Poésie

KARO LE PAS 

Said Ahmed SAID YASSINE

NOFUMU MMIDJINZE 

K.A.
 

Ahmed ABOUDOU 

Sadani 

Mara 

Reno 

MAB Elhad 

Kassim MOHAMED SOYIR
 
Ali Mroivili (NAPALO)
 

Nassuf DJAILANI
 
Rolande GALAZZO
 
ANSSOUFOUDDINE Mohamed
 
Mlozi KARIBAHARI
 
Hassane MSAIDIE

Mahamoud M'SAIDIE
 
Adjmaël HALIDI
 

Saniati ZENABOU

Ben Said Issouf EL FAROUK
 
Hadji Mbaé Madi
 
Soulé Abdou Oumouri

Abdoul Aziz Fadhuili

Abdelfatah Nadjloudine

Balwan

Fred Dharma

René Joomun

Daoud Djalim

Abdou Djohar

Hassani Soulé

La poésie dans la presse
 

La Poésie Comorienne

 M. Badjrafèle. M. SOYIR. Kassim

 

L'Auteur
 M. Badjrafèle. M. SOYIR. Kassim

 

A LA SEULE QUE J’AIME

Je t’écris ces mots doux
Pour lever tout éventuel doute
De ton cœur féerique jaloux
Et tracer pour notre amour une bonne route.

 
Tu es plus proche de moi que mon cœur.
Tu circules en moi tel mon sang.
Loin de toi, je ne suis que rancœur.
Sans toi, je me sens indécent.

 
Je t’ai seulement pour espoir
Dans ce monde plein de passoires.
Sur mon cœur Dieu a fait ton amour asseoir
Et m’a dit que t’aimer était mon seul devoir.

 
Je t’aimerai quand il fera beau.
Je t’aimerai quand il fera chaud.
Où que tu ailles mon cœur te suivra.
Quoiqu’il t’arrive il t’appartiendra.

 
Tu es le prophète de mon esprit.
Tu es la déesse de ma vie.
Tu m’as aimé alors qu’innocent.
Je te suis voué à cent pour cent.

 
Toi qui as ouvert mes yeux ;
Toi qui as su me rendre heureux ;
Fais de moi ton sujet,
C’est la peine que je dois purger.

 
A jamais tu resteras la rare,
A jamais tu seras la bien aimée
Que je n’ai connue nulle part.
Je t’aime à mourir ma parfumée.
[1]

M. Badjrafèle. M. SOYIR. Kassim
Etudiant à l’école doctorale de linguistique de  Jussieu.

[1] Ce poème, je l’ai écrit en terminale. J’ai préféré en garder la version originale. Si une quelconque construction paraît absconse, considérez – la comme une erreur de langage enfantine. Pensez plutôt à la compréhension générale et à la saveur de ces vers d’un jeune lycéen épris de l’art des émotions, pour paraphraser P. Reverdy, qu’est la poésie.