Faits Divers

 Sommaire des Faits Divers
 

Faits Divers
Voyage à la Mecque : 120 pèlerins empêchés de partir

Voyage à la Mecque : 120 pèlerins empêchés de partir
Article de La Gazette des Comores du 2 au 8 mars 2000

Lundi 28 février 140 pèlerins qui s'apprêtaient à prendre le vol Soudan Airways pour se rendre à la Mecque se sont vus interdire l'accès à l'avion.. Les forces de l'ordre ont fait évacuer la salle d'attente de l'aéroport et ont obligé les 140 pèlerins à regagner, leur domicile.

La tension était vive et on a frôlé de peu l'émeute. Imaginez la déception de ces femmes et de ces hommes souvent d'un certain âge, qui ont quitté leur village depuis la matinée accompagnés de leurs familles avec l'idée et l'émotion de regagner la terre sainte et qui se sont vus refoulés au moment de monter dans l'avion! C'est la première fois dans cette terre d'islam qu'un tel incident se produit.

L'argument avancé par les autorités est que l'exclusivité du transport des pèlerins a été attribuée à la compagnie Yémenia. Mais l'argument ne tient pas. Soudan Airways, vol régulier comme Yémenia a un droit de trafic entre Moroni et Djedda. L'agence du député Elback, "Youabacks", qui organise tous les ans un charter pour la Mecque n'a fait que vendre des billets sur un vol régulier. Au nom de quoi l'Etat va-t-il interdire les citoyens pèlerins de voyager à bord de la compagnie de leur choix ?

On sait que le transport des pèlerins constitue une affaire juteuse et certains en haut lieu n'hésitent pas à " backchicher " en oubliant que les agences de voyage comoriennes qui la plupart du temps tournent au ralenti le reste de l'année se rattrapent à l'occasion du pèlerinage pour équilibrer leurs comptes...

Les pèlerins qui se sont fait inscrire en toute liberté dans les agences GTI d'Abdallah Mohamed Kassim (plus de 120 pèlerins) et Youabacks du député Elback (140 pèlerins) et qui ont porté leur confiance à ces agences pour organiser leur séjour en Arabie saoudite (hébergement et déplacement) ont parfaitement le droit de confier leur pèlerinage à des professionnels...

Le député Elback a failli être une fois. victime, sous le régime Taki, de la mainmise de la compagnie fictive "Kamaria" d'un proche du président de la République. La semaine dernière, les passagers de l'agence GTI sont partis in extremis, la plupart étaient originaires de Mayotte, porteurs d'un titre étranger (passeport français) et le gouvernement avait peur de provoquer un incident diplomatique. Le gouvernement avait finalement autorisé l'embarquement des passagers. Notons que .le député ElBack responsable de l'agence Youabacks , a passer la nuit à la gendarmerie et n'a été relâché le lendemain que grâce à la pression de ses pèlerins.