Les Personnages
Politiques
 
Les sultans de Mohéli
Les sultans de Anjouan
Les administrateurs Français de Mayotte
Les Sultans et les résidents de Grande Comore
Djoumbe Fatouma
Prince Said Ibrahim
Said Mohamed Cheick
Said Mohamed Djaffar
Ali Soilihi
Ahmed Abdallah
Said Mohamed Djohar
Taki Abdoulkarim
Taki Abdoulkarim (2eme doc)
Décès de Taki
Tadjidine Ben said Masonde
Azali Assoumani 
Ahmed Abdallah Mohamed Sambi
 
En marge de l'histoire des Comores:

Ursule Salima MACHAMBA 1ère, Reine de Mohéli

Bob Denard

Jean Claude Vallée
Un siècle d'histoire
  • Les grandes dates de 1900 à nos jours
    Les Comores en Images d'Autrefois
    THE COMOROS "The Federation of the Quarrelsome Sultans"
    Pierre Cyril Pahlavi

    The Islands of the Moon
    (an historic summary)


    Retour sur le 3 août 1975

    12 Nov.1975 Entrée à l'ONU
     
    Galerie Historique des Comores à L'ONU
     
    The Post-Independence History of the Comoros
    and their Relations with South Africa between 1978 and 1990

    Martin Bohnstedt
     
    La Question de l'état Nation
    Par Thoueybat SAID OMAR

    L'autonomie interne, une restauration de la dignité Comorienne (1946-1975) par Jean Louis GUEBOURG
  • Chronique historique
    par Mahmoud Ibrahime

    Des premiers habitants à nos jours
     
    Les Comores avant la pénétration française
     
    De la colonisation à l'indépendance
     
    Archeologie et Archeologie Industrielle
  • Généralités
     
    Les Comores habitées avant Jésus Christ
     
    Sites Méconnus
    Chomoni 
    Iconi

    L'Industrie sucrière

    L'Industrie du Bois

    L'Industrie de la distillation et des épices
     
  • Les Comores la Mer et le Ciel...
  • Un recueil de sites et d'informations qui tournent autour des îles et de la mer
     
    La Marine Française aux Comores
     
    L'aviation aux Comores, les débuts, la genèse des aérodromes et des compagnies aériennes, les accidents d'avion
  • Ouvrages
    Tous les livres sur :
    Actualité économique et Politique
     
    Livres anciens
    Ouvrages de Chercheurs
     

    Histoire des Comores

    Saïd Mohamed CHEIKH (1904-1970)

    ANNEE 2004 : centenaire de la naissance du président Said Mohamed Cheikh
    http://www.smc.online.fr


    Vous pouvez lire son portrait
    par Mahmoud IBRAHIME
    sur Masiwanet

    http://www.masiwanet.com/MasiwaNet/Histoire/Portraits/SMC.html

    Saïd Mohamed CHEIK Né en 1904 à Mitsamiouli (Grande Comore), dans une famille noble, il est l'homme politique le plus connu des Comores. Son père est issue du clan Hinhya Foumbaïa. Sa grand-mère faisait aussi partie d'une famille du Washili, du sous-clan M'Batze. C'est dans ce sous-clan que se recrutaient les vizirs de Dimani. Il a aussi des origines anjouannaises du côté de sa mère. Il fait des études de médecine à Madagascar, études qu¹il termine en 1928. Il n'a alors que 24 ans et n'a donc pas atteint le doctorat, mais il est alors pour tous les Comoriens "le docteur Saïd Mohamed Cheick". Il devient auxiliaire de l'administration coloniale dans les années 1930. Il est affecté  à la Grande Comore comme médecin responsable de l'hopital de Foumbouni. Mais après des démêlés avec l¹administration qui souhaite qu¹il ne s¹occupe pas de politique, il est muté à Mohéli. En mars-avril 1940, pendant la révolte du Nuymakélé (Anjouan), il accompagne l'Inspecteur Thomas dans sa mission d'enquête.

       Les archives nous apprennent alors qu'il est en fonction dans l'administration de Madagascar. Elu député à l'Assemblée constituante en 1945, il propose une loi contre le travail forcé aux Comores.

        Élu à l¹Assemblée nationale, il s¹inscrit dans le groupe de l¹Union démocratique et socialiste de la résistance (UDSR) de F. Mitterrand et R. Pleven.

       Dès son élection, il se bat pour que les Comores soient détachées de Madagascar et deviennent un territoire d¹Outre-mer “autonome”; ce qu'il obtient dès 1946.

       En 1954, il est désigné pour représenter la France et l¹Union française à l'Assemblée des Nations Unies.

      En décembre 1961, il est élu au nouveau poste de Président du Conseil de Gouvernement par la Chambre des Député des Comores. Il démissionne de son mandat de député et est remplacé par Mohamed Ahmed, qui était Vice-président lorsque le poste revenait au chef de la colonie. Il s'installe alors à Moroni avec son fidèle ami, qui restera son chef de cabinet jusqu'à sa mort, Raymond Groussolles.

       En décembre et janvier 1962, il se rend à Paris où il a deux audiences auprès du Général de Gaulle à propos de l¹avenir institutionnel et économique des Comores. Il accepte la proposition du général d'attendre que la France fasse des Comores le "joujou" de l'océan indien avant de demander l'indépendance. Pendant le régime d'autonomie interne (1957-1962) ou de l'autonomie interne élargie par la suite, il usera aussi bien de son poids en tant que notable traditionnel que de son prestige d'intellectuel qui a les connaissances du "mmanga" pour imposer sa vision des choses à la classe politique comorienne et aux Comoriens. Il décidera par exemple de réprimer les manifestations des lycéens en janvier-février 1968, alors que ceux-ci ne visaient que les autorités coloniales dans un premier temps. Les opposants au parti "vert" qui deviendra l'Union démocratique des Comores sont inquiétés et même souvent exclus de la fnction publique. Aujourd¹hui, on peut dire qu¹il était fasciné par l¹homme du 18 juin, et essayait sans doute de reproduire la méthode autoritaire et populaire qui a marqué le gaullisme.

       Il meurt le 16 mars 1970, à l'hôpital de Tananarive, et sera remplacé par Saïd Ibrahim Extrait de La naissance de l'élite politique comorienne, L'harmattan, à paraître en 1999.

    Mahamoud Ibrahime

     

    © MweziNet  avril 1999