Echos
Les Echos des autorités
 
Les Institutions
Les institutions
 
Partis Politiques
Les Partis Politiques
 
Opinions
Opinions diverses
 
 

 

Politique

Comores : C’est la guerre, alors faisons la PAIX !
Texte envoyé par un ancien Coopérant aux Comores

Les comoriens sont des gens paisibles. Un de leurs problèmes est de constituer un peuple qui n’a jamais été maître de son destin. Les responsables politiques et les cadres de l’administration lui sont toujours imposés de l’extérieur. La France n’accepte de laisser les présidents comoriens en place que parce qu’elle pense qu’ils sont mal informés et mal entourés. Tant qu’ils amèneront le pays au chaos, la France dira les soutenir. S’ils arrivent à s’entendre et à relever les pays, la France les fera tomber, discrètement...

Nos présidents ont pour ennemi non pas eux mêmes, en dehors de enjeux politiques de pouvoir et des enjeux financiers évidents. Non. Le véritable ennemi, c’est la Françafrique.

Messieurs les Présidents des Comores, votre ennemi, c’est la France !

Attention, ne vous y trompez pas, le peuple français n’a rien à y voir.

Le peuple français est loin de tout ceci et ignore même jusqu’à l’existence des Comores. C’était mon cas avant de venir dans ce magnifique pays qui cache ses beautés au reste du monde et ne parvient pas à les exploiter. Le peuple français se révolterait probablement s’il connaissait la réalité des agissements de la France aux Comores. Il se révolterait aussi s’il savait qu’une partie de ses impôts permet de financer des mafieux français de la Françafrique au plus au niveau de certains ministères français.

Que veut la France ? Probablement une désintégration des comores. L’objectif n’est autre que géostratégique. Certes Mayotte à elle seule coûte déjà cher à la France et la France n’a pas l’intention de réintégrer aucune des autres îles dans son giron. Non. Il n’y a pas non plus de pétrole aux Comores. Alors quoi ? Rien. La France n’a pas pu digérer le refus des autres îles à l’époque. C’est personnel. Et puis, la France ne veut pas voir cet ensemble comorien réussir mieux que Mayotte. C’est une question de fierté. La France ne peut pas non plus se permettre de laisser un autre pays s’emparer des Comores. Alors, il suffirait d’installer le pays dans le chaos tout en laissant sur place des hommes de main et en surveillant le tout depuis Mayottte.

Il est facile de dire que les Comores tournent à l’intégrisme alors que la France en porte une lourde part de responsabilité. France, si tu ouvrais un peu plus tes frontières aux citoyens du monde, tu ne ferais pas le lit des intégristes aux Comores. France, si tu ne profitais pas de l’argent présent aux Comores pour financer des partis politiques, les comoriens pourraient alors te prendre pour modèle. France, si tu ne versais pas de pots de vins aux comoriens, tu ne pourrais pas dire que le pays est fait de voleurs et que tu peux les acheter. France, ne nies pas que tu as le même problème chez toi. France, n’oublies pas que le système présent aux Comores date du temps de tes colonies. France, n’oublies pas que tu as puisé dans les richesses des comores. France, n’oublies pas que les comoriens qui arrivent en France avec de faux papiers participent à faire tourner ton économie et n’aspire qu’à une seule chose louable au niveau planétaire : faire manger ses enfants. France : ne me dis pas que le comorien te pique ton boulot alors que dans ton pays il ramasse des ordures, travail qu’aucun français n’accepte plus de faire. Non, je ne pousse pas à défendre les sans papiers (quoi que…), mais il est, me semble t-il humain de considérer que ce problème se poserait moins si la France avait pu réellement aider au développement de Comores et ouvrir un peu plus ses frontières à des citoyens du monde. Lesquels continuent à garder leurs yeux braqués vers leur ancienne colonie, comme si c’était une utopie vivante. France, ne nous fait pas croire que tes aides financières actuellement versées au pays sont sans arrières pensées.

France, je sais, je sais que j’en sais trop.

France, je t’aime encore. France, les comoriens t’aiment encore malgré tout, j’en suis persuadé. France, arrêtes d’en profiter.

Messieurs les Présidents des Comores, ne croyez pas que parce que la France vous invite à l’extérieur dans de beaux hôtels pour régler la situation institutionnelle c’est pour mieux vous aider à vous en sortir. Non. C’est peut être pour mieux vous acheter ou vous endormir, ou pour vous diviser afin de mieux régner. N’oubliez pas votre Histoire et les mauvaises interventions françaises depuis les coup d’Etat et les assassinats perpétués par de Bob Denard, l’assassinat du Président Taki, l’intervention de Monsieur Michel Rocard qui a tout fait pour détruire les discussions entre les îles, le comportement actuel français qui jouent double jeu entre les différents pouvoir et qui fait tout pour inciter Anjouan à la séparation encore plus radicale… Pour ne citer que ces interventions là, car la liste serait trop longue et il faudrait y adjoindre tous les dessous de tables versés à certains hommes politiques comoriens pour qu’ils soient bien sages…

Il faut aussi savoir que la coopération française a su profiter du système comorien pour financer les partis politiques français (de tout bord) sous couvert de fausses factures de sociétés comoriennes dont la gestion était (bien) contrôlée par des « experts en gestion » français…

De l’Union :

Les Comores doivent vivre unies pour survivre. Une des 4 îles n’a, seule, pas la moindre chance de survie. A l’heure où tout le monde sait que l’union fait la force. Unis, nous pouvons faire des économies d’échelles très intéressantes, au moment même ou le comorien n’arrive pas à acheter son riz et à se soigner.

Des fondements juridiques du pays :

L’ancienne constitution n’était pas forcément mauvaise, mais elle n’a jamais été appliquée dans sa plénitude et dans la mise en œuvre de la déconcentration et de la décentralisation qu’elle prévoyait.

Ne me dites pas non plus que le système des constitutions actuellement n’est pas bon pour la simple raison qu’il y a aujourd’hui encore un conflit très dur qui bloque la machine. C’est l’homme politique qui ne sait pas conduire sa constitution. Si une voiture rentre dans un arbre, on n’accuse pas l’arbre qui est venu pousser pendant la nuit au milieu de la route. Laisser au moins une chance au système de se mettre en application. Respectez au moins une fois les textes en vigueur, et faites les vivre, c’est à dire évoluer, au lieu de les tuer, en les ignorant.

Messieurs les Présidents des Comores, sachez vous entourez, méfiez vous de vos proches conseillers, vérifiez leur intégrité avant de leur faire confiance, puis, ensuite, confiez leur au contraire des responsabilités car seul vous ne pourrez rien. Soyez surtout toujours prudents et vigilants. Prenez du recul avec la France (et certains autres bailleurs !?) La France doit vous servir et non vous desservir. C’est son devoir d’accompagnement en tant qu’ancien colonisateur.

Présidents, voyez vous en tête à tête loin de vos conseillers qui attisent la haine au lieu de la calmer. Et faites le point de vos divergences. Non, commencez plutôt par vos points d’entente, et avancez petit à petit. Vous trouverez toujours moyen de vous entendre dès lors que vous pensez d’abord au bonheur de votre peuple.

Sachez être plus intelligent que la Françafrique. Ne la rejeter pas. Vous ne faites pas le poids. Faites semblant de na pas la voir, et utiliser ses faiblesses. Je ne vous dit pas de profiter de la France et de ses richesses de manière illégale. Je vous propose d’être le plus fin possible et de faire semblant de ne pas voir le piège, tout en n’y tombant pas. Je reconnais que l’exercice est périlleux. Personnellement, je ne saurais pas faire, alors bon courage. La vie de Président que vous avez accepté est ingrate. Quand vous réussissez, on vous ignore, et quand vous vous plantez on vous trucide. Mais au fait, pourquoi vous étiez vous présenté aux élections ? Aviez vous un programme politique ? Peut être n’est il pas trop tard pour le construire et ensuite s’enorgueillir d’être le premier Président à en avoir fait un ? Encore faut il ensuite le respecter. Aux citoyens comoriens et non aux armes d’en jugez. La démocratie est un très long chemin. Le français lui même a du mal à la comprendre et parfois elle lui joue des tours.

De grâce, qu’on ne parle plus jamais de coût d’état, que l’on laisse au citoyen la faculté de juger. Ne laisser pas les français vous embarquer dans de telles inepties.

Messieurs les Présidents des Comores, la France vous prend pour des idiots, alors à vous, vous qui avez le pouvoir, de nous prouver que vous êtes capables tous ensembles de nous sortir du pétrin. Prouvez nous que vous êtes capables de faire mentir la France et ceux qui vous sous estiment.

Aux français de la françafrique : attention vos amis vous connaissent et pourront maintenant mieux vous combattre. A vous de changer de stratégie.

Français, arrête d’être raciste et ouvre ton esprit.

Coopérant, ne t’arrêtes pas à ce que l’on te dit à Paris, juge par toi même, tu n’a pas besoin d’un énarque pour t’apprendre à mettre ta culotte. Ouvre tes yeux. Et méfies toi des phénomènes de groupe. Juge par toi même, vas au fond des choses et fais toi une idée en prenant l’habitude systématique de vérifier ce qu’on te dit, et en étant sûr d’avoir tous les éléments de la vérité, et pas seulement une partie d’un tout.

Comoriens ou français de la diaspora, venez aider votre pays à se relever. Diaspora, unies toi autour de ton pays et pas uniquement autour de ton village.  Dépasses tes divergences.

« Je viens », arrêtes de nous faire croire aux Comores que tu vis comme un milliardaire en France alors que tu te bas toute l’année pour manger du riz et des yaourts afin de venir faire le ventara aux Comores et entretenir le système mythique qui laisse à croire que la vie en France est un eldorado où l’on ramasse l’argent dans les murs (comprendre les distributeurs de billets) alors qu’il faut en chier toute l’année pour arriver à ramener le SMIC à la maison et payer un loyer très cher et de lourdes charges dans un appartement de banlieue complètement délabré. Et si tu es propriétaire, ne nies pas que tu t’es endetté pendant 30 ans pour rembourser ta maison.

Grand comorien tu peux continuer de parler au pied du manguier. A une condition : prends ton destin en mains et mets toi à l’action, ne fais pas que parler pour ne rien faire.

Anjouannais, c’est bien de bosser, mais ménages les susceptibilités et ouvre ton esprit sur les volontés françaises inavoués. La France ne te veux pas, elle te courtise pour faire semblant et pour attiser tes velléités d’indépendance.

Mohélien, arrêtes de vouloir le beurre et l’argent du beurre en dormant à l’ombre des mangroves. On ne veut pas te donner un poisson. On veut t’apprendre à pêcher et à fabriquer ta canne à pêche. Se fonder sur l’assistanat n’est pas une solution.

Mahorais, arrêtes de croire que la France te fait un cadeau quand elle te dit qu’il ne faut pas faire d’études supérieures. Ne te contentes pas du SMIC et poursuis tes études pour prendre les postes à responsabilité occupés par des peaux blanches. Et soit fier de tes origines au lieu de les renier, elle forment ta richesse. Que tu le veuilles ou non, grand-comorien, anjouanais et mohéliens sont tes frères de sang, de race et de couleur.

Comorien en général : la critique est facile, mais toi, que fais tu ? Il est plus facile de voir la paille dans l’œil de son voisin que de voir la poutre que l’on a dans son propre œil. Alors, avant de juger, fais le ménage devant ta propre porte.

Par ailleurs, quand tu votes pour élire un homme politique, laisses lui au moins le temps d’agir et de mettre sa politique en place. Tu ne pourras juger que sur les actes en exerçant ton droit de vote à la fin du mandat que le peuple comorien a confié à son élu.

Comorien formé à l’étranger, reviens aider ton peuple et ta famille.

Grand notable, ne confonds pas responsabilités communautaires et organisations politiques.

Fundi, enseigne sans les travestir les valeurs du Saint Coran.

Postulant au grand mariage, les coutumes sont bonnes mais vérifies que tu peux d’abord assumer tes responsabilités, et nourrir, et soigner TOUTE ta famille surtout si tu as plusieurs femmes.

Bailleur français, ton argent utilise le pour le comorien. Et ne fais pas de saupoudrage pour masquer le parfum caché dans ta fleur.

A l’auteur de cet article : toi aussi tu es trop con, crois tu que toutes les vérités sont bonnes à dire ? Ce coup de gueule que tu écris trop vite, passionnément, sans même te relire, au risque de ne pas savoir écrire correctement ta langue maternelle et de faire des fautes d’orthographes, tu as la naïveté de croire qu’on le lira  ? Pour qui te prends tu ?

Puisse la France comprendre mes propos et accepter une simple petite remise en cause intellectuelle personnelle et de groupe. En dehors du fait que la France manipule ses propres agents en France et aux Comores, les phénomènes de construction intellectuelle d’un groupe d’individus s’auto persuadant qu’ils ont raison sont connus. L’auto persuasion passe par de fausses raison et un faux raisonnement intellectuel, répétés inlassablement et auto alimentés, que le groupe constructeur pense imparable alors que ce raisonnement n’est assis sur rien. Rien d’autre qu’une méconnaissance de l’autre. Qu’on ne nous parle pas non plus des intérêts supérieurs de la France. Les enjeux géostratégiques en question n’amèneront rien de plus au peuple français.

Puisse la France accepter de tels propos et, au lieu de se désengager des Comores, revenir avec de bonnes intentions et des bonnes pratiques d’intervention. Les Comores ont besoin de toute aide extérieure. Mais pas d’assistanat ni de chaperonne ni de profits ou de critiques gratuites sur le dos d’un peuple qui n’y est pour rien.

Dieu est grand mais il ne donne que si nous avons le courage de construire. C’est le sens de cet article qui ne veut pas détruire, mais au contraire, à son niveau, bâtir un monde meilleur. N’en déplaise à ceux qui se sentiront visés. Je fais cela au nom du devoir de dénoncer. Puisse Allah le tout puissant s’en souvenir.

 

Un ancien coopérant français aux Comores.