Internet

Evenement : 10 juillet 1998, Les Comores accèdent à Internet

Internet: les Comores On Line

Les Enjeux d'Internet aux Comores

Informatique
Le developpement de l'informatique aux Comores:
Un choix politique a faire
 

Le Salon Comorien de l'Informatique et des télécoms (SCIT) 

Le Salon 2ème édition : SIMKO 2005

Journal BASIM, Le journal des TIC
 
Télécoms

CHANGEMENT DU PLAN DE NUMÉROTATION TÉLÉPHONIQUE NATIONAL
A PARTIR DU 1er JUILLET 2008
 

Détachement de Mayotte du code 269 pour le 262

Qu’en est-il du 269 à l’heure de la privatisation

Le cauchemar des pannes de téléphone par Ali Mgomri

Ouverture du réseau mobile HURI

Plan de numérotation des Comores incluant
le portable HURI


Le Roaming est ouvert

Internet et les Télécom à Anjouan
 
Séparation de la Poste et des Télécoms

Les télécommunications de 1995 à 2006
 
Monographie des Télécommunications dans l'Océan Indien - Observatoire de PROTEL - octobre 2000
 
  

Divers

Le Télex
 

Internet / Informatique / Télécoms
Comores Télécoms vient de lancer le CDMA, téléphone fixe sans fil
mise à jour 15/12/2006

Comores Télécoms vient de lancer le CDMA, téléphone fixe sans fil

Comores Télécoms vient de lancer le CDMA, téléphone fixe sans fil, dans le but de désengorger les zones urbaines saturées et desservir les zones rurales difficiles d’accès. Cette technologie permet également d’augmenter nettement le débit de la bande passante de l’Internet.

COMORES

À la Direction de Comores Télécoms, les objets de satisfaction ne manquent pas. Ces dernières années, les investissements ne cessent de battre des records pour intégrer pleinement les Comores dans la société de l’information. Entre 1996-1998 et 1999-2005, les sommes investies par cette entreprise d’État sont passées de 2,5 milliards de francs comoriens à plus de 18,5 milliards (3,7 millions d’euros). Cela a permis d’ajouter 320 voies de communication internationale aux 60 existantes, de construire 23 nouveaux centraux téléphoniques numériques, de connecter 262 villages au réseau contre 90 et de faire passer le parc de publiphones de 129 à 408.

Ces investissements ont fait accroître de façon exponentielle le chiffre d’affaires qui est passé dans la même période de 3 à 11 milliards de francs comoriens. Cette société née de la scission de la Société nationale des postes et télécommunications (SNPT) en 2 entités - la Société nationale des postes et des services financiers (SNPSF) et Comores Télécoms -, a su se doter des ressources humaines compétentes et suffisantes pour accompagner sa politique volontariste.

Expertise chinoise pour le CDMA et l’ADSL

Elle a mobilisé près de 4 milliards de francs comoriens en 2006 pour ses nouveaux chantiers dont l’extension de la couverture du téléphone portable, l’implantation de nouveaux centraux numériques, l’instauration de l’ADSL, et surtout la mise en place du téléphone fixe sans fil. C’est cette dernière qui fait la fierté d’Ibrahim Mzé, Directeur Informatique et des nouvelles technologies, responsable du projet. Ce téléphone fonctionne comme le fixe normal ; le support est presque le même sauf qu’il possède une antenne flexible de 20 centimètres et ne dispose pas de câble qui le relie à une quelconque prise. Sur le plan technique, elle utilise une fréquence-radio électrique différente de celle du GSM. Cet ambitieux projet a été réalisé par HUW AEI, une société chinoise, pour un coût évalué à 3 millions de dollars. C’est cette même entreprise qui effectue en ce moment les essais de l’ADSL. Pour Ibrahim Mzé, cette technologie constitue un avantage certain pour les clients en raison de la rapidité du branchement et la mobilité de l’usage, puisqu’on peut l’embarquer dans sa voiture et l’utiliser. Elle présente également des avantages pour l’opérateur qui fait l’économie de poteaux, de câbles, de travaux d’installation et d’entretien du réseau. Pour autant, cela n’aura aucune incidence sur les autres produits de la boîte : ce panel de services offerts renforce la crédibilité de notre société auprès de notre clientèle et ne menace nullement le téléphone fixe classique. Il est vrai que de nombreux travaux d’extension et de modernisation sont en cours, notamment pour aligner Anjouan sur les autres îles.

Faire face à la concurrence

Le tour de force est que ces coûteux investissements s’accompagnent d’une baisse régulière des coûts des communications téléphoniques nationales, internationales et de l’Internet jusqu’à 30% cette année pour certains services. Suite à la dernière élection présidentielle et les changements en cours au niveau de l’équipe dirigeante, le défi qui attend la nouvelle Direction Comores Télécoms, c’est la consolidation des acquis technologiques et financiers afin de préparer la libération d’une partie du capital et l’ouverture des télécommunications à la concurrence. C’est en effet le souhait qui a été formulé par les autorités lors de la célébration de la Journée internationale des télécommunications le 17 mai dernier.