La pratique religieuse aux Comores
L'Islam aux Comores 

La place de la religion dans la société 

L'Ecole Coranique


Actualité des religions aux Comores
 
Généralités
Un document sur les bienfaits de l'abattage Hallal () 

La charia incomprise, par Hani Ramadan 

L'Islam comme système Politique, par le Dr Abdulaziz Othman Altwaijri 
  
L'Islam, La Paix et la Guerre
  
Les Mosquées
Inauguration de la Grande Mosquée de Sima (Anjouan) 
 
Les Autres lieux de Culte

La Mission Catholique
 

Spécificités religieuses

Les Confréries - bases 

Reportage de oumma.com sur les confréries

 

Les Guérisseurs Religieux

Contribution de Abdou Said  Houmadi
 

Les Autres Cultes

La Foi Baha'ie
 

Les Personalités

Mzé AZIR
 

La Religion aux Comores

L'Ecole Coranique
mise à jour 28/08/2005

L'école coranique 

L'école coranique, appelée Shihoni, (littéralement l'endroit du livre) est un lieu où l'enfant se rend quand il commence à parler pour apprendre la religion musulmane. C'est donc le 2ème berceau de l'enfant. Il 's'y rend avec un livret d'alphabétisation arabe, le kurwasa. Après l'alphabétisation, il commence la lecture directe du coran. La traduction n'est entreprise que plus tard. C'est grâce au Shihoni que la population comorienne est entièrement musulmane.

Voici quelques commentaire d'anciens élève, recueillis dans notre forum de discussion HABARI
http://fr.groups.yahoo.com/group/habari/
Il nous a paru intéressant de les insérer dans cette page

------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------
Pour moi, l'école coranique c'est comme une période d'initiation, obligatoire à tout comorien de l'âge de 4-5 ans jusqu'à l'âge de 15 ans. c'est aussi un outil d'intégration social. Un comorien qui n'a pas fait l'école coranique n'est pas un bon comorien et ses parents sont condamnables devant la société et devant Allah. Un jeune comorien qui ne va pas à l'école coranique ne se sent pas bien dans sa peau: lors des cérémonies religieuses, il (ou elle) ne pourra pas lire les versets coraniques comme ses amis (le yasin au minimum), ne pourra pas faire la prière comme les autres (c'est inconcevable et honteux), ne pourra pas lire le maoulid ou le barzangi,...il n'a plus sa place parmi ses amis, il se sent étranger. Pendant l'école coranique, on habitue le jeune comorien à aller à la mosquée 5 fois par jour, on lui apprend qu'il a une responsabilité vis à vis de sa famille et vis à vis des hommes en général. L'école coranique vous fortifie l'esprit
------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------
Bonjour
Pour moi L'ÉCOLE coranique est l'équivalant de L'ÉCOLE MATERNELLE à la française. Je me rappelle que dans cette École, l'enseignement était divisé en 3 niveaux:
1) kurwasani: où on apprend à lire et à écrire.
2) Mswahafuni: où il faut apprendre à lire ( sans comprendre) les 30 djuzo du saint coran et faire le HITIMA MTRUME
3) Le niveau III qui avait comme objectif de d'initier aux enfants les préceptes et les principes de base de l'islam...
Cette école était pour moi la première structure de socialisation après ma famille.
MÉTHODES PÉDAGOGIQUES
* La méthode qui était utilisée pour apprendre à lire était la méthode syllabique ( lettre, syllabe, mot et phrase).
* Il y avait aussi FREINET avec le système de tutorat ( les élèves de niveau supérieur aidaient ce qui étaient au niveau inférieur). Tous les élèves de différents niveaux se trouvaient dans la même salle.
* Le châtiment corporel
* Parmi les missions de cette institution c'était de former des têtes bien pleines . Le savoir par coeur était prioritaire.
Voilà en bref ma perception sur l'école coranique.

Cet enseignement était gratuit. Toutefois chaque semaine il y avait Le Yahowa ( les garçons accompagnaient l'enseignant pour aller cultiver dans son champ et les filles allaient cherchaient des fagots pour sa femme ).
Avec cette École j'ai acquis les principes de base de la religion musulmane qui est le ciment de notre culture comorienne. Comme beaucoup de comoriens, j'ai appris à écrire en comoriens en utilisant les caractères arabes
------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------ o ------