Poésie

KARO LE PAS 

Said Ahmed SAID YASSINE

NOFUMU MMIDJINZE 

K.A.
 

Ahmed ABOUDOU 

Sadani 

Mara 

Reno 

MAB Elhad 

Kassim MOHAMED SOYIR
 
Ali Mroivili (NAPALO)
 

Nassuf DJAILANI
 
Rolande GALAZZO
 
ANSSOUFOUDDINE Mohamed
 
Mlozi KARIBAHARI
 
Hassane MSAIDIE

Mahamoud M'SAIDIE
 
Adjmaël HALIDI
 

Saniati ZENABOU

Ben Said Issouf EL FAROUK
 
Hadji Mbaé Madi
 
Soulé Abdou Oumouri

Abdoul Aziz Fadhuili

Abdelfatah Nadjloudine

Balwan

Fred Dharma

René Joomun

Daoud Djalim

Abdou Djohar

Hassani Soulé

La poésie dans la presse
 

La Poésie Comorienne

La Poésie dans la Presse
mise à jour le 05/06/2011

des nouvelles et des poètes en terre insulaire

Parution de Petites fictions comoriennes aux éditions Komedit. Un recueil de nouvelles, rassemblant une dizaine d’auteurs comoriens. Aboubacar Said Salim, Adjmael Halidi, Said Ahmed Sast, Fahoudine Mze, Nassuf Djailani, Ismael Ibouroi, Salim Hatubou, Oluren Fekre, Soeuf Elbadawi, Anssoufouddine Mohamed. « Histoires d’un archipel éclaté en dix récits, qui promènent nos oreilles inquiètes au rythme du vent qui claque dans cette mer indianocéane devenue aussi vaste que le monde. De Moroni à Marseille, ces auteurs au destin frappé d’un sceau de lune racontent les turpitudes d’une vie enlisée sur un boutre nommé « Comores ». Ces dix nouvelles font écho aux doutes et aux fantasmes d’une littérature comorienne d’expression française vieille d’à peine trente ans » peut-on lire en quatrième de couverture. Un recueil qui fait suite à Esprit d’anthologie et à Nouvelles écritures comoriennes, ouvrages publiés aux éditions Komedit en 2006 et 2007, ouvrages qui ont contribué à donner une vision plus large de ce qui se fabrique en littérature aux Comores depuis trois décennies.

Zipindi za maandzishi harumwa ntsi ya mwezi|fragments d’une écriture en pays de lune. Exposition proposée aux associations, aux librairies et aux bibliothèques par Washko Ink. sur la littérature comorienne d’expression française, aujourd’hui. Pour la programmer, nous écrire à washkonet@yahoo.fr . A Marseille, cette exposition est promue par Comores Mag que vous pouvez joindre à cette adresse : contact@comores-mag.com .

Août 2010 au Muzdalifa House. Washko Ink. convie le public de la capitale comorienne au Muzdalifa House, maison dédiée à l’échange artistique et à l’interrogation citoyenne, pour la seconde fois consécutive. Agitation citoyenne et culturelle prévue du 1er au 10 août 2010. Au programme : littérature, cinéma, rap, slam, musique sacrée et autres interrogations sur le mieux-vivre. Séance-dédicace du recueil Petites fictions comoriennes, paru aux éditions Komedit, présentation de l’exposition zipindi za maandzishi ya kiKomori|fragments d’une écriture en pays de lune, lancement d’un appel des écrivains pour la ratification des accords de Florence en faveur du livre, etc. Pour plus d’informations, écrire à
muzdalifahouse@yahoo.fr ou téléphoner au 00 (269) 3203048.

Comores en flammes de William Souny. Recueil de poésie parue aux éditions L’Harmattan. « La promesse et la blessure. La promesse d'un peuple potier de rivages mêlés de patience et de lumière. La blessure que brûle le sang des mythes au ventre innombrable des barques dans la nuit renversées. De Mayotte à Moroni, les lunes sont froides come une lame aux gorges nues de l'avenir. Dernier appel... » lit-on en résumé. Un texte d’une très grande générosité, dont vous trouverez des fragments lus en images sur ce lien web : Comores en flammes. William Souny est l’auteur d’un précédent livre intitulé Notes comoriennes pour un comité de rivages, également disponible chez L’Harmattan en 2002.

Oraisons vespérales de Adjmael Halidi. Un recueil de poésie qui « nous invite à une traversée poétique, par le truchement d'une histoire, d'une culture, d'une écriture, déchirées et recousues par l'auteur ». Adjmael Halidi était au programme du Muzdalifa House au mois d’avril 2010. Ouvrage paru aux éditions L’Harmattan à Paris.

Fin de résidence aux Francophonies du Limousin. Soeuf Elbadawi, fondateur du label Washko Ink. et directeur artistique de la compagnie de théâtre O Mcezo*, vient de terminer une résidence de deux mois (entamée en janvier, finie en juin) à la maison des auteurs à Limoges, où il était accueilli pour l’écriture d’une nouvelle pièce (Je suis blanc, je vous merde) par l’équipe du Festival international des Francophonies en Limousin. Il vient par ailleurs de bénéficier d’une bourse CNL (Centre National du Livre, en France) pour l’écriture d’un poème sur les morts entre Ndzuani (Union des Comores) et Maore (Mayotte française).

Ceza, choses dites, lues ou entendues sur le spectacle vivant aux Comores. Ouvrage paru aux éditons Bilk & Soul. Où l’on reparle de la dynamique initiée par la compagnie O Mcezo* depuis Moroni, des travaux que mènent Alain-Kamal Martial, Théâtre Djumbé, Nombaba dans l’archipel, des comédiens comoriens dans les années 1930-1940. L’ouvrage, qui fait écho au travail du laboresvik, au sein de la compagnie O Mcezo*, vient d’être réédité, avec correction et annotation. Il est disponible dans les librairies aux Comores et peut être commandé via le web, à l’adresse suivante : bilkandsoul@yahoo.fr

A signaler. Les parutions des revues Carnavalesque à la Réunion (n°4), Point Barre à Maurice (N°8) et Riveneuve Continent (N°10), qui accordent une place non négligeable aux écritures comoriennes. Le hors-série du journal L’humanité, daté du mois d’avril 2010, sur l’Afrique et le temps des indépendances, est aussi à retenir dans vos lectures.

Annoncé. Un numéro spécial de la revue « Interculturel francophonie », paraissant à Lecce, en Italie, est en préparation sur les Comores, sous la direction de l’écrivain malgache Jean-Luc Raharimanana.

Toujours en ligne. Le film 01|Souvenirs de tournée de Ahmed Jaffar sur le travail de la compagnie O Mcezo*, que vous pouvez regarder en cliquant sur ce lien web : 01|Souvenirs de tournée.

WASHKO INK.
Muzdalifa House - Sanfil’iho Hankunu
Boite postale 5357 Moroni - Union des Comores
Téléphone : 00 (269) 3203048 -Courriel : washkonet@yahoo.fr

 

Concours de poésie sur la ’’Renaissance africaine’’ : les lauréats connus

Dakar, 19 mars (APS) – La Congolaise (Brazzaville) Brêche Laura Malanda-Ma-Bouanga (langue française), le Sénégalais Cheikh Omar Sall (langue arabe) et l’Américaine Jennifer Foss (anglais) ont remporté les premiers prix du Concours international de poésie sur la ‘’Renaissance africaine’’, indique un communiqué du ministère sénégalais de la Culture reçu vendredi à l’APS.

Les prix n’ont pas été décernés pour l’espagnol et le portugais, précise la même source, ajoutant que le jury qui a délibéré a reçu plus d’un millier de poèmes. Les prix seront donnés le 3 avril prochain lors de l’inauguration du Monument de la renaissance.

Le ministère de la Culture indique que des candidats issus de plusieurs pays ont présenté leurs textes pour le concours international de poésie qu’il a organisé dans le cadre de l’inauguration du Monument de la Renaissance africaine.

Les candidats viennent du Togo, de l’Egypte, de la Mauritanie, du Burkina Faso, des Comores, de Suisse, d’Algérie, de Guinée Bissau, du Maroc, du Niger, du Gabon, de France, du Cameroun, de la Guinée Conakry, de la République Démocratique du Congo, des Etats-Unis d’Amérique, du Canada, du Ghana, du Congo Brazzaville, du Mali, de la Cote d’Ivoire, de l’Ile Maurice, d’Allemagne, du Kenya.

Voici la liste des lauréats du concours international de poésie :

Poèmes en langue française :

— Premier prix (3 millions de francs CFA) : Brêche Laura Malanda-Ma-Bouanga (Congo-Brazzaville)
— Deuxième prix (2 millions de francs CFA) : Ndèye Maguette Anta Codou Sall (Sénégal)
— Troisième prix (1 million de francs CFA) : Khady Gaye (Sénégal)

Poèmes en langue arabe :

— Premier prix (3 millions de francs CFA) : Cheikh Omar Sall (Sénégal)
Deuxième prix (2 millions de francs CFA) : Hassani Soulé (Comores)
— Troisième prix : non décerné

Poèmes en langue anglaise :

— Premier prix (3 millions de francs CFA) : Jennifer Foss (Etats-Unis)
— Deuxième prix (2 millions de francs CFA) : Kossi Domtse (Togo)
— Troisième prix : non décerné

Poèmes en langue espagnole :

— Prix non décernés

Poèmes en langue portugaise :

— Prix non décernés

Le jury du concours était présidé par le poète Amadou Lamine Sall. Il avait comme membres : Madieyna Ndiaye (ancien directeur littéraire des Nouvelles éditions africaines du Sénégal), Lamine Samb (professeur de Lettres), Marouba Fall (écrivain, poète et dramaturge, professeur de lettres), Ibrahima Sall (écrivain, poète, critique littéraire), Ousmane Sène, (professeur d’anglais, critique, président du Centre de recherches ouest africain), Abdoul Ahad Sané (professeur d’arabe, critique et traducteur), Abdou Sambou (professeur d’espagnol et traducteur).


ADC


3EME FESTIVAL ITINERANT AFRICAIN DE POESIE

PAR ALI MOINDJIE , CORRESPONDANT DE LA PANA

MORONI, COMORES (PANA) --

LE TROISIEME FESTIVAL ITINERANT DE POESIE EN AFRIQUE DEBUTE LUNDI, A MORONI, SOUS LES AUSPICES DES MINISTERES DE LA CULTURE ET DE L'EDUCATION NATIONALE DES COMORES.
UN ECRIVAIN CAMEROUNAIS, PAUL DAKEYO, EN ASSURE LA COORDINATION, AVEC LA COLLABORATION DE PERSONNALITES LOCALES DES LETTRES, PARMI LESQUELLES L'ECRIVAIN MOHAMED TOIHIRI, ET DES ASSOCIATIONS, COMME LE CLUB "KALAM" QUI REGROUPE DES ECRIVAINS DE L'ARCHIPEL, OU L'ASSOCIATION DES PROFESSEURS DE FRANCAIS.
"NOUS AVONS ETABLI UN PROGRAMME CONSEQUENT POUR QUE LES POETES PUISSENT INVESTIR LES VILLAGES ET LES ECOLES ET PUISSENT ANIMER DES SEANCES DE LECTURE SUR DIFFERENTES PLACES PUBLIQUES DE MORONI ET DES VILLAGES", A DECLARE M. DAKEYO, AU COURS D'UNE RENCONTRE AVEC LA PRESSE.
LA PARTICULARITE DU FESTIVAL DES COMORES, PAR RAPPORT AUX DEUX EDITIONS PRECEDENTS, EST QUE LES POETES SONT HEBERGES DANS DES FAMILLES AU NOM DE L'HOSPITALITE TRADITIONNELLE. CELA DEVRAIT RENFORCER "LA CONVIVIALITE DE CETTE MANIFESTATION QUI REGROUPE DES POETES ISSUS DE DIVERS HORIZONS", SOULIGNENT LES ORGANISATEURS.
SELON M. DAKEYO, L'UNE DES RAISONS DU CHOIX DES COMORES RESIDE DANS LA VOLONTE DES POETES DE PARTICIPER AUX EFFORTS D
DESENCLAVEMENT DE L'ARCHIPEL.
LE PROGRAMME DU FESTIVAL PREVOIT UNE "SEMAINE DU LIVRE" QUI SERA MARQUEE PAR UNE VENTE D'OUVRAGES A DES PRIX REDUITS POUR PERMETTRE AU PLUS GRAND NOMBRE D'EN ACQUERIR.
C'EST LA PREMIERE FOIS QU'UNE MANIFESTATION D'ENVERGURE INTERNATIONALE EST ORGANISEE AUX COMORES SUR LE THEME DE LA POESIE, PERMETTANT PEUT-ETRE DE JETER UN ECLAIRAGE SUR LE PATRIMOINE NATIONAL EN LA MATIERE.
"NOUS AVONS UNE POESIE ORALE EXTREMEMENT RICHE, NOTAMMENT LE GENRE DIT "BORA". MAIS ON N'EN A PAS TOUJOURS CONSCIENCE", FAIT REMARQUER UN ECRIVAIN COMORIEN, MOHAMED TOIHIRI.
POUR SA PART, M. DAKEYO NE TARIT PAS D'ELOGES POUR L'OEUVRE DE MBAE TRAMBWE, TRADUITE EN FRANCAIS, CONSTATE-T-ON A MORONI.
L'ORGANISATION DU FESTIVAL DE POESIE A ETE RENDU POSSIBLE A MORONI GRACE AU SOUTIEN DES COMPAGNIES AERIENNES "SUDAN AIRWAYS" ET "TANZANIA AIRWAYS" ET L'APPUI DE L'AMBASSADE DE CHINE ET DE LA MISSION FRANCAISE DE COOPERATION.

PANA AM/KIB 12JUIN2000