Environnement


Les plages et les mangroves de Mayotte


inauguration du parc marin de Mohéli 

Problématique de la gestion des déchets aux Comores

L'Union Européene appuie le nettoyage de Moroni 

Plan d’action et  stratégie pour la protection de la diversité aux Comores

Moroni devient propre avec l'aide des habitants 

L'assainissement à Moroni 

Les Comores engagent une lutte contre la maladie des Cocotiers 

La maladie des cocotiers toujours pas enrayée (2005)

Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques : communication nationale initiale décembre 2002

Secretary-General reiterates call for ratification of Kyoto Protocol on thenth anniversary of climate change convention's entry into force
 
Throw Away Society New Threat to Island Paradises
 
Le recyclage des canettes de boissons pour faire des ustensiles de cuisine (Projet Terre-et-faune)

PROJET CONSERVATION COMORES 2005

Projet Conservation Comores 2005: Evaluation de la biodiversité et de l'usage des ressources, et la sensibilisation environnementale
Rapport préliminaire


Une medaille d'or et de bronze pour les Comores

Vers un réseau des aires marines protégées

Programme Régional de Protection des Végétaux dans l'Océan Indien

Une encyclopédie sonore des chants d'oiseaux

Atelier d'appui au Parc Marin de Mohéli - Médiaterre 05/2008

Comoros are the most vulnerable against climate change - Why Canada is the best haven from climate change
 

Réflexions sur l'Urbanisme et l'architecture

Quelle architecture pour les Comores
 
Associations de défense de l'environnement

Ulanga
 
Destruction de l'environnement

Exploitation des holothuries (concombres de mer) : le gouvernement prend des mesures pour une gestion durable de l'espèce aux Comores

Razzia sur le Parc Marin de Moheli
 

L' Environnement aux Comores

Problématique des déchets aux Comores
mise à jour 16/08/2005

43 États insulaires sont gravement menacés

Les tsunamis ne sont pas la seule menace qui plane sur les petits États insulaires. Pour une quarantaine d'entre eux, qui se sont rencontrés en janvier 2005 à l'Île Maurice, dans l'océan Indien, les principales menaces sont permanentes, voire structurelles, comme l'épuisement des réserves d'eau potable et leur pollution, l'amoncellement des déchets et la surexploitation des ressources halieutiques des vents de 300 km/heure.
Les îles Comores et Madagascar ont aussi été frappées en mars 2004. 
La gestion des déchets a atteint le stade de crise permanente à peu près partout : les petits pays insulaires ne savent plus quoi en faire.
Ces déchets ajoutent à la contamination des eaux souterraines ou tuent les poissons autour des récifs où on les jette. Mais leur mauvaise gestion entraîne aussi la prolifération de la vermine, ce qui accroît le risque de maladies tropicales comme la peste et la gale.
L'élimination inadéquate des déchets, en conteneurs par exemple, accroît aussi le risque de paludisme, particulièrement à Madagascar et aux Comores, en raison des bactéries qui se multiplient dans l'eau sale, présente dans les sacs de plastique et les contenants.
Aux îles Comores, où il n'y a pas de collecte des déchets, les gens les entassent entre les maisons, dans les marécages, partout en somme où un espace est disponible.
 

Pour un système de gestion intégrée

Les résultats des journées (Moroni ville propre) ont mis en évidence une dynamique, tant du côté des institutions décentralisées, des associations, que des organismes internationaux, mais ont montré les limites d’une action à court terme très ponctuelle. Il s’agit aujourd’hui de prolonger ces initiatives par la mise en place d’un véritable programme à moyen et long terme.
La croissance urbaine des agglomérations de plus de 10 000 habitants aux Comores pose le problème crucial de la collecte et l’élimination des déchets. L’absence de réels systèmes de gestion conduit à la fois à des dégradations environnementales et à des effets parfois irréversibles, sur la santé des populations. Trois catégories distinctes de déchets sont à prendre en compte : les déchets d’origine ménagère dont le volume et la qualité évoluent proportionnellement à la consommation, les déchets industriels essentiellement liés à la consommation énergétique et la production d’encombrants, les déchets hospitaliers.
Chacune de ces filières doit faire l’objet d’un processus de collecte, traitement et élimination spécifique.
Les nombreuses expériences et initiatives ayant déjà eu lieu dans le domaine permettent de dégager plusieurs facteurs : sur le plan socioculturel, les populations procèdent d’ors et déjà à des modes d’élimination, certes imparfaits du fait de l’absence de lieux de dépôts conventionnels, mais qui témoignent d’une réelle dynamique ;
les associations de quartiers, opérateurs de décentralisation, avec des faibles moyens, et de mobiliser les populations et mettent en œuvre des opérations ponctuelles de ramassages ; les collectivités locales et le service public conscient du problème posé par les décharges sauvages, sont particulièrement démunis devant l’ampleur de la tâche et les difficultés de gestion financière et matérielle.
Les agglomérations se différencient par un niveau d’activités socio-économiques orientés soit sur les services, soit sur le monde agricole ; la nature et les quantités des déchets varient et les débouchés issus de leur transformation sont très ciblés.
Les schémas directeurs d’aménagement urbain et les perspectives d’aménagement du territoire ne sont pas véritablement intégrés au niveau des politiques de développement ;
Les contraintes environnementales, spécifiques à chacune des îles (climat, géomorphologie ; hydrogéologie, dynamique littorale) sont particulièrement fortes.
Les institutions de tutelles ne peuvent aujourd’hui assumer leur rôle en matière de planification sectorielle et de suivi : les outils d’évaluation et de diagnostic sont embryonnaires, le cadre législatif et réglementaire n’est pas directement applicable, les moyens de contrôle sont inexistants.
Un projet de gestion des déchets pourrait faire appel à plusieurs thèmes d’intervention.

Chami Mohamed Arkane
Technicien spécialisé dans le traitement des déchets

2001