La pratique religieuse aux Comores
L'Islam aux Comores 

La place de la religion dans la société 

L'Ecole Coranique


Actualité des religions aux Comores
 
Généralités
Un document sur les bienfaits de l'abattage Hallal () 

La charia incomprise, par Hani Ramadan 

L'Islam comme système Politique, par le Dr Abdulaziz Othman Altwaijri 
  
L'Islam, La Paix et la Guerre
  
Les Mosquées
Inauguration de la Grande Mosquée de Sima (Anjouan) 
 
Les Autres lieux de Culte

La Mission Catholique
 

Spécificités religieuses

Les Confréries - bases 

Reportage de oumma.com sur les confréries

 

Les Guérisseurs Religieux

Contribution de Abdou Said  Houmadi
 

Les Autres Cultes

La Foi Baha'ie
 

Les Personalités

Mzé AZIR
 

La Religion aux Comores

Mes Propositions sur les Guérisseurs Spiritualistes aux Comores
mise à jour 22/08/2005

Ce document est issu d'une contribution de Abdou Saïd HOUMADI, publiée dans notre forum HABARI le 19/02/2005

Bonjour!

Voilà, humblement, mes propositions sur les guérisseurs spiritualistes aux Comores.

Comme tout autre sujet culturel de la spécificité comorienne, la guérison spiritualiste aux Comores possède, elle aussi, un pied bantou animiste et un autre pied arabe islamique pour la faire marcher.

Les Comoriens reconnaissent l’existence du monde spirituel, parmi d’autres mondes invisibles comme le monde des anges et le monde des esprits après la mort, sans se casser la tête à prouver théoriquement cette existence. Ce monde invisible, d’après eux, entre en relation directe avec le monde pratique des humains et affecte positivement ou même négativement ce dernier monde. Les uns peuvent réduire une telle discussion à leur dire "c'est de la superstition!" pour ne pas se donner la peine de trouver des solutions qui peuvent aider les gens qui en souffrent. Ailleurs pourtant, l’Islam essaye de sa part de donner une solution sur les maux causés par ce monde spirituel aux humains, en rassurant les croyant(e)s qu’aucun mal de ce monde invisible ne peut leur parvenir sauf à l’ordre d’Allah [Coran : (6 : 17) ; (10 : 107)]. C’est un point.

Point numéro deux, on ne doit jamais se soucier trop une fois qu’on souffre d’un mal causé par ce monde invisible, car on doit savoir qu'on n’est pas la seule personne à en souffrir. Le prophète Ayyub (Job) (que le salut soit sur lui), en titre d'exemple, avait beaucoup souffert des maux causés par ce monde spirituel. Toutefois, il restait le bon serviteur d'Allah qui Lui invoquait jours et nuits tout en espérant Sa miséricorde qu’il obtînt en fin de compte [Coran : (21 : 83-84) ; (38 : 41 : 44)]. C’est un bon exemple à suivre une fois trouvé dans une situation pareille. Un autre exemple à suivre, si on vient de consulter un médecin qui n’arriva pas à voir la maladie que l’on souffre, est l’exemple de notre prophète Mohamed (que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui) lequel, après avoir souffert des maux issus de ce monde spirituel, conseilla ses Compagnons de réciter, entre autres récits, les sourates (113 et 114) avant de dormir puis souffler sur les deux paumes de la main et toucher tout le corps avec.

Point numéro trois. Pour barrer la route aux avidités des guérisseurs spirituels comoriens qui ne regardent qu'à la main de leur malade, les précautions suivantes doivent être prises en urgence:

(1) Toutes mesures légales nécessaires doivent être prises pour protéger la communauté comorienne des faux guérisseurs.
(2) En cas d'exigence, on doit seulement consulter les guérisseurs spiritualistes qui ne demandent pas beaucoup d’argent, qui n’incitent pas leurs patients à commettre des crimes et qui ne leur exigent non plus à mettre en danger la vie d'un autre individu (!?).
(3) Tout le monde doit être conscient que l’on peut réciter les ‘DUAN’ (invocations) appropriées ou demander quelqu’un à les lui réciter puis attendre la miséricorde d’Allah qui lui viendra, s'il pleut à Dieu, sans oublier d'aller à l'hôpital avant que son cas ne s'aggrave.
(4) L'aide des sites comoriens est indispensable en cette matière pour chercher tous les moyens légaux qui leur permettront de mettre en ligne les 'DUAN' (invocations) les plus réputées chez les Comoriens comme: "ALBADIRU" – "YITO NA SHIDJABU" - "TWAYIBATIL AASMAA" - "BURDAI" - "BARZANGE" – "SHARAFUL ANAAME" - etc. pour faciliter les intéressés de la Diaspora de s'en procurer en cas de besoin. {{Dis: "Je cherche protection auprès du Seigneur de l'aube naissante (1), contre le mal des êtres qu'Il a créés (2), contre le mal de l'obscurité quand elle s'approfondit (3), contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les nœuds (4), et contre le mal de l'envieux quand il envie"(5).}} Coran: (113). Allah dit la vérité.

Mille commence par un.

Pacifiquement,

Abdou Saïd Houmadi (Koweit).