Echos
Les Echos des autorités
 
Les Institutions
Les institutions
 
Partis Politiques
Les Partis Politiques
 
Opinions
Opinions diverses
 
 

 

Politique
déclaration N°5 du président de la Ligue Amicale pour la recherche scientifique
mise à jour 20/08/2006

Le 18 mai 2006
RÉPUBLIQUE  DE  COMORE
Unité - Justice - progrès
DÉCLARATION N° 5
LA  RÉPUBLIQUE  DE  COMORE : État démoli * Peuple déchiré * Islam trahi

1ère Lettre ouverte à notre frère le professeur Ahmed Abdallâh SAMBI élu Président de l’Union de l’Etat Comorien !!!

Neuf ans de Séparatisme à Ndzouwani

Neuf ans d’un Mouvement séparatiste à Ndzouwani ; Neuf ans d’un Etat séparatiste à Ndzouwani ; Neuf ans de déstabilisation des îles de Comore par le Mouvement séparatiste de Ndzouwani.

Cher frère professeur le Président Ahmed Abdallah SAMBI,

Il y a neuf ans depuis que la population de Ngazidja et celle de Mwali supplient les séparatistes de Ndzouwani de revenir au sein de l’Union de l’Etat Comorien ;

Il y a neuf ans depuis que la population de Ngazidja et celle de Mwali espèrent le retour de leurs frères de Ndzouwani au sein de l’Union de l’État Comorien ;

Il y a neuf ans depuis que le mouvement séparatiste de Ndzouwani refuse catégoriquement d’entendre parler de quelque chose qui s’appelle l’Union Nationale du peuple Comorien ;

Il y a neuf ans depuis que le mouvement séparatiste de Ndzouwani insiste que l’indépendance séparatiste de Ndzouwani est un fait accompli irréversible ;

Il y a neuf ans depuis que le gouvernement séparatiste de Ndzouwani reçoit les recettes de l’Union de l’Etat Comorien sans aucune contre partie.

Un Candidat issu de l’île séparatiste de Ndzouwani est élu, illégalement, Président de l’Union de l’Etat Comorien !!! 

Oh peuple Comorien ! Le destin de Comore est d’ores et déjà livré aux mains des séparatistes de Ndzouwani. Ne vous vous trompez pas de débat !  Les séparatistes croient que nous sommes naïfs.

Tous les partis politiques et leurs leaders ainsi que toutes les personnalités nationales et islamiques de l’île de Ngazidja et ceux de l’île de Mwali, avaient fait campagne contre la Constitution séparatiste actuelle lors du référendum organisé à ce sujet, en l’an 2001, par le Colonel Athouman AZALI. Le non l’avait emporté largement dans les deux îles : Ngazidja et Mwali.

Voila aujourd’hui, ces mêmes partis politiques se sont mobilisés et ont également mobilisé leurs concitoyens de l’île de Ngazidja et ceux de Mwali en campagne sans fatigue pour les candidats de l’île séparatiste pour offrir une récompense aux séparatistes de Ndzouwani : une récompense inconditionnelle ; une récompense inattendue par les séparatistes ; une récompense incomparable et sans précédente !

Hélas !  Quel malheur !  Quel gâchis !

Pour quelles raisons cette mobilisation aujourd’hui n’était pas pour des candidats de l’île de Mwali qui est membre de l’Union de l’Etat Comorien contrairement à des candidats de l’île  séparatiste de Ndzouwani ?

En réalité, Cette mobilisation de la part de partis politiques et de la population de Ngazidja et ceux de Mwali porte des plusieurs messages :

1re message : Exprimer aux frères séparatistes de l’île de Ndzouwani leurs sentiments de la fraternité et de la solidarité et leur donner une leçon de moralité et de fraternité ;

2ème message : Leur volonté affichée de sanctionner le Colonel Athouman AZALI et de s’en débarrasser de lui et de son régime putschiste corrompu ;

3ème message : Exprimer la confiance du peuple comorien en leur savants en Islam, leur respect et leur amour en eux.
 

Sauvons l’Unité nationale du peuple Comorien
et l’Intégrité territoriale de l’archipel de Comore !


 
L’Union ou la Fédération de l’État comorien est fondée sur les îles membres de l’Union ou de la Fédération : Ngazidja, et Mwali et non pas entre les deux îles avec certains individus de Ndzouwani lesquels leur mouvement séparatiste a proclamé une indépendance depuis neuf ans.

A l’état actuel, où l’île sœur de Maoré est sous l’autorité étrangère depuis trente ans contre leur gré, l’Union de l’État Comorien est compose de 3 îles : Mwali * Ndzouwani * Ngazidja.

Cette Union ou Fédération est fondée sur :

1-     L’autorité d’un Président de l’Union de l’État Comorien (ou de la Fédération) ;

2-    
Trois gouverneurs : Un gouverneur pour chaque île ;

3-     Une Assemblée Fédérale de l’Union ou de la Fédération ;

4-     Trois Assemblées Régionales : L’Assemblée Régionale de l’île de Mwali, l’Assemblée Régionale de l’île de Ndzouwani et l’Assemblée Régionale de l’île de Ngazidja.

Les séparatistes de l’île de Ndzouwani ont proclamé, depuis neuf ans, une indépendance séparatiste et elle n’ont jamais reculé d’un bout de doigt. Autrement dit, l’île de Ndzouwani n’est pas membre de l’Union de l’Etat Comorien.

Vous avez notre respect et notre considération comme un grand professeur et un responsable   politique de Comore. Mais la population de Ngazidja et celle de Mwali n’ont pas oublié que vous représentez l’île des séparatistes de Ndzouwani qui n’est plus membre de l’Union de l’État Comorien.

Vous ne serez pas considéré comme président légal constitutionnellement de l’Union de l’État Comorien jusqu’à l’annulation pure et simple de l’indépendance séparatiste et le retour de l’île sœur de Ndzouwani au sein de cette Union de l’État Comorien.

Toute élection d’une personne issue de l’île séparatiste de Ndzouwani pour occuper la fonction du Président de l’Union de l’État Comorien est considérée illégale, inconstitutionnelle et caduque tant que cette île n’est pas retournée au sein de l’Union de l’État Comorien.

Par conséquent, aucun citoyen issu de l’île de Ndzouwni n’a la légitimité de devenir Président de l’Union de l’État Comorien. Si avec naïveté il était élu, cette élection serait caduque comme c’est le cas actuel du candidat élu.

Les séparatistes de Ndzouwani, doivent choisir, dès maintenant, d’ici au 06 juillet 2006,  soit de vivre au sein de l’Union de l’État Comorien ou bien nous dire clairement que votre séparatisme est définitif et irréversible. Dans ce cas les procédures des relations entre deux État s’obligent et doivent, désormais, être appliquées.

Veuillez agréer, Cher frère professeur Président, nos salutations fraternelles.


Vive l’Unité Nationale de Comore ! Vive l’Intégré territoriale de l’archipel de Comore (Maoré * Mwali * Ndzouwani * Ngazidja).