Ligue arabe a, d'ailleurs, souligné ''l'urgence qui se présente au pays pour résoudre les problèmes d'énergie, condition essentielle pour tout développement.''

 Les groupes, sous la charge de la société égyptienne, vont, bientôt, prendre la mer à destination de Moroni. Ces nouveaux groupes financés par la Ligue arabe et l'Etat égyptien vont, probablement, s'ajouter aux deux autres groupes, offerts par Dubaï, qui seraient attendus aux Comores dans les prochains jours. Ils seraient, déjà, embarqués dans un bateau en partance pour les Comores depuis le 10 mai dernier. Outre ces six nouveaux groupes, la Mamwe pourrait disposer d'un autre groupe, mais pas neuf celui là.

 Par ailleurs, il semble que le différend qui opposait l'Etat comorien à la société Henri Fraise de Madagascar, qui était chargé de la remise en marche du groupe G1 bis, serait aplani. La société malgache aurait entrepris sa réparation et le groupe pourrait être remis en service dans les prochains jours. En attendant que tout cela se concrétise, la situation énergétique continue à s'empirer. Aucune amélioration n'est enregistrée. Au contraire. Dans les régions de Bambao et de Hambu, les habitants vivent depuis une semaine dans l'obscurité. Le groupe de Caterpilar de Vuvuni qui alimentait la région de Bambao et de Hambu serait tombé en panne. Et dans les autres régions, les délestages deviennent de plus en plus drastiques.''

 Source : Le Matin des Comores (Moroni) - Mmadi Moindjié - lundi 26 mai 2003.