La société Comorienne et son organisation
la société 

la famille 

les femmes 

Les droits de la femme comorienne

Les enfants placés : une situation préoccupante

Journée Mondiale de la femme  :
Discours de la représentante des etudiants comoriens en egypte 2004
Discours Melle Koubrat Ahmed BOURHANE 2003
Discours M. Nourdine MOHAMED 2003

Le Réseau National Femmes et Développement

Journée de la Femme 2009 : les mariages forcés aux Comores
 
Les Traditions
les grands mariages - généralités 

Le déroulement du Grand Mariage

La terminologie du Grand Mariage 

Les fiancailles et le Grand Mariage 

Le Grand Mariage, une valeur sure qui perdure 

Discussions sur le Grand Mariage, son utilité, son coût, les équilibres et déséquilibres économiques qu'il engendre

Le Grand Mariage de l'indignité par Soeuf Elbadawi

le masque de beauté 

les vêtements

 
Les Jeux Traditionnels
le jeu du Mraha  
 
L'organisation de la cité
les places publiques ou Bangwe

Places Publiques vues par l'UNESCO
Public Places as seen by UNESCO
 
Les Comoriens en France et ailleurs

La Place des jeunes issus de la diaspora

Coutumes et société de consommation
 
Polygamie : Vivre avec deux femmes à la Réunion
 

Société et tradition aux Comores

Le Masque de beauté

Le Msindanu

Parmi les éléments culturels qui caractérisent l'unité des îles de parfum, à part la religion, le mode de vie, l'habillement, l'organisation de la famille, l'éducation familiale traditionnelle des enfants,.. le masque reste un élément apparent dans tout l l'archipel..
Le msindanu révèle plusieurs aspects  quant à son utilisation chez la Comorienne: il apparaît comme moyen  efficace pour préserver la beauté féminine, lutter contre la chaleur à la  cuisine et les rayons solaires. Il est  perçu aussi comme moyen thérapeutique pour éliminer les boutons sur le visage et les taches sur la peau tout  en la rendant plus tendre en gardant  sa pureté et sa douceur.

Comment se prépare le msindanu ?
Simplement à partir d'une pierre de corail spéciale bien taillée suivant la forme désirée (ronde, carré, rectangulaire,...) et un morceau de bois de santal. Pour obtenir la pâte, il suffit de verser un peu d'eau sur la pierre et frotter le bois suivant des mouvements circulaires des deux mains. Le travail peut durer 2 à 5 minutes et ceci par rapport à la quantité voulue. Le msindanu s'obtient sous forme de pâte applicable sur toutes les paries du corps.
masque

A quel moment peut on se servir du msindanu ?
Les femmes peuvent appliquer le masque tout au long de la joumée et dans la soirée jusqu'au coucher, et ne risquent rien si elles le gardent jusqu'au lendemain.
Elles le mettent principalement lors des activités où elles sont exposées au soleil, à la cuisine, au cours des grandes préparations des repas collectifs et dans les manifestations publiques où elles prennent part activement.
Après l'accouchement, la femme est contrainte de ne plus sortir pendant 40 jours. Et au cours de cette période, elle applique le msindanu tout au long du corps pour lutter contre la déformation de la peau et pour que la maman ait une allure juvénile. Sans doute, à sa sortie elle rajeunit et devient très belle à faire envier tous les hommes. En général ce sont des vielles femmes qui assurent cette tradition.

En période de forte Chaleur, on l'applique aussi aux nouveaux - nés pour leur apporter de la fraîcheur.
Dans les îles Comores, le masque se prépare de la même façon avec quelques petites différences particulières à chaque île. A Anjouan et Mayotte, on ajoute à la préparation d'autres produits tels que du safran, du tamtam, des feuilles de yina ou de jasmin pour rendre le msindanu plus agréable pour la vue comme l'odorat
Suivant les îles, le masque se prépare selon une façon particulière qui distingue directement l'origine de la dame qui l'a mis ; à la grande Comore, le masque s'étend sur le visage sous forme de pâte et dans les autres îles, les femmes font des petits dessins autour desquels des pointillés remplissent les parties vides.
Cette façon de se déguiser qui n'est pas dans les habitudes quotidiennes rajoute un aspect particulier ors aux manifestations publiques.
Le msindanu devient un mythe chez les femmes à Mayotte . Peut être parce que la chaleur est plus intense mais aussi pour se protéger conke la poussière en période de sécheresse.

maskcom.jpg (23254 octets)

Saïd SOILIHI

Comore Mag

MweziNet mai 1999