Echos
Les Echos des autorités
 
Les Institutions
Les institutions
 
Partis Politiques
Les Partis Politiques
 
Opinions
Opinions diverses
 
 

 

Politique

Le futur président de l’union des Comores dans la tourmente

 Monsieur Azali ( chef d’état des Comores) a réussi le tour de force, de conclure une alliance avec le responsable de l’autorité d’Anjouan.

Pourtant, il y a un peu moins de quatre  mois, ce même colonel Azali (pour ne pas le citer) avait tenté par l’intermédiaire du Commandant Combo (responsable de l’armée de la grande Comore) de renverser par la force le commandant Mohamed Bacar (homme fort de l’île d’Anjouan) Les partis politiques de l’opposition se sont enfermés sur une seule île et ne méritent pas le nom d’opposition nationale, en effet ils ont laissés l’opportunité de se rendre à Anjouan ne serait –ce que symboliquement avant le référendum. Le règlement de la crise comorienne n’est pas une affaire de consensus entre politiciens, la cohésion  nationale ayant été affaiblie durant ces quatre dernières années de divergence avec le peuple anjouanais (séparatistes) quel est Le sentiment d’appartenance à une même nation  et la fierté d’un peuple qui a subit les pires humiliations au cours de ces dernières années ? Ou est-elle ?

     Bolero ( Premier ministre de la Grande Comore ), l’homme  pilote de la mouvance présidentielle aura menti aux moheliens et anjouanais, pour permettre à monsieur Azali de se présenter aux élections présidentielles.

L’accord cadre de Fomboni  dans un de ces articles stipule bien le contraire, ( n’hésitez pas d’ailleurs a le consulter).Monsieur Azali n’a pas le droit de se présenter aux prochaines élections, surtout après avoir promis de céder le pouvoir aux civils une première fois(en juillet 2001, puis une deuxième fois en janvier 2002).Ce même putschiste rejeté par l’O-U-A  hier jusqu'à être interdit de prendre par à certaines réunions au sein de cette même instance, ose narguer les instances internationales. Quel  vent de folie ? 

  Le peuple comorien rejette le colonel Azali en manifestant son mécontentement et son mépris jusqu'à déterrer le corps de son père défunt. le colonel Azali a commis l’erreur de faire tuer des innocents européens poussés  par des compatriotes grands comoriens pour le déstabiliser.

  Pourquoi le colonel Azali, soi disant homme de la démocratie n’a t’il pas fait arrêter les soit disant mercenaires débarqués  à  Mohéli et non à la Grande Comore, pour les faire juger ?

  Pourquoi n’a t’il pas essayé de les récupérer pour connaître les commanditaires ?

    Il y a tout de même un mystère dans cette affaire de déstabilisation, cela pourrait nous réserver  quelques surprises dans un avenir assez proche. Il est certain, que tout être humain pris en flagrant délit a le droit de s’exprimer encore plus celui ou ceux qui semblaient avoir commis une faute ou une erreur grave.

Pourquoi ce commando suicidaire n’a t’il pas fait ce coup  de force a Moroni ?

Le président de la Grande Comore ne doit pas avoir la conscience tranquille. Monsieur Azali osera t’il monter et se montrer dans une tribune internationale pour ses erreurs monumentales ! Alors messieurs les responsables des hautes Instances internationales, l’affaire est dans votre camp, accepteriez –vous de coopérer avec un tel représentant de l’union des Comores de demain ? Un homme sans scrupule et qui ne respecte même pas ses engagements vis a vis de son propre peuple.

 Après avoir pris l’engagement de céder son pouvoir bafoué un accord cadre dont il est  cosignataire, se permet de tuer  certains innocents parce qu’ils sont étrangers. Cependant, ceux qui ont voulu le renverser sur sa propre île. Qu’en a t’il fait ? A t’il agit de la sorte ? Tout ceci est tout de même mystérieux. que sont devenus les droits de l’homme ? Va t’il continuer à les bafouer ? Certes Boléro son Premier ministre actuel va lui offrir de manière inconsciente  le pouvoir d’un nouvel ensemble comorien, mais les Comoriens ainsi que leurs partis politiques n’ont pas dit leur dernier mot, car le n.e.c (nouvelle ensemble comorien) qui va engager l’avenir des trois îles pour une durée aussi longue ne peut pas être crédible s’il est confié à des responsables qui n’ont pensé et continueront à ne penser qu’a leurs intérêts personnels.

La puissante société des hydrocarbures confiée aux partisans du colonel Azali va nous faire vivre la politique des vingt dernières années.

 Anjouan est dirigé aujourd’hui par un putschiste de la même trempe que celui de la grande Comore son peuple aurait tort de se noyer dans le silence et rester passif  car il risque de vivre  le même scénario que l’Argentine. Les militaires ont été trompés , après les primes substantielles pour éviter une quelconque rébellion, le rideau va enfin se lever, leur chef suprême doit revenir au banc de l’école, rétrograder des officiers nommés par décret du chef  de l’état pour promouvoir ceux qui collaborent dans l’anarchie et la corruption avec lui est une honte , Messieurs les militaires vous avez été trahis par ceux qui vous ont poussé à déstabiliser Monsieur Said Abeid Abderemane et pourtant celui-ci ne pensait qu’a défendre vos intérêts.

   Bientôt vous serez dirigés, commandés  par la machine administrative et militaire de la Grande Comore. Vos responsables hiérarchiques n’ont pas la prestance et ne pourront pas lutter contre le giron de Moroni. Vous ne savez pas ce que l’avenir vous préserve.

    Essayer d’éviter le ridicule en préservant vos droits et les intérêts de vos familles.

 

           Mouvement De Défense d’Anjouan