Les sports

Le Club de Taekwondo de Grande Comore

La Fédération Comorienne de basket ball
Cherche des jeunes talents

 

Les Figures du Sport
Malala un des plus grands footbaleurs Comororiens

Les Comores représentées au championat du monde de pétanque

L'équipe de France de Handball championne du Monde

Djaffar HADHARI
 
Bourse aux initiatives pour le Sport aux Comores
 
Les Succès des Comores
Les Comores remportent le tournoi des îles de l'Océan Indien en Egypte
 
Les Comores aux Jeux des Iles de l'Océan Indien
 Un article de MASIWANET
 
Le Sport dans les îles
Où en est le Sport Mohélien
 
Marathon de Maurice
 
Sport
FOOTBALL – Coupe d'Afrique : Ligue des Champions  mise à jour 21/02/2006


Articles publiés dans l'EXPRESS DE MAURICE
du 16 au 20 février 2006



FOOTBALL – COUPE D’AFRIQUE : LIGUE DES CHAMPIONS
Mitsamiouli débarque en pionnier Coin Nord de Mitsamiouli est le premier club comorien à venir défier une équipe locale. Arrivés hier dans leur tenue traditionnelle, les joueurs entendent faire bonne figure.

 
Coin Nord de Mitsamiouli nous est arrivé dans la matinée d’hier afin de croiser le fer, ce dimanche, avec l’ASPL 2000 dans le cadre du tour préliminaire de la Ligue des champions. C’est la première fois qu’un club des îles de la Lune participe à la Coupe d’Afrique.

C’est donc comme des pionniers que les joueurs de l’équipe nordiste de Grande Comores, dans leurs habits traditionnels, ont débarqué dans notre île hier vers 9 heures. Coin Nord de Mitsamiouli est, en fait, la première équipe comorienne à jouer en compétition internationale car ce n’est que depuis quelques mois que la fédération des Comores a obtenu son affiliation auprès des fédérations continentales et internationales.

La venue de Coin Nord de Mitsamiouli est donc historique et au sein du club, on mesure, bien entendu, son importance. “C’est exceptionnel pour notre équipe, notre football et notre pays également, car c’est un moment historique”, affirme Mchangama Abbas, le président du club. “C’est vraiment formidable, mais il faut marquer notre présence lors du match pour aller gagner la qualification pour le tour suivant”, ajoute, de son côté, Jean Alain Ahamada Adamou, l’entraîneur de la formation championne des Comores.

Pour cette grande première, il y a toutefois un petit hic pour les Comoriens. En effet, ils ne pourront évoluer devant leur public à cause d’un manque d’infrastructures, à savoir un stade réglementaire. “C’est dommage pour nos supporters et pour le football comorien en général qu’on ne puisse jouer à domicile”, lancent le président et le mentor de Coin Nord de Mitsamiouli.

Un club comorien inconnu

Quoi qu’il en soit, les Comoriens restent concentrés sur leur objectif qui est de ramener une qualification à la maison au détriment de l’ASPL 2000, qui demeure un adversaire inconnu pour eux. “On est au stade de l’apprentissage dans cette compétition, mais cela ne veut pas dire que nous nous laisserons faire. On est déterminé à décrocher la qualification au prochain tour, même si on sait que ce ne sera pas facile sur un seul match”, avertit Jean Alain Ahamada Adamou.

Le football de cette équipe des Comores n’est pas du tout connu à Maurice. Fondé en 1960, ce club est l’un des plus titrés de l’archipel pour avoir remporté le sacre et la Coupe en 1982, 1986, 1987, 2000 et 2005. L’année dernière, cette formation située au nord de la Grande Comores a devancé un autre club de Mitsamiouli, Elan, dans la course à la consécration.

Aucun joueur de cette équipe n’a joué dans la sélection comorienne ayant participé aux derniers Jeux des îles de l’océan Indien en 2003 chez nous. Elle ne compte aucun étranger non plus. “C’est une équipe jeune qui est entièrement constituée de joueurs du pays”, confie Mchangama Abbas, qui avait fait partie de la sélection des Comores médaillée de bronze aux Jeux des îles de 1985. Il n’y a que son fils, Abbas Mchangama, Ahamada Mohamed et Radjabol Ahmed, médaillé de bronze aux Jeux des îles de 1993 aux Seychelles, qui font partie de l’actuelle équipe nationale.

Inconnu des Mauriciens, qui jusqu’ici ont découvert le football comorien à travers la sélection, le Coin Nord de Mitsamiouli doit posséder un bon niveau comme en témoigne sa victoire sur le champion de Madagascar, l’Uscafoot, dans un tournoi de préparation amical le mois dernier. “On s’est bien préparé, surtout de façon méthodique”, précise l’entraîneur Jean Alain Ahamada Adamou.

La délégation comorienne a élu domicile à l’hôtel Gold Crest à Quatre-Bornes et l’équipe tiendra sa première séance d’entraînement cet après-midi à Réduit.

La délégation comorienne

Joueurs : Mahamold Mroivili, Mchangama Abbas, Soudjay Amir, Msaidie Athoumani, Mansouri Mroivri, Nizar Ali, Msaidie Allamada, Mze Assoumani, Mmadi Anziz, Ahamada Mohamed, Msaidie Djamal, Himaya Toilibou, Radjabol Ahmed, Ali Sougou Ahmed, Ahmada Abdallah, Youssouf Imanou, Msaidie, Youssouf, Mze Mbaba Nasser

Entraîneur : Jean Alain Ahamada Adamou

Chef de délégation : Youssouf Mlahaili Said

Dirigeants : Moegni Nassur Mohamed, Abdallah Assoumane Houdiatte, Mohamed Elarif Dahalane, Abbas Mchangama, Ahamada Abou

Journalistes : Ali Félix Ibrahim et Abdillah Maoulida
 
 

Didier PRAGASSA



FOOTBALL – LIGUE DES CHAMPIONS AFRICAINE AUJOURD’HUI À CUREPIPE
ASPL 2000
L’Afrique pour se réveiller
 
Cet après-midi, l’ASPL 2000 croise le fer avec le Coin Nord de Mitsamiouli des Comores pour une qualification au prochain tour qui se jouera sur une seule manche à 15 h 30 au stade George V.

Pour la quatrième année de suite, l’ASPL 2000 dispute la Ligue des champions. Mais, cette fois, les données ne sont plus les mêmes.

Pour son entrée en matière en Coupe d’Afrique, il n’y a rien de vraiment comparable aux années précédentes. L’ASPL 2000 aborde cette nouvelle campagne africaine dans une petite forme.

Habituellement, Port-Louis roule déjà à plein régime avant de se lancer en Coupe d’Afrique. Or, ce coup-ci ce n’est pas le cas. Les Portlouisiens comptent sur l’Afrique pour mettre la machine en marche en cette année 2006 qui a débuté de la plus mauvaise façon qui soit.

Depuis le début de cette année, en effet, l’ASPL 2000 court derrière son première succès.

Un nul et trois défaites dans la Ligue d’excellence qui lui valent une peu envieuse place de lanterne rouge au classement, ajouter à une élimination en quarts de finale de la Coupe de la République, Port-Louis mise sur la Coupe d’Afrique pour se réveiller.

Contre le champion des Comores, le club phare de la Cité a à coeur de chasser ses vieux démons. L’ASPL devra mettre de côté ses lacunes mises à nu depuis cette année. Et là, le secteur offensif sera sous pression.

Des Comoriens à considérer

Les Portlouisiens devront retrouver leurs vertus offensives puisqu’il va falloir scorer pour passer au tour suivant. Les Raharison, Tambala ou encore Jeannot et Cotte ont intérêt à retrouver leur efficacité, d’autant que Jean-Reck Ah-Fock n’est pas éligible pour la Coupe d’Afrique.

Devant, il faudra être sans pitié, mais il va falloir, également, être vigilant derrière. Dans ce domaine aussi, l’ASPL 2000 a fait montre de fébrilité par moments. À bien voir, Port-Louis, qui possède la même ligne défensive que la sélection, n’a droit à aucun écart. Guillano Edouard doit, lui, se montrer un peu plus à la hauteur de ses autres coéquipiers dans ce secteur qui n’évolue pas sur sa vraie valeur.

Mais où est donc passée cette confiance, l’élément-clé qui permet à toute équipe de surmonter l’adversité et de se souder comme les cinq doigts de la main ?

Certes, les Comoriens ne sont pas des foudres de guerre, mais ils sont quand même à considérer. Sur un match, tout est possible, d’autant que l’on sait que le Coin Nord de Mitsamiouli voudra marquer les esprits lors de cette première participation historique d’une formation comorienne en Coupe d’Afrique.

Après une entame de ligue d’excellence ratée où la quête d’un cinquième sacre d’affilée est sérieusement compromise, l’ASPL 2000 mise sur l’Afrique pour se faire une cure de jouvence.

Le club de la capitale est à la peine, mais attention à l’animal blessé qui peut faire mal quand il se débat pour sa survie ! En tout cas, une qualification de Port-Louis est attendue de tous car un scénario contraire sera une catastrophe.

Didier PRAGASSA



L’UNIQUE BUTEUR DE L’ASPL 2000 CONTRE LES COMORIENS
Giovanni Jeannot, le libérateur
 

116e minute de jeu. La rencontre entre l’ASPL 2000 et Coin Nord de Mitsamiouli pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des champions s’acheminait vers les tirs au but quand Giovanni Jeannot s’est hissé au rang de héros en scorant le but de la délivrance. “Je suis heureux que tout finisse ainsi”, a fait ressortir l’ailier droit portlouisien à la fin du match.

Indéniablement, avec Thierry Collet, l’un des meilleurs éléments de l’ASPL 2000 hier au stade George V, Jeannot a été l’homme de la rencontre. À quatre minutes de la fin des prolongations, il a marqué le seul but de cette partie, grâce à son génie. Feintant un centre, il a ainsi piégé le gardien de but comorien, Mohammad Mroivili, en marquant dans l’angle fermé même s’il était excentré sur la droite.

Jeannot trompe le gardien de Coin Nord, Mohammad Mroivili, pour donner à l’ASPL sa première victoire 2006

“Sur une passe en profondeur de Cotte, j’ai devancé le défenseur. Dans le carré de réparation, j’ai feinté le centre et j’ai vu que le gardien de but a anticipé le centre, ouvrant du coup l’angle fermé de ses buts. Donc, j’ai saisi ma chance en me la jouant un peu personnel et ça a fait but”, confie Giovanni Jeannot.

Grâce à cette réalisation, Jeannot offre à l’ASPL 2000 sa toute première victoire en 2006, toutes compétitions confondues. “Depuis le début de cette année, on ne gagne pas. Je dédie cette qualification à tous les joueurs, le staff technique mais aussi les dirigeants qui ont bossé tous ensemble durant cette période difficile. À présent, je souhaite que ça relance notre saison”, espère le numéro 10 de la formation de la capitale.

Il faut dire que cette joute contre Coin Nord n’a pas été une partie de plaisir pour Giovanni Jeannot. “Le combat a été très physique voire même trop, frôlant parfois la limite de la régulière. Les Comoriens n’y sont pas allés de main morte dans les duels ce qui nous a beaucoup gênés dans le jeu offensif”, explique-t-il.

Le virevoltant ailier droit de Port-Louis a été au coeur de pratiquement tous les assauts, à tel point qu’il s’est avéré être un véritable poison. “Globalement, on a bien joué, même si au niveau de la finition, on a encore des problèmes ce qui explique que la victoire a tardé à se dessiner. Au vu de l’ensemble de la rencontre, on mérite amplement notre qualification”, observe Jeannot.

À présent, l’ASPL 2000 peut se concentrer sur la Super League avec, ce mercredi, une rencontre de première importance face au leader, Pamplemousses SC. Les Portlouisiens entendent bien ramener leur première victoire dans cette compétition, histoire de démontrer que la Coupe d’Afrique a relancé la machine de l’ASPL 2000.

En compétition africaine, le quadruple champion de Maurice en exercice aura à attendre deux semaines pour connaître son prochain adversaire. En seizièmes de finale, ce sera soit les Swazilandais de Mbabane Swallows soit les Sud-Africains d’Orlando Pirates. La manche aller s’est jouée hier et le match retour est prévu en Afrique du Sud durant le week-end du 3-5 mars.

Didier PRAGASSA



ASPL 0 – COIN NORD MITSAMIOULI 0 (PROLONGATIONS : 1-0 )
Port-Louis peut enfin respirer !
Est-ce la fin de la traversée du désert pour l’ASPL 2000 ? En tout cas, elle s’est remise dans le sens de la marche hier en éjectant les Comoriens à l’usure, après prolongations.
 
Engluée dans les profondeurs du classement de la Super League depuis quelque temps, l’ASPL 2000 s’est enfin offert un bol d’oxygène, hier au stade George V, en décrochant son billet pour le 2e tour de la Ligue des champions africaine. Face aux Comoriens de Coin Nord Mitsamiouli dans le cadre du tour inaugural de l’épreuve, Port-Louis a justifié sa cote de favori grâce à une victoire à l’arraché mais incontestable, après prolongations (1-0).

Certes, comme l’indique l’étroitesse de la marque ainsi que le temps mis par l’ASPL pour réaliser le but de la délivrance signé Giovanni Jeannot (116e), la tâche des Rouges fut loin d’être de la tarte. Confrontés qu’ils étaient à un Coin Nord qui s’arc-boutait de bout en bout sur ses 16 mètres en s’en remettant à un double rideau défensif compact.

Giovanni Jeannot brise enfin l’impasse

Alors que le hic pour les Portlouisiens, en dépit d’une mainmise presque totale sur le contrôle des opérations, fut, une nouvelle fois, un manque de force en profondeur, et ce, en raison de l’absence d’un véritable buteur axial.

Mais, leur mérite hier est qu’ils ne se laissèrent jamais gagner par la frustration et, au final, face à des Comoriens complètement lessivés physiquement, ils parvinrent à arracher logiquement le verdict.

Ce but capital survint lorsque Giovanni Jeannot, sur une superbe ouverture signée Westley Cotte, ajustait Mohammad Mroivili dans un trou de souris.

Visiblement soulagé à la sortie, Rajesh Gunesh devait reconnaître que c’était là une qualification dans la douleur. “Mais, malgré le manque d’efficacité de notre réseau offensif, nous n’avons jamais douté. Même s’il est vrai que le recrutement d’un attaquant axial urge de plus en plus”, laissera entendre le nouveau coach de la capitale.

Quant à son homologue de Coin Nord, il s’est dit satisfait de la prestation de ses protégés en dépit de cette élimination sur le tard. “Nous avons fait de notre mieux en nous évertuant à fermer autant que possible les couloirs. Néanmoins, nous n’avons pu tenir le coup physiquement et l’ASPL mérite ainsi sa victoire”, indiquera Mohamed Aboobacar.

De cette confrontation en général, il faut dire que, face à des Comoriens dont c’était hier la toute première apparition dans une Coupe africaine, l’ASPL aurait dû prendre une réelle option sur la victoire dès les premières dix minutes. Eu égard à son démarrage tambour battant. Mais, malgré trois nettes occasions, Sakir Saïb (à deux reprises ) et Bruno Ravina ratèrent l’immanquable.

À partir de là, Coin Nord devait serrer de plus en plus son arrière-garde en utilisant en outre avec bonheur le piège à hors-jeu dans lequel les attaquants mauriciens tombèrent neuf fois sur dix.

Toutefois, tandis que les Comoriens croyaient sans doute avoir réussi le plus dur et contemplaient ainsi l’épreuve des tirs au but, Giovanni Jeannot allait surgir pour briser l’impasse (116e).

Claude JULIE