Arrivée aux Comores, formalités
Ports et Aéroports aux Comores

Aéroport de Hahaya (HAH) Prince Said Ibrahim FORMALITES - DELIVRANCE DES VISAS
 
Transit vers ou depuis les Comores
Transit à LA REUNION

Transit à MAYOTTE
 
Visiter les Comores
Se faire conduire et se faire guider
 
Démarches Administratives
Se marier aux Comores
Dossier Pratique

Casier Judiciaire
 
Adresses
Ambassades

Services Publics

Banques

Médecins

Justice
 
Argent
Comment Envoyer ou recevoir de l'argent aux COMORES
 
Horaires de travail et jours fériés
Les Horaires d'ouverture

Les jours fériés (2005)
 
Téléphone
Comment téléphoner aux Comores

Comment téléphoner depuis les Comores
 

Pages Pratiques / Adresses

Se faire conduire et se faire guider
 mise à jour 15/08/2005

 

Sur cette page, vous trouverez prochainement des informations sur les guides touristiques officiels et officieux, et les témoignages des personnes ayant fait appel à leurs services.

SE FAIRE GUIDER OU ACCOMPAGNER

Vous trouverez des dizaines de personnes désireuses de vous faire visiter leur pays, ou au moins leur ville, et la majorité d'entre elles, non seulement seront bien intentionnées, mais en plus, surtout en ce qui concerne les jeunes, ne feront cela que pour le plaisir de vous faire découvrir ce qu'il y a à voir, ou ce que vous souhaiterez voir. Il existe aussi de nombreux professionnels. Comme partout, dans toutes les catégories, vous trouverez des gens plus ou moins sérieux et plus ou moins bien intentionnés.  Vous rencontrez parfois des personnes quasiment désintéressées, et d'autres qui s'attendront à une rémunération conséquente. à vous de mettre les choses au clair dès le départ.

Il est beaucoup plus agréable de se promener accompagné que seul, d'une part, parce qu'il n'existe pas du tout de signalisation routière directionnelle, et parce qu'en ville, il n'y a quasiment aucun nom de rue, et absolument aucun numéro, par conséquent, l'aide d'un habitant de la ville est précieuse pour se repérer, et même s'il ne connaît pas tout, il sera plus à même de demander une direction à votre place (par exemple pour trouver un site ou un monument spécifique). Il faut savoir qu'il n'y a quasiment pas de cartes ou de plans qui soit réellement et sérieusement mis à jour depuis les années 75. Par ailleurs, pour faire des emplettes aux marchés ou dans les boutiques des villes anciennes, un guide local pourra vous conseiller sur les prix "raisonnables" ou sur l'endroit ou se vend telle ou telle objet spécifique que vous recherchez. Contrairement à certains pays (Maroc, etc...) Il n'y a pas de système organisé de rabattage vers certains commerces de la part des guides, donc vous bénéficierez d'un guidage et de conseils honnêtes.

Nous publions en fin de rubrique des témoignages et mises en garde
que nous ont adressés certains de nos lecteurs

TOUR DES ÎLES

(chapitre en cours de rédaction)

ASCENSION DU VOLCAN KARTHALA

Pour trouver des guides expérimentés, vous pouvez vous adresser à votre hôtel, qui généralement possède un carnet d'adresses bien garni, mais la meilleure solution est encore de vous rendre au CNDRS - Centre National De la Recherche Scientifique qui héberge en son sein l'Observatoire du Karthala. Cet observatoire, qui est géré habituellement par un jeune coopérant (qui est remplacé tous les 2 ans environ), est une antenne de l'observatoire de la réunion, et de l'Université de Paris Jussieu.
Au CNDRS on pourra donc vous renseigner utilement sur les conditions météorologiques qui règnent au sommet (bien souvent des températures très basses, parfois négatives), et sur l'état du volcan, qui étant toujours en activité, connaît parfois des périodes de réveil peu propices à la visite touristique

MISES EN GARDE
(nous gardons confidentielles les coordonnées des auteurs, après vérification par nos soins, et sauf avis contraire)

Nous avons reçu ce témoignage le 6 janvier 2005
Auteur : O.P.
Attention ! Ceci peut intéresser les touristes qui se rendent en Grande-Comore.
Ne faites pas confiance à un jeune homme qui se fait appeler Kiperki, et qui propose des tours de l'île et des ascensions au Karthala. Il encaisse volontiers l'argent mais la prestation se fait attendre !
Il semble contacter les gens dans les hôtels, mais peut être aussi à l'aéroport. Dans notre cas, tout a bien commencé, contact sympathique (des amis avaient eu recours à ses services), planification d'un tour de l'île et de l'ascension du Karthala. Il nous a demandé de lui avancer une partie de la somme, mais cela nous a semblé normal pour louer le matériel (il n'en possède pas) et acheter les victuailles. Là où l'on aurait dû se méfier, c'est quand le soir du même jour, il nous a demandé de lui verser le solde. Mais encore une fois nous avions confiance. Le premier 1/2 tour de l'île (et le 1er jour) s'est bien passé (trou du prophète, chaîne du dragon, repas dans une gargote locale et nuit au Maloudja...). C'est au matin du 2ème jour que tout s'est dégradé : longue attente pour découvrir que la voiture est à sec, et que plus personne (ni Kiperki, ni le chauffeur) n'a d'argent (sur les 240 euros versés, ça nous semble un peu violent !) alors qu'on doit encore faire le 1/2 tour sud et le Karthala ! Kiperki (visiblement peu en forme) continuera cependant à nous mener en bateau, nous fera lever 2 fois à 4 h du matin pour rien, et finalement ne nous emmènera jamais au Karthala. Nous pensons qu'il ne nous a pas forcément escroqués délibérément, mais qu'il s'est fourré dans les ennuis (s'est mis à boire ? à trop fumer ? à jouer ?) et qu'il s'est grillé auprès de ses partenaires (chauffeurs, guides vers le Karthala, qu'il n'aurait pas payé lors d'excursions précédentes et qui ne veulent plus travailler avec lui). Dans tous les cas, il n'est plus fiable et il faut le fuir !
Salutations