Environnement


Les plages et les mangroves de Mayotte


inauguration du parc marin de Mohéli 

Problématique de la gestion des déchets aux Comores

L'Union Européene appuie le nettoyage de Moroni 

Plan d’action et  stratégie pour la protection de la diversité aux Comores

Moroni devient propre avec l'aide des habitants 

L'assainissement à Moroni 

Les Comores engagent une lutte contre la maladie des Cocotiers 

La maladie des cocotiers toujours pas enrayée (2005)

Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques : communication nationale initiale décembre 2002

Secretary-General reiterates call for ratification of Kyoto Protocol on thenth anniversary of climate change convention's entry into force
 
Throw Away Society New Threat to Island Paradises
 
Le recyclage des canettes de boissons pour faire des ustensiles de cuisine (Projet Terre-et-faune)

PROJET CONSERVATION COMORES 2005

Projet Conservation Comores 2005: Evaluation de la biodiversité et de l'usage des ressources, et la sensibilisation environnementale
Rapport préliminaire


Une medaille d'or et de bronze pour les Comores

Vers un réseau des aires marines protégées

Programme Régional de Protection des Végétaux dans l'Océan Indien

Une encyclopédie sonore des chants d'oiseaux

Atelier d'appui au Parc Marin de Mohéli - Médiaterre 05/2008

Comoros are the most vulnerable against climate change - Why Canada is the best haven from climate change
 

Réflexions sur l'Urbanisme et l'architecture

Quelle architecture pour les Comores
 
Associations de défense de l'environnement

Ulanga
 
Destruction de l'environnement

Exploitation des holothuries (concombres de mer) : le gouvernement prend des mesures pour une gestion durable de l'espèce aux Comores

Razzia sur le Parc Marin de Moheli
 

L' Environnement aux Comores

Quelle Architecture pour les Comores
mise à jour 11/02/2010

Alors que l'on parle de plus en plus de constructions HQE dans les pays occidentaux, cette notion est inexistante dans un pays comme les Comores.

Nous vous livrons ici quelques réflexions sur l'architecture et l'urbanisme.

Ne ratez pas aussi le site superbe de Lionel TRANCHANT
"Un concept de maison Comorienne" (http://scene.chez.tiscali.fr/)

 

Mayotte Hebdo - 04/09/2009 - Brique de terre compressée
http://www.mayottehebdo.com/content/view/1511/31/

 

Messages issus de notre liste de diffusion HABARI  http://fr.groups.yahoo.com/group/habari/   sur les problèmes d'architecture et d'urbanisme, etc...

 --- ali mroivili <wamroivili@yahoo.fr>
 ---------------------------------
Bonjour a tous,
A Moroni pour ne pas dire tout le long des routes principales de Ngazidja on peut constater une forte progression de boutiques sauvages réalisées a partir de conteneurs. Il est incompréhensible que la préfecture de Ngazidja ne prenne pas soins de la beauté de la ville, de l identité architecturale pour ne pas dire du tissu urbain.
Même la ou nos hommes politiques organisent les meetings politiques continuent de ressembler a des basses-cours. Alors que l on sait qu il y a des ministères de l urbanismes ayant des jeunes architectes qui chôment dans leurs bureaux.  On peut bien continuer de la chute du tourisme dans notre pays, mais que font les ministères respectives pour rendre notre pays plus attirant et agréable a vivre sous ce beau soleil?
Artistiquement votre!
A.M-Napalo

--- mdjomba mohamed <mdjomba2000@yahoo.fr>
 ---------------------------------
Bonjour Mroivili,
Sans créer de polémique, le jour où l'Ex conseil d'état a voulu faire respecter le plan d'urbanisme intitulé Moroni 2000 où certains endroits étaient prévus pour l'élargissement des routes et qu'il s'est avéré que des préfets et des fonctionnaires des domaines se sont permis de les vendre, cela a provoqué un tollé de protestation dès la démolition de la première maison. depuis, les ministres ont compris, personne ne touche à ce domaine si sensible.
Entre nous, puisque vous êtes sur place, essayez de mener une petite enquête sur les propriétaires de ces baraques. Vous découvrirez qu'elles appartiennent pour la plupart au sommet. Un conseil, taisez-vous, si vous voulez participer à la manifestation de l'association de Malé le 10 mars.
Salut.

--- De : ali mroivili
 ---------------------------------
Bonsoir Mdjomba, Bonsoir tout le monde,
Je ne suis pas a Moroni en ce moment pour avoir peur de qui que ce soit. Mais nous avons le droit partout ou nous sommes de dénoncer le mal qui ronge notre pays.
Il est inadmissible que nous ayons des architectes au pays et que l on aille jusqu a Dubaï acheter des moules pour fabriquer les éléments architecturaux qui viennent étouffer la créativité de nos architectes.
Une naïveté qui continue de faire son chemin en créant un semblant d identité architecturale comorienne.
Et pourtant ce ne sont pas les sources d inspirations qui manquent. Les portiques de nos "bangwe" Les portes, les malles,sculptées, les magaba, mitsepve, uhandza ainsi que de nombreux objets artisanaux offrent a nos architectes une richesse esthétique jusqu ici inexploitée.
De nombreuses maisons dites modernes sont construites dans une anarchies architecturales totales. Les éléments importes sont mal agences souvent en incohérence totale avec les formes principales des maisons. Si au moins ont savait bien copier!!!...
Est-ce un hasard qu a Moroni les photographies touristiques se limitent a trois clics?
Avant qu il ne soit trop tard je propose que l' on commence a mener une réflexion sur l avenir du tissu urbain de nos villes, ba louvurwa rayili namadji!
A ceux qui continuent de croire que la priorité est ailleurs (eyakaza nyumba ngepvawo ne mwinyi katsudjuwa!)
Artistiquement votre
A.M-Napalo

--- zaid <nouraf@wanadoo.fr>
 ---------------------------------
Ou est ce que vous avez vu tous ces architectes ?

--- From: "ali mroivili" <wamroivili@yahoo.fr>
 ---------------------------------
Je me méfie de cette manière de minimiser a tout prix ce que nous possédons.
Occidentalisons nous autant que l'on voudra mais sans nous mordre la queue !
Les architectes comoriens sont la, mais peut-être parce qu ils sont loin de leurs profs en profitent du niveau d appréciation médiocre de nos ministres de l urbanisme pour  nous faire consommer les fruits de leur paresse.
Néanmoins, cette situation ne nous empêche pas d'y croire qu ils existent.
J en ai rencontre certains qui <travaillent pour l'Etat> et qui se plaignent de n'avoir du boulot.
Je sais que par exemple quelqu'un comme Mhoussine de Iroungoudjani  pour ne citer que celui la est un bon concepteur de plan, il pourrait  faire mieux. Il pourrait réunir ses confrères se constituer en association, club d amis,etc... pour mener conjointement avec les ministères de l urbanisme et du plan, des réflexions liées a l architecture et la construction.
Nombreux sont les jeunes architectes qui se plaignent de ne pouvoir s exprimer artistiquement parce que le client veut le plan de la maison de son voisin.
La problématique de l identité architecturale de notre pays n est pas a laisser pourrir. A moins que l on nous dise vivons notre vie et tant pis pour ceux qui viennent. Personnellement je ne prends pas le risque d être mal juge par l histoire.
Ntsu djihadaya ne ankili hashiri!
A.M-Napalo

--- BOUNA SWYA <boundouki@tiscali.fr>
---------------------------------
Si je comprends bien ce que tu dis, c'est que le client veut se faire construire une maison dont le plan est celui du voisin;donc, l'architecte exécute, même si cela ne lui permet pas de mettre en valeur ses talents. Mais, diable, pourquoi ne pas inverser le courant pour amener le client à admirer le chef-d'oeuvre de notre Architecte. Ce dernier peut se servir d'un logiciel de simulation pour montrer et convaincre son client potentiel de la maison qu'il peut lui construire.
A quoi sert la pub?
Ce que tu dis montre à l'évidence que nos Architectes ne se sont pas encore organisés en association pour défendre leurs intérêts et que le chacun pour soi continue d'imposer ses lois égoïstes.
Le Comorien d'aujourd'hui a besoin du visuel pour être convaincu à 90 %.Le Comorien ignore toujours ce que veut dire une société de consommation. Mdjinga mdru mwambyia hukaya: "Izo kweli cha .....". Maana Mdjinga ye handza yatrende yambilwa hukaya ngena haki;halafu umwabyie izo wandzao ili yahu ichilyie. BOU

From: "ali mroivili" <wamroivili@yahoo.fr>
 ---------------------------------
Ce que je dénonce ce n est non seulement la désorganisation des architectes, mais l'irresponsabilité totale des ministères de l urbanisme et de l environnement face au désordre urbanistique et architectural grandissant. Le manque d une structure gouvernementale ou indépendante capable de gérer intellectuellement les apports extérieurs et les valeurs esthétiques de notre héritage.
Nous nous contentons de croire que des éléments architecturaux classiques sont modernes parce qu ils sont importes. Quelle naïveté!
L exigence d un permis de construction ne suffit pas, cher compatriotes. Cette exigence ne doit pas non plus offrir la chance à l Etat de percevoir des "mirungura" pots de vin. Une ville qui part a la recherche de SA MODERNITE ne peut pas laisser par exemple n importe quel style architectural venir perturber la fierté d un monument historique <sans caresser ce dernier dans le sens du poil>.
Un architecte digne de ce nom doit être capable d harmoniser (pas copier) le style architectural de son concept avec celui de la maison voisine. C est ainsi que l on pourra trouver une diversité et l unité dans le tissu urbain.
Le palais du peuple conçu et réalise par les chinois parait plus que l ex-chambre des députés. Même si cette dernière ne pas manquer par son concept et son contexte de nous rappeler a une "maison-Djahazi" qui a perdu a jamais ses "nahudhwa".
Ma principale question c'est comment REELLEMENT moderniser nos villes et laisser la trace de notre identité architecturale jusqu'ici étouffée le style classique des mosquées?
J ai la profonde conviction qu'une architecture comorienne moderne de style bantou est a développer, a défendre. La problématique de l identité architecturale comorienne ne peut pas être réduite a un simple coup de pub. Ni a une relation entre architecte et client. Quant aux conteneurs, ils sont moches dans nos villes et pas confortables sous un soleil de plomb.
Va-t-on me dire que les problèmes d aération des maisons aux Comores ne datent pas d 'aujourd' hui.
Il n est pas rare de voir au coeur de Moroni quelqu'un se plaindre de recevoir dans son salon de la fumée provenant de la cuisine de sa voisine. Ou que l autre ne peut pas ouvrir se fenêtre a cause de la maison qui vient juste de se dresser a cote de sa maison... 
Contentons nous des maladies "yalawo hamgu". Mais croyez moi Bibi harusi a du mal a accepter les dégâts causes par l'humidité, 2 mois seulement après emwana pvo yandja dahoni.
Si un semblant d architecte est capable d arnaquer ce n est pas au paysan <mdjinga> qu il faut culpabiliser. c est plutôt l état qui est directement ou indirectement complice.
A.M-Napalo