Gestion de l'eau

De Comores-Online Wiki
Aller à : navigation, rechercher

La gestion de l'eau est l'activité qui consiste à planifier, développer, distribuer et gérer l'utilisation optimale des ressources en eau, des points de vue qualitatif et quantitatif. Les actions de gestion sont partagées par de nombreux acteurs et notamment des collectivités publiques et des entreprises dans un contexte de marchandisation.

Pour en savoir plus ... https://fr.wikipedia.org/wiki/Gestion_de_l%27eau

Gestion de l'eau aux Comores

Les faibles ressources en eau disponibles, notamment en Grande-Comore où il n'existe pas de rivière perenne, génèrent des tensions sociales, débouchant fréquemment sur des conflits inter-villageois. Pour pallier le manque d’eau potable ponctuel ou continu selon les régions, les ménages et communautés ont investi dans de nombreuses citernes individuelles et communautaires. De fortes consommations d’eau sont liées au maraîchage et à la distillation des essences de fleurs d'ylang-ylang.

Ce contexte - additionné à la faiblesse du cadre institutionnel, organisationnel, juridique et financier actuellement en place, à l’absence d’une stratégie de développement du secteur de l’eau ainsi qu’à des problèmes de dimensionnement des réseaux dans un contexte de forte croissance démographique, de contrôle lors de la réalisation des travaux, de suivi des marchés et contrats (garanties, etc.), et à l’absence d’investissements publics - est à l’origine d’importantes défaillances dans le fonctionnement des réseaux qui sont aujourd’hui dans un état déplorable.

En outre, l’eau disponible est souvent de mauvaise qualité et dans la plupart des cas impropre à la consommation humaine (déficit de traitement, pénétration des agents polluants par les fuites dans les réseaux d’adduction vétustes, absence d’infrastructures d’assainissement, absence de gestion des déchets ménagers, etc.), avec pour conséquence une vulnérabilité accrue des populations aux risques de maladies et de mortalité. Aucun mécanisme de suivi et de contrôle de la qualité des eaux n’existe (hors capitale Moroni) bien qu’il existe, depuis avril 2009, un laboratoire équipé au niveau de l’Université des Comores.

Le Code de l’eau, loi n° 94-037 du 21 décembre 1994, constitue la base juridique du service de l’eau. En outre, la Loi Organique, signée le 1er mars 2005, répartit les compétences sectorielles entre l'Union et les îles Autonomes. L’Union des Comités d’Eau d’Anjouan (UCEA) et l’Union des Comités d’Eau de Mohéli (UCEM), représentatives de la grande majorité des villages, se sont positionnées en qualité de gestionnaire du service public de l’eau.

Pour en savoir plus ... Le secteur de l’eau en Union des Comores - enjeux et enseignements (AFD) : Fichier:Actions AFD Eau en Union des Comores.pdf


Diagnostic de la gestion de l’eau en milieu urbain aux Comores - Fomboni et Mutsamudu (2013) : http://www.pseau.org/outils/ouvrages/ppiaf_diagnostic_de_la_gestion_de_l_eau_en_milieu_urbain_aux_comores_fomboni_et_mutsamudu_2013.pdf


Un projet de 4 Millions US$ pour adapter la gestion de l'eau au changement climatique (2012) : http://www.acclimate-oi.net/new/comores-projet-adapter-gestion-eau-changement-climatique

Coopération française dans le secteur de l'eau

Coopération dans le secteur de l’eau (Ambassade de France - 2012) : http://www.ambafrance-km.org/Cooperation-francaise-dans-le

GECEAU - projet d’appui à la gestion du service public de l’eau dans une zone pilote de l’île de Grande Comore (projet AFD) : http://www.afd.fr/home/pays/afrique/geo-afr/comores/projets-comores/gestion-eau-grande-comore

Inauguration du réseau d’adduction d’eau potable de Sima (Ambassade de France - 2014) : http://www.ambafrance-km.org/Inauguration-du-reseau-d-adduction


MA-MWE (ex-EEDC)

MA-MWE

Mlanao MAMWE.jpg

Une gestion chaotique de la société (2015) : http://www.habarizacomores.com/2015/09/une-gestion-chaotique-de-la-societe.html

Manque d’eau et d’électricité aux Comores - appel à la grève générale (RFI - 2015) : http://www.rfi.fr/afrique/20150209-manque-eau-electricite-comores-appel-greve-generale

Dossier MA-MWE sur Comores-actualités : http://www.comores-actualites.com/tag/mamwe


MA-MWE - Eau et électricité des Comores. Témoignage de mes 2 ans et demi à la tête de cette société d’État malade. Par Henri Alphonse Mlanao, édition KomEdit (ISBN 978-2-914564-93-9 - 2014) : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=42322

La société Eau et Électricité des Comores (EEDC)

L’EEDC était une entreprise publique à caractère industriel et commercial dotée d’une autonomie administrative, financière et patrimoniale au capital social de 1 641 millions de Fc, d’après la loi N° 94 038/AF du 24 décembre 1994 portant statuts d’électricité et eaux des Comores. Cette loi a abrogé la loi N° 91-018/PR du 24 juillet 1981 créant l’établissement public national EEDC.

L’EEDC avait pour objet de « réaliser sur toute l’étendue du territoire national toutes les entreprises et toutes les opérations concernant directement ou indirectement l’établissement et l’exploitation des services publics de production, transport et de distribution d’énergie électrique, ainsi que les services publics de captation, d’adduction, de conservation et de distribution de l’eau ».

Suite à la privatisation, un contrat d’affermage a été signé en avril 1997 avec la Sogéa, contrat repris ensuite par la Compagnie Générale des Eaux, créant la Comorienne de l’Eau et de l’Électricité (CEE) ou MA-MWE en langue comorienne.

Privatisation de l'EEDC : voir à la rubrique Privatisations.







Gestion de l'eau à Mayotte

DEAL de Mayotte - Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) de Mayotte 2016-2021 : http://www.mayotte.pref.gouv.fr/content/download/4501/38789/file/2_REvSDAGEv0.8.pdf

A Mayotte, l’eau du robinet est de bonne qualité ! (Agence de Santé Océan Indien - 2014) : http://www.ars.ocean-indien.sante.fr/A-Mayotte-l-eau-du-robinet-es.187902.0.html

SIEAM

LOGO SIEAM.jpg

Le Syndicat Intercommunal d'Eau et d'Assainissement de Mayotte (SIEAM) a été créé le 1er janvier 1992 par la fusion de trois syndicats de communes :

- Secteur Nord-Est (communes de Mamoudzou, Koungou, Dzaoudzi-Labattoir et Pamandzi),

- Secteur Nord-Ouest (communes de Ouangani, Chiconi, Sada, Chirongui, Bouéni et Kani-Kéli),

- Des communes de Bandrélé, Dembéni, Tsingoni et M’tsangamouji, anciennement gérées en régie directe.

Nommé SAEM jusqu'en avril 1998, le Syndicat prend la dénomination de Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement de Mayotte (SIEAM), après l’intégration de l’assainissement dans ses compétences.

Le SIEAM est une collectivité territoriale à laquelle les 17 communes de Mayotte ont délégué leurs compétences eau et assainissement.


Moussa Mouhamadi Bavi, président du Sieam (Le Journal de Mayotte - 2014) : http://lejournaldemayotte.com/une/moussa-mouhamadi-bavi-president-du-sieam




Société Mahoraise des eaux - SMAE

Logo SMAE.jpg

Présente sur l'île depuis 1977, SOGEA Mayotte, outre son activité de travaux publics, gère par délégation pour le compte du SIEAM la distribution de l'eau potable sur le territoire.

En 2014, dans une volonté d'adaptation et d'évolution constante SOGEA Mayotte franchit une nouvelle étape et scinde ses activités en 2 sociétés distinctes : EAU et TRAVAUX. C'est dans cet esprit d'amélioration de son service de distribution d'eau potable que SOGEA Mayotte crée SMAE, La Mahoraise des Eaux.

SMAE, Mahoraise des Eaux, filiale de VINCI Construction Dom Tom est rattachée à la Direction Déléguée de l’Océan Indien. Aujourd’hui, SMAE intervient dans la production et la distribution d'eau potable.

Site Internet de la Société Mahoraise des Eaux : http://www.mahoraisedeseaux.com