Echos
Les Echos des autorités
 
Les Institutions
Les institutions
 
Partis Politiques
Les Partis Politiques
 
Opinions
Opinions diverses
 
 

 

Politique
Lettre ouverte à Mohamed Bacar sur l'emprisonnement de Félé

Monsieur MOHAMED BACAR

Président de l'île Autonome de Ndzouani

Monsieur le Président,

le monde entier vient d'apprendre a travers les médias et les communiques de l'union Africaine, l'arrestation de Fele, ex candidat a Domoni.

Les autorités d'Anjouan estiment qu'il a perdu ces élections, contrairement a la décision de la commission d'homologation.

Aujourd'hui ,Fele lui pense être lésé ,dans son droit ,c'est normal donc; qu il manifeste son désaccord et sa réprobation.

Jusqu'ici,vous aviez fait un parcours sans faute dans le processus démocratique ,et électoral,car hormis ,quelques incidents mineurs,les derniers scrutins se sont déroules dans des conditions acceptables,comme l'attestent les différents rapports des commissions chargées au respect du processus électoral.

La fête aujourd'hui est ternie par cette arrestation ,que tout le monde juge arbitraire et inutile.

Chacun doit avoir la possibilité de défendre son droit quand il est bafoué nous comprenons donc tous que Fele demande a être rétabli dans son droit et en échange ,les autorités anjouanaises le font enfermer . c'est injuste  incompréhensible et inadmissible.

Jusqu'ici,nous avons été nombreux a soutenir votre politique d'ouverture ,d apaisement ,de tolérance,de sagesse.

Aussi nombreux,nous commençons a nous poser des questions,sur cette décision ,d'intransigeance et de fermeté,face a un homme qui ne réclame que justice .

je ne pense pas que l'incarcération soit la bonne réponse à sa requête;au contraire elle apporte le discrédit a votre action.

Vous comprendrez donc,que;en citoyen fidèle et militant pour les droits de l homme,je désapprouve totalement cette décision et vous demande d'user de votre autorité pour faire libérer Fele,et lui laisser la latitude d'utiliser , tous les moyens juridiques et constitutionnels,pour défendre librement sa cause.

Quelque soit la situation,choisissez toujours la porte étroite de la justice


AHMED FOUAD MOHAMED
Kokignon