Energie

Les pénuries d’hydrocarbures asphyxient le pays

Recherche de Gaz et de Pétrole
aux Comores

Electricité d'Anjouan : EDA éclaire mal


Crise de l’énergie - La Mamwé des danaïdes - 2005
 

La société d`électricité des Comores renoue avec ses délestages - 2005


Anjouan : Pénurie de Pétrole Lampant - 2005

Adduction d'eau , un défi du développement  
 
LE PARC DE PRODUCTION ELECTRIQUE AUX COMORES EN 2002
 
Les Gaz des Comores  

Projets de développement de l'Energie Solaire 

Offre spéciale sur l'énergie Solaire pour favoriser l'équipement 

Energie Solaire, TOTAL ENERGIE S'engage avec Enercom 

La Privatisation de l'eau et l'électricité: pas de miracles

Electricité : La Ligue des Etats arabes et l'Egypte équipent la Mamwe

Pénurie de carburant en 2000

Hausse des tarifs du carburant en 2000

Le nouveau DG des hydrocarbures contesté (2000)
 

L' Energie aux Comores

Recherche de Gaz et de Pétrole aux Comores
mise à jour 01/09/2009

Recherche de Gaz et de Pétrole aux Comores
Moroni, lundi 20 août 2007 (HZK-Presse)
Mohamed Hassani
200807/mh/hzkpresse/7h00

(…) Après la convention signée par les autorités comoriennes avec une compagnie américaine, GXT Technologies au début de l’année, une compagnie du Canada, Artumas Group, cotée en bourse en Norvège et ayant un pied près des Comores, en Tanzanie et au Mozambique, est entrée en pourparlers avec l’Union des Comores pour la recherche du gaz.

Dans une conférence aux participants triés sur le volet, tenue à Moroni samedi dernier, un émissaire d’Artumas Group Inc., s’est interrogé avec les participants sur les possibilités réelles de trouver du gaz et/ou du pétrole aux Comores. Y en a-t-il ou pas ? « C’est ce que nous devons chercher à savoir », dira le conférencier d’Artumas Group Inc.

Décrivant la situation géographique des Comores, Salvator Ntomola, directeur Marketing de la société canadienne a indiqué que les Comores, autrefois soudées à Madagascar et à la côte est-africaine se sont détachées suite à une scission tectonique. La position géographique de l’archipel, bien qu’il soit d’origine récente, ne peut pas ne pas ressembler à ce que l’on rencontre dans le bassin de Majunga et dans celui de Rovuma (Tanzanie) où travaille Artumas dans le gaz. Même si la prudence est de mise car rien ne prouve l’existence de pétrole ou de gaz dans l’archipel, le fait d’effectuer des recherches ne relève pas de la folie. « En tout cas, dira Salvator Ntomola, l’on ne saurait être affirmatif dans l’une ou l’autre des deux hypothèses, sans avoir effectué ces recherches. Si les autorités comoriennes nous le permettent, nous allons les faire ».

Une chose, en tout cas est sûre. Si du pétrole ou du gaz devaient être trouvées dans les profondeurs de l’archipel des Comores, ce serait certainement en mer, loin des côtes. Une anecdote : la Guinée Bissau regorge de très importants gisements de pétrole. Longtemps par le passé, personne ne pouvait l’imaginer avec de telles richesses. Sa position géographique par rapport à ses voisins nigérian et camerounais où le pétrole coule à flot l’a toujours encouragé dans sa conviction que du pétrole, elle en a. Elle l’a fait chercher et l’a trouvé, enfin, se sont dit plusieurs participants à cette conférence de samedi.

Aux Comoriens, de chercher. Peut-être qu’ils en trouveront. Peut-être pas. Dans cette seconde hypothèse, une chose est certaine : on les laissera en paix, les querelles mesquines connaîtront un terme et les diviseurs de la nation de tous bords manqueront de boulot. « Nous ferons des recherches comme tout le monde. Nous nous fixerons sur notre réalité à la suite des résultats de ces recherches », dira un membre du gouvernement comorien présent à cette conférence, précisant, par ailleurs, qu’un projet de convention avec la GXT Technologie est soumis au parlement, s’il est approuvé, les travaux commenceront en octobre prochain. Tandis que se poursuivront les pourparlers avec Artumas group Inc. Inch’allah.

La conférence a été codirigée par le vice-président chargé de la Santé, assurant l’intérim de son collègue Idi Nidhoim en mission à l’étranger et par le ministre de l’Energie. Des cadres et hauts responsables dont ceux du CNDRS parmi lesquels Hamid Soulé, le chef du laboratoire de l’Observatoire du Karthala et plusieurs cadres et dirigeants de la société des hydrocarbures.

Mohamed Hassani
200807/mh/hzkpresse/7h00
Agence comorienne de presse (HZK-Presse)
BP 2216 Moroni - UNION DES COMORES
Siège : Badjanani (route du port)
Tél/Fax: (269) 76 26 20 - Mobile :(269) 33 26 76

Site web : www.hzk-presse.com