Echos
Les Echos des autorités
 
Les Institutions
Les institutions
 
Partis Politiques
Les Partis Politiques
 
Opinions
Opinions diverses
 
 

 

Politique
Communiqué DU GRITAC
Réaction au communiqué du CCMM (Collectif Comores Masiwa Mané)
daté du 10 avril 2006, relatif à ses consignes de vote des primaires anjouanaises
mise à jour 09/07/2006

Communiqué DU GRITAC
(Groupe de Réflexion pour l’Intégrité Territoriale de l’Archipel des Comores )
Réaction au communiqué du CCMM (Collectif Comores Masiwa Mané), daté du 10 avril 2006, relatif à ses consignes de vote des primaires anjouanaises.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------

A l’occasion des primaires présidentielles anjouanaises du 10 Avril dernier, il est quelque peu arrogant et machiavélique de la part d’une organisation dont en principe la probité le dispute au détachement de tout intérêt partisan, de ne jeter son dévolu que sur deux candidats. Et ce, sous prétexte que ces derniers sont les seuls à répondre de manière ferme à ses injonctions tout en ayant par ailleurs l’honnêteté de préciser que «cela ne veut pas dire que les autres candidats ne sont pas intéressés par la question, ou même qu’ils n’essayeront pas de la résoudre d’une manière favorable à notre nation […]»

Si tenté est que le CCMM se risque à franchir le rubicond, pourquoi avoir pris soin de tenir à l’écart des candidats qu’il reconnaît lui-même inscrits dans la lutte pour l’intégration de Mayotte dans son ensemble naturel (cf. les différents manifestes et profession de foi des divers candidats) ?

On peut soutenir une position, défendre ensemble une cause, sans pour autant enfreindre les limites de la décence qui recouvre les organisations de la société civile dignes de ce nom, sans pour autant aller jusqu’à donner des consignes de vote en faveur de tel ou tel candidat.

Pour nous, les organisations de la société civile ont pour vocation d’impulser une force de réflexion, de propositions et de pression.

S’il est vrai que nous avons parfois sollicité la participation de la classe politique autour de thèmes qui nous concernent tous (en particulier, ce qui touche à l’intégrité et à la souveraineté des Comores), il n’en reste pas moins vrai que l’intrusion d’une association dite de la société civile sur le terrain politicien, allant jusqu’à donner des consignes de votes, est quelque chose d’incongru.

En conséquences:
pour s’être fendu en consigne de vote partisane, ne tenant pas compte des différentes sensibilités qui se sont retrouvées autour des thèmes de l’intégration de Mayotte dans son ensemble naturel ;
pour être sorti du cadre de la force de réflexion, de propositions et de pression qui sied tant à la société civile ;
 pour son incursion intempestive sur le terrain résolument politicien ;
 etc.,

le CCMM, pour le GRITAC, fait le choix de s’inscrire  dans la classe politique comorienne.

Pourquoi pas! La cause pour l’intégration de Mayotte dans son ensemble naturel n’en sera que beaucoup mieux défendu qu’auparavant.

Paris le 20 avril 2006
Le GRITAC (Groupe de Réflexion pour l’Intégrité Territoire de l’Archipel des Comores)
E-mail : gritac_2000@yahoo.fr