Echos
Les Echos des autorités
 
Les Institutions
Les institutions
 
Partis Politiques
Les Partis Politiques
 
Opinions
Opinions diverses
 
 

 

Politique
Déclaration de la FCDH

FONDATION COMORIENNE DES DROITS DE L'HOMME (FCDH)
B.P. 328 Hapandré Mutsamudu Anjouan Union des Comores
fcdh@snpt.km , fondation_adh@yahoo.fr
Tel : 71 15 43/ Fax: 71 12 11

Déclaration

Cela fait un an, mois pour mois depuis que les exécutifs des Iles Autonomes et de l'Union des Comores sont mis en place dans le but de mettre un terme à la Crise Comorienne qui a trop duré.. Or, force est de constater avec amertume que la Crise persiste encore par un manque de volonté politique de sortir de cette impasse mettant en cause les Accords de Fomboni du 17 février 2001 et ceux de Paris novembre 2002, sous prétexte de conflit de compétences entre les Pouvoirs concernés.

Cette situation d'incompréhension engendre des conséquences fâcheuses mettant en péril les perspectives d'avenir de l'Archipel des Comores tant sur le plan politique, économique que social.

Sur le plan politique
-La pérennisation d'une instabilité politique qui pourrait entraîner le retour du mercenariat . etc
-la prolifération permanente des atteintes graves aux Droits de l'Homme et aux libertés démocratiques (suspension de la Justice à Anjouan, détention du Ministre de l'Intérieur de l'Ile Autonome de la Grande Comore, Monsieur Cheik Ali Bacar sans procédure judiciaire .)
-la dégradation de l'image des Comores vis à vis de la Communauté Internationale

Sur le plan économique
-les indicateurs économiques du Pays sont au point rouge. Ce qui accentue la pauvreté, la misère et la monté exponentielle du coût de vie
-absence d'une politique économique et de développement durable
-suspension des investissements et des appuis internationaux en faveur des Comores

Sur le plan social
-l' éternisation de la crise d'identité et de méfiance entre les Comoriens
-la montée vertigineuse de la délinquance juvénile
-la dégradation des services sociaux de base (éducation, santé .)

Face à cette situation de crise persistance, la FCDH :

1-lance un vibrant appel à la conscience nationale et plus particulièrement à la classe politique dirigeante pour dépasser leurs intérêts partisans et pour faire preuve de patriotisme et de civisme pour l'intérêt général de la nation pour éviter l'abandon fatal du pays par la Communauté Internationale. Le peuple comorien, dans son ensemble rend responsable les Autorités politiques de l'Union comme celles des Iles Autonomes sur le devenir de l'Archipel qui risquerait de connaître la somalisation comme l'a souligné l'Ambassadeur de France aux Comores dans le Journal ALFAJR N° 39/40 du 15 mars 2003.

2-demande à la Communauté Internationale de multiplier les pressions auprès des Autorités concernées pour parachever le processus en cours notamment l'organisation des élections législatives libres, démocratiques et transparentes qui définiront les compétences de chacun des Pouvoirs avec l'implication effective de la Société Civile digne dans tout le processus électoral, seul gage de la reconquête de la confiance vis à vis de la Communauté Internationale et de la relance économique du pays.

Mutsamudu, le 14 avril 2003
Le Président
AHMED MOHAMED ALLAOUI