Les sports

Le Club de Taekwondo de Grande Comore

La Fédération Comorienne de basket ball
Cherche des jeunes talents

 

Les Figures du Sport
Malala un des plus grands footbaleurs Comororiens

Les Comores représentées au championat du monde de pétanque

L'équipe de France de Handball championne du Monde

Djaffar HADHARI
 
Bourse aux initiatives pour le Sport aux Comores
 
Les Succès des Comores
Les Comores remportent le tournoi des îles de l'Océan Indien en Egypte
  
Les Comores aux Jeux des Iles de l'Océan Indien
 Un article de MASIWANET
 
Le Sport dans les îles
Où en est le Sport Mohélien
 
Marathon de Maurice
 
Sport
Où en est le sport Mohélien ?

Le sport mohélien n’evolue plus depuis quelques années et nous devons savoir que le gouvernement comorien a un rôle très important àjouer dans toutes les activités sportives des comores.

Les Mohéliens comme tous les Comoriens attendent 1’ intervention de 1’ Etat pour être actifs en matière de sport. Mais l’Etat aujourd’hui n’intervient plus ou intervient mal sur l’ensemble de l’île et fait que le sport à Mohéli, reste sans aucun effet. Vous n’êtes pas sans savoir que le sport demande une infrastructure assez importante, un équipement, et un encadrement accompagné d’un suivi. En dehors de ces trois impératifs, le sport n’a plus de raison d’être et c’est le cas à Mohéli.

Or cette barrière qui ne laisse pas avancer le sport à Mohéli, pourrait être enlevée par la population mohelienne en collaboration avec la Direction régionale de la culture de la jeunesse et des sports. Pourquoi ne pas impliquer les commerçants et les entrepreneurs dans ce processus ? Aujourdhui ils se trouvent écartés en raison de la non motivation et de la non sensibilisation. La Direction régionale de la culture, de la jeunesse et des sports doit aujourd’hui s’engager. Elle est l’élément fédérateur pouvant motiver, sensibiliser, et superviser toute la communauté mohelienne qui reste en définitive la clef d’ouverture et de relance de l’activité sportive de Mohéli.

Un exemple est clair. En Grande Comore, des gens très soucieux de la jeunesse proposent des compétitions ou des coupes qui sont disputables. Ce n’est pas le cas àMohéli car les personnalités compétentes ne sont pas militantes du sport ou ne cherchent pas à motiver. Pauvre économiquement, notre île ne peut pas avancer toute seule. Il  faut nous réunir et collaborer ensemble pour un sport avemr.

C’est vrai que même si l’initiative d’une coupe ou d’une compétition quelconque a lieu, la compétition ne.se termine pas ou se termine dans

de mauvaises conditions de désordre et de conflit. On va demander qui est le responsable du conflit. Mais à vrai dire, tout le monde est responsable car les spectateurs, les joueurs, les arbitres et même la commission chargée du déroulement de la compétition font défaut et les résultats deviennent désastreux. On peut dire qu’il manque l’habitude de jouer. Les compétitions sont irrégulières. Une compétition pendant deux ans ou même zéro compétition fait que les joueurs et les encadreurs oublient pas mal de choses comme la règle du jeu, les spectateurs perdent l’esprit sportif.

Malgré toutes les difficultés que rencontre le sport mohelien, on sent tout de même que c est un sport évoluant àpetit pas et qui donne de bons résultats. On reconnaît plusieurs joueurs nationaux comme Said Toumani aux Etats-Unis pour l’athlétisme, Rabion Mohamed Tchane aux Seycbelles, Soifoine Issa actuellement en Égypte pour le football et Siti Boina aux Seychelles pour le basket-ball.

Ceci nous dit que les joueurs moheliens aiment le sport et affirment une volonté de jouer mais ….

Madi Oussène- Shababi n°1